Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

8 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Du plaisir malgré la frustration

Barcelona forward Lionel Messi (R) vies for the ball with Al Sadd forward Mamadou Niang (L)
© AFP

Pour la carrière d’un sportif et à fortiori d'un joueur de football, toutes les occasions de se mesurer au sommet de sa discipline donnent un sentiment d'accomplissement. Aujourd’hui, le FC Barcelone appartient à cette caste d’équipes dont la plupart des joueurs aspirent à croiser la route.

Après leur succès en quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011, les Qataris d’Al-Sadd Club entonnaient tous en chœur le même discours : celui du plaisir et de l’excitation à l’idée de faire face aux champions d'Europe. Sur le terrain, l’histoire n’est pas aussi simple. Jouer le Barça c’est souvent le subir, les plans tactiques ne résistent pas longtemps à la volonté espagnole de tout contrôler. Le ballon donne souvent l’impression de courir à la place des Catalans.

Conviction d’avoir tout donné
Il n'y a pas eu de surprise lors du mano a mano Europe-Asie : victoire sans appel 4:0 en demi-finale pour la machine barcelonaise . De nombreux chiffres peuvent résumer la mainmise européenne, deux permettent d’en comprendre la portée : les Asiatiques ont dû se réduire à une possession de balle de 28%. Pire, aux 19 tirs blaugrana, ils n’ont su répondre que deux fois sans jamais inquiéter Victor Valdes. Kader Keita met le doigt là où cela fait mal : "Nous nous attendions à voir Barcelone nous dicter sa loi, à courir après le ballon mais le plus dure à vivre, c’est de ne pas avoir été capable de créer le danger. Marquer un but aurait donné un tout autre goût à cette défaite."

A leur sortie des vestiaires, les sociétaires de Doha ont l’esprit calme et la voix posée par la sensation d’avoir tout donné. Le ton est celui du bon perdant conscient d’avoir simplement joué contre plus fort. Ce sentiment d’impuissance est aussi présent dans la bouche de Mamadou Niang, attaquant d'un Al-Sadd étouffé durant 90 minutes. "Le Barça monopolise la balle plus de deux tiers du temps, et quand on a le bonheur d’en reprendre le contrôle, ils parviennent à le reconfisquer trop vite", détaille* *l'ancien capitaine de l'Olympique de Marseille au micro de FIFA.com. "Ils ne font pratiquement aucune erreur technique. Après le premier but concédé, on avait compris que la mission serait presque impossible. Nous n’avons pas souffert au sens propre, ça restait un bon moment. On ne doit surtout pas avoir honte de cette défaite."

Plaisir et fierté
Son entraîneur abonde dans le même sens s’obstinant à ne vouloir garder que le positif. "Je retiens surtout ce sentiment de fierté d’avoir atteint le dernier carré de la Coupe du Monde des Clubs contre Barcelone. Mes joueurs ont tout donné, notre défense était au point. Barcelone doit sa réussite offensive en grande partie à nos erreurs impardonnables à ce niveau", constate-t-il sans pour autant en vouloir aux siens. Le technicien uruguayen, qui a réussi le tour de force d’installer Al-Sadd au sommet du football asiatique, se projette aussi vers le futur en pensant à l’expérience acquise. "Je suis sûr que mes jeunes joueurs pourront capitaliser énormément sur ce qu’ils viennent de vivre."

Ses protégés avaient bien assimilé les consignes mais il fallait composer avec la pratique. "Barcelone vous force à jouer comme il en a envie. L’entraîneur nous répétait de ne pas reculer mais on n'a pas été capable de le faire", constate avec fatalisme Niang, souvent seul isolé au sein de la défense espagnole.

D’ici dimanche et le face-à-face contre Kashiwa Reysol pour la troisième place du tournoi, le maître mot sera de profiter de l’atmosphère nippone. L'attaquant sénégalais y avait déjà goûté avec les Lions de la Teranga et il ne s’en lasse pas : "Je suis toujours autant conquis par l’accueil, la ferveur, la gentillesse et le respect témoignés par les Japonais." Une ambiance dont les joueurs de Jorge Fossati voudront se délecter une dernière fois dimanche sous le coup de 16h30 au stade international de Yokohama dans la petite finale des surprises.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Al-Sadd Sports Club - FC Barcelone

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Al-Sadd Sports Club - FC Barcelone

15 déc. 2011

Barcelona player Adriano (2nd L) celebrates his goal with teammates

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Barcelone en finale au petit trot (0:4)

15 déc. 2011

Neymar (L) of Santos competes for an aerial ball with Hidekazu Otani of Kashiwa Reysol

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Kashiwa n'a pas dit son dernier mot

15 déc. 2011