Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012

6 décembre - 16 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2012

Orozco vise la passe de trois

Team Monterrey goalkeepers Jonathan Orozco looks on during CF Monterrey training session
© Getty Images

Les poings levés, les yeux brillants et un cri qui vient du cœur : "Bien joué les gars ! Bien joué les gars !" Après la victoire 2:0 sur Al Ahly, Jonathan Orozco est euphorique et symbolise à lui seul l'état d'esprit de tous les joueurs du Club de Futbol Monterrey, qui vient de décrocher une honorable troisième place à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012.

"Nous sommes très heureux", résume Orozco avec un grand sourire au micro de FIFA.com. Le gardien de 26 ans a plusieurs raisons de se réjouir. Son équipe vient non seulement d'égaler le meilleur parcours d'un club mexicain dans la compétition (Necaxa en 2000), mais sur un plan personnel, il a aussi fait oublier le but évitable encaissé lors de son premier match contre Ulsan Hyundai.

"J'ai été bon et ça me réconforte, c'est certain. Les erreurs, tout le monde en commet mais aujourd'hui, je me sentais bien. Je devais relever la tête et contre Chelsea, j'étais bien, comme aujourd'hui. Le plus important est d'avoir atteint cette troisième place pour le Mexique. Cela fait honneur à notre football et à celui de la CONCACAF", ajoute le gardien qui, involontairement, s'est transformé en bourreau de Mohamed Aboutrika, qui compte quatre buts comme Lionel Messi et Denilson. "On m'a dit qu'il devait marquer encore un but pour devenir le meilleur buteur de l'histoire de la compétition, mais j'ai essayé de ne pas penser à ça. Finalement, je lui en ai arrêté quelques-uns", poursuit-il en rougissant.

À l'heure de l'analyse, Orozco n'a aucun doute : "L'arrêt le plus difficile a été en début de deuxième période, sur un pivot. J'ai vu le ballon au dernier moment et j'ai pu mettre la main de justesse. Si j'ai un message à lui faire passer ? Je suis désolé, mais j'espère qu'il aura bientôt une autre opportunité".

L'exemple CamposÀ l'égal du mythique Jorge Campos, qui a partagé sa carrière entre le poste de gardien et celui d'attaquant pendant les années 1990, Jonathan Orozco a vécu un dilemme lors de son adolescence : marquer des buts ou les empêcher d'entrer ? "Il jouait toujours comme attaquant et en vérité, il était spectaculaire à ce poste. Il connaissait la façon de penser des gardiens et dès lors, il faisait tout pour les surprendre : retournés, reprises de volée. C'était un buteur impressionnant", poursuit Orozco, toujours en souriant.

Cependant, à l'âge de 14 ans, son rêve de concilier les deux postes a connu une fin brutale. "Un entraîneur m'a dit que les Jorge Campos n'existaient plus et que je devais prendre une décision : attaquer ou arrêter les buts. J'ai choisi d'être gardien et je ne le regrette pas du tout", insiste celui à qui l'amour du poste de numéro un a été transmis par son père Héctor Orozco, ancien gardien avec la réserve de Monterrey.

Avant de partir, cet admirateur d'Ángel David Comizzo et de Petr Cech - "c'est le meilleur de tous, je suis très heureux de l'avoir rencontré" - résume le sentiment de toute l'équipe des Rayados au sujet de cette troisième place. "Nous sommes très heureux, car sur trois matches, nous n'en avons perdu qu'un, contre la meilleure équipe d'Europe. C'est un bon bilan. Est-ce que nous pensons revenir l'année prochaine ? Oui, c'est certain. En 2011, nous sommes venus apprendre, et cette année nous avons fait beaucoup mieux. J'espère que la troisième fois sera la bonne, que nous reviendrons pour jouer la finale rêvée."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Japon 2012 : Al Ahly - Monterrey

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2012

Japon 2012 : Al Ahly - Monterrey

16 déc. 2012

Aldo De Nigris of Monterrey runs back with the ball

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2012

De Nigris ne dénigre pas le bronze

14 déc. 2012