Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014

10 décembre - 20 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2014

Pavone, l'homme qui tombe à pic

Mariano Pavone of Cruz Azul celebrates with team mates Gerardo Flores and Ismael Valadez
© Getty Images

Personne ne reprochera à Mariano Pavone de ne pas marquer des buts importants. Depuis son arrivée en 2012 au Mexique, l'Argentin s'est fait une spécialité de trouver le chemin des filets au moment où cela comptait le plus. Les statistiques sont formelles : quand Pavone marque, Cruz Azul ne perd pas. Sa dernière réalisation, la 41ème depuis qu'il a rejoint la Máquina, n'a pas échappé à la règle. En permettant à son club de prendre l'avantage 2:1 sur le Western Sydney Wanderers FC, il a joué un rôle crucial dans la qualification mexicaine pour les demi-finales de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014, où elle affrontera le Real Madrid.

"Quand je marque, nous gagnons ou nous faisons match nul. Heureusement, la série a continué aujourd'hui. Nous sommes passés vraiment très près de l'élimination, mais nous avons renversé la vapeur par la force de notre volonté", explique à FIFA.com l'un des hommes-clés de la difficile victoire mexicaine. A la 89ème minute, Sydney menait encore 1:0. Gerardo Torrado égalise sur penalty et dans la prolongation, Pavone donne l'avantage à son équipe en reprenant à bout portant un ballon repoussé par le gardien Ante Covic. En guise de célébration, Pavone court vers le poteau de corner et se jette la tête la première dans une veritable mare d'eau.

"On faisait ça quand on était enfants, dans mon village de Tres Sargentos. Quand il avait beaucoup plu, on fêtait les buts en se jetant à plat ventre dans une flaque d'eau. Ce soir, ça a pas mal éclaboussé", rigole Pavone au sujet de sa glissade sur la pelouse détrempée de Rabat. Ce geste n'était pas non plus tout à fait anodin : "Le grand Diego l'avait fait contre le Pérou", précise Pavone au sujet de son compatriote Maradona et de son aquaplaning festif lors des qualifications pour Afrique du Sud 2010.

Pavone avait plus d'une raison de se réjouir. À 0:0, il avait manqué l'immanquable, à savoir un ballon qu'il n'avait plus qu'à pousser dans le but vide. "Ç'a été un coup dur. Je combine avec Mauro Formica, qui me remet bien le ballon. Je cherche à placer car sur une pelouse gorgée d'eau, ça ne sert à rien de frapper comme une mule. Mais le défenseur est revenu au dernier moment et a dévié la balle du genou."

El Tanque estime que son but doit beaucoup à sa réaction d'orgueil après avoir gâché un caviar : "Dans ces cas-là, il faut oublier au plus vite. Je me suis tout de suite dit que de toute façon, j'allais marquer un but. C'était pour me remonter le moral. Mais c'est vrai que quand j'ai effectivement marqué, j'ai ressenti un soulagement énorme. Ça explique aussi ma célébration".

À une minute de l'élimination
L'égalisation de Torrado à la 89ème minute a également permis à Cruz Azul d'exorciser un vieux démon. En finale du Tournoi de Clôture mexicain 2013 face à l'América, la Máquina menait 1:0 mais à la 89ème minute, les Águilas ont égalisé, prenant même l'avantage à la 92ème. En définitive, Cruz Azul s'était incliné aux tirs au but. "Aujourd'hui, le 89 a joué en notre faveur. On était tous un peu traumatisé par ce qui était arrivé lors de cette finale. Ce fut un coup très dur. Mais le football, c'est aussi ça. Parfois la chance vous sourit, parfois non. Aujourd'hui, le sort était avec nous et j'espère qu'il va le rester."

Pour cela, Cruz Azul devra éliminer en demi-finale un monument. "Nous connaissons tous la qualité du Real Madrid, ses stars, la série de 20 matches gagnés, etc. Nous allons aborder ce match avec humilité, sacrifice et travail. Qui ne tente rien n'a rien. Notre objectif est d'aller en finale et ce rêve, personne ne peut nous l'enlever", annonce-t-il. "Il faudra être concentré et concrétiser nos occasions. Nous avons des joueurs rapides sur les côtés, qui peuvent exploiter le fait que Madrid défend très haut. Pour avoir une chance, il faudra que nous soyons à 110 % et que de leur côté, ils ne soient pas au mieux."

Et si Pavone parvenait à marquer, les chances de victoire - c'est en tout cas ce que disent les stats - pencheraient alors en faveur des Mexicains.

Documents connexes

Explorer le sujet

Articles recommandés

Maroc 2014 : Cruz Azul-Western Sydney Wanderers FC

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2014

Maroc 2014 : Cruz Azul-Western Sydney Wanderers FC

13 déc. 2014