Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015

10 décembre - 20 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Peralta marque presque toujours quand il faut

Mexico's Club America forward Oribe Peralta warms up
© AFP

Tout avait pourtant bien commencé pour le CF América. En quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015, les Mexicains jouent leur partition habituelle : Dario Benedetto est à la passe, Oribe Peralta à la conclusion, et voilà les Aguilas partis pour s’imposer dans une partie qu’ils dominent pendant 80 minutes. Le problème, ce sont les dix restantes…

Guangzhou Evergrande marque deux fois, et avant de comprendre ce qui lui arrive, l’América passe d’une demi-finale contre le FC Barcelone à un match pour la cinquième place contre le TP Mazembe. Les Mexicains s’imposeront 2 :1 contre les Africains, mais la douleur persiste. "Ce match est une consolation et l’occasion de repartir dignement, mais nous avions l’espoir de venir ici pour aller plus haut. Malheureusement, à cause de quelques erreurs, nous n’avons pas pu le faire", regrette au micro de FIFA.com  un Peralta satisfait du résultat du jour, mais toujours amer de celui concédé trois jours avant.

"Même avec le recul, on ne comprend toujours pas, parce qu’on a été supérieur pendant quasiment toute la rencontre", se souvient l’international aztèque. "Mais la rencontre a basculé, et au final, on s’en va avec la déception qu’ils aient pu nous battre sur les cinq dernières minutes." Un petit laps de temps qui a eu de grandes conséquences, et il en faudra un plus grand pour refermer la blessure. "Ça passera avec le temps, et nous avons la possibilité de revenir l’an prochain", assure Cepillo, dont l’équipe est qualifiée pour les quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF en tant que tenante du titre.

Un parcours réduit d’à peine trois tours sépare donc le club de Mexico de son septième sacre dans le tournoi continental, et donc d’un nouveau séjour au Japon en 2016. "Il faut maintenant laisser derrière nous ce qui s’est passé, parce qu’on ne peut plus rien faire pour y remédier", précise l’homme aux 22 buts en 41 capes. "Nous devons gagner le tournoi pour être là l’an prochain. Nous voulons une revanche. Il faut revenir pour réparer cette erreur."

Question d’habitude
Avec sept clubs mexicains sur sa carte de visite, et des dizaines de buts inscrits sur tous les terrains du pays, Peralta ne peut se satisfaire de l’image laissée par sa formation, même si lui a globalement réussi son tournoi. "Je ne peux pas me contenter pas de ce que nous avons montré", lâche-t-il sur un ton déterminé, évoquant non seulement le parcours japonais, mais aussi les compétitions domestiques. "On peut toujours donner plus. Dans les deux tournois que nous avons joués au Mexique cette année, nous avons perdu une fois en quart de finale et une fois en demi-finale. Avec l’effectif que nous avons, nous somme faits pour toujours lutter pour le championnat."

Sans doute une question d’habitude, étant donné que le buteur en a remporté quatre dans sa carrière, sans compter une médaille d’or olympique en 2012 et une Gold Cup de la CONCACAF en 2015. Dernier exploit en date de Peralta sous les couleurs d’El Tri, un but en prolongation lors du barrage décisif contre les Etats-Unis, qualificatif pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017. "C’est vrai que repenser à ce moment procure beaucoup de joie, parce que nous étions passé par des moments difficiles, notamment pendant la Gold Cup", admet-il dans un grand sourire lorsqu’on évoque son bilan de l’année écoulée. "Gagner cette rencontre contre les Etats-Unis dans les dernières minutes fut un moment incroyable."

Est-ce vraiment un hasard si le nom de Peralta apparaît au tableau d’affichage dans un match décisif ? Vérifions… Finale du Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012 ? Succès 2:1 contre le Brésil, doublé de Peralta. Finale de la Ligue des champions de la CONCACAF 2015 ? Un but à l’aller, un au retour contre l’Impact de Montréal. Finale de la Gold Cup 2015 ? Victoire 3:1 contre la Jamaïque, et qui inscrit le troisième but pour mettre les Aztèques définitivement à l’abri ? Vous avez deviné. "Pour marquer dans les matches importants, il faut être constant et vouloir marquer tout le temps, pas seulement dans les matches décisifs", révèle-t-il quand on évoque sa spécialisation en buts décisifs. "J’essaie toujours de marquer parce que pour moi, tous les buts sont importants. C’est ma partie du travail et c’est sur ça que je dois me concentrer. Tous les matches sont importants pour atteindre les objectifs."

Logique implacable : si on marque tout le temps, on finit forcément par maquer dans les moments cruciaux. Et si l’América revient au Japon l’an prochain, elle jouera nécessairement des matches importants…

Explorer le sujet

Articles recommandés

Club América 2:1 TP Mazembe en vidéo

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Club América 2:1 TP Mazembe en vidéo

16 déc. 2015

Japon 2015 : Dans le vestiaire du Club América

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Japon 2015 : Dans le vestiaire du Club América

16 déc. 2015

Japon 2015 : Arrivée du Club América

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Japon 2015 : Arrivée du Club América

16 déc. 2015

América - Guangzhou : Oribe PERALTA (1:0)

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

América - Guangzhou : Oribe PERALTA (1:0)

13 déc. 2015

Club América 1:2 Guangzhou Evergrande en vidéo

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Club América 1:2 Guangzhou Evergrande en vidéo

13 déc. 2015

China's Guangzhou Evergrande defender Kim Young-Gwon (front) fights for the ball with Mexico's Club America forward Dario Benedetto (behind)

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Benedetto passe à côté de son rêve

13 déc. 2015