Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™

11 décembre - 21 décembre

Qatar 2019

Les stats des sept merveilles du monde

Liverpool celebrate winning the UEFA Champions League on an open-top bus
© Getty Images
160

centimètres sous la toise font de Sebastian Giovinco (Al Hilal) le plus petit joueur parmi les sept équipes en lice en 2019. À titre de comparaison, le défenseur de Liverpool Joël Matip rend 35 centimètres à la Fourmi Atomique.

133

sélections avec l’Espagne figurent au compteur de Xavi (Al Sadd), soit près de cinq fois plus que les six autres entraîneurs en lice réunis (27). Felix Tagawa a disputé 22 matches avec Tahiti, Antonio Mohamed quatre avec l’Argentine et Moïne Châabani un avec la Tunisie. Jorge Jesus, Jürgen Klopp et Razvan Lucescu n’ont, quant à eux, jamais connu les honneurs d’une sélection avec le Portugal, l’Allemagne et la Roumanie.

102

102 – ans, telle est la différence d’âge entre Liverpool et Hienghène Sport. Les Reds seront les doyens de l’édition 2019 (127 ans d'existence), devant Flamengo (108, auparavant, le club se consacrait à l’aviron), l'Espérance (101), Monterrey (74), Al Hilal (62), Al Sadd (50) et Hienghène (25).

65

ans, c’est l’âge de Jorge Jesus (Flamengo), le doyen des entraîneurs engagés dans cette compétition. Jürgen Klopp, deuxième de ce classement, est plus jeune de 13 ans. Moïne Chaâbani (Espérance, 38 ans) devance Xavi (Al Sadd, 39 ans) d’une courte tête pour le titre de benjamin des techniciens de Qatar 2019. Jesus a dirigé Al Hilal jusqu’en janvier dernier. Il a également travaillé avec Jonathan Urretaviscaya (Monterrey) lors de son passage à Benfica.

39

buts en 22 matches pour Baghdad Bounedjah, qui ont aidé Al Sadd à remporter la Qatar Stars League et valider par la même occasion son billet pour la Coupe du Monde des Clubs. Il affiche, de loin, la meilleure moyenne de l’ensemble des participants, avec 1,77 buts par match. Son coéquipier Akram Afif a signé 26 réalisations en 22 matches (1,18 buts par match). Le tableau ci-dessous reprend les meilleures moyennes parmi les six champions continentaux.

Joueur Club Buts Matches Moyenne
Bafetimbi Gomis Al Hilal 11 14 0.79
Gabriel Barbosa "Gabigol" Flamengo 9 12 0.75
Nicolas Sanchez Monterrey 5 7 0.71
Bertrand Kai Hienghène Sport 4 6 0.67
38

ans s’étaient écoulés depuis le dernier sacre de Flamengo en Copa Libertadores. Cette longue attente a pris fin le 23 novembre, après un succès sur River Plate, mais représente tout de même le double de celle d’Al Hilal, qui a dû patienter 19 ans avant de remonter sur le toit de l’Asie.

5

buts d’écart, c’est ce qu’ont réussi Flamengo et Monterrey, auteurs du plus large succès parmi les six champions continentaux. Emmené par Everton Ribeiro, le premier a dominé San José 6-1, tandis que le second n’a fait qu’une bouchée du Sporting Kansas City (5-0), grâce notamment à Dorlan Pabon. Les Mexicains ont aisément battu leurs adversaires en demi-finale 10-2 sur l’ensemble des deux manches. Liverpool compte pour sa part deux victoires 4-0, contre l’Étoile Rouge de Belgrade et Barcelone.

3

finales continentales ont impliqué deux équipes issues du même championnat, pour la troisième fois dans l’histoire de la Coupe du Monde des Clubs. Hienghène Sport, Liverpool et Monterrey ont ainsi dominé Magenta, Tottenham et Tigres avant de se qualifier pour Qatar 2019. Auckland City, le Bayern Munich et Monterrey avaient battu Waitakere United, le Borussia Dortmund et Santos Laguna en marge de Maroc 2013. Trois ans plus tard, l'América, Auckland City et le Real Madrid avaient dû leur présence au Japon à des succès sur Tigres, Team Wellington et l’Atlético de Madrid.

1

apparition, c’est ce que totalisent, grâce à l’Espérance, les sept équipes en lice cette année sur les cinq dernières éditions de la Coupe du Monde des Clubs. L’unique participation de Liverpool et d'Al Sadd remonte à 2005 et 2011 respectivement. La troisième et dernière qualification de Monterrey date de 2013, tandis qu’Al Hilal, Flamengo et Hienghène Sport n’ont jamais eu l’occasion de disputer ce tournoi.

0

défaite sur l’ensemble de l’épreuve continentale, tel est l’exploit réalisé par l’Espérance (11 victoires et quatre nuls) et Hienghène Sport (cinq victoires et un nul). Liverpool est l’équipe qui compte le plus de revers (quatre) : trois en phase de groupes, avec une qualification obtenue grâce à une meilleure attaque, et une demi-finale aller perdue 3-0 face au Barcelone de Lionel Messi.

Explorer le sujet

Articles recommandés