Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2018

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2018

12 décembre - 22 décembre

EAU 2018 - River Plate

Pratto, buts marqués et objectifs atteints

  • Pratto a été le meilleur buteur de River Plate dans la Copa Libertadores
  • River fait ses débuts le 18 décembre en Coupe du Monde des Clubs
  • Son adversaire : Al Ain, représentant du pays hôte

Lucas Pratto a aussi tenu sa promesse. El Oso (l'ours) est moins velu maintenant. Pour honorer le pari qu'il avait fait en cas de victoire en Copa Libertadores, il a rasé sa barbe emblématique. Quant au tatouage du trophée qu'il s'est aussi engagé à faire, ce sera pour quand il rentrera à la maison.

"Après avoir gagné la finale de la Libertadores, je considère cette Coupe du Monde des Clubs comme un cadeau. Je veux la gagner, mais c'est avant tout un cadeau d'être ici", confie-t-il à FIFA.com.

"C'est la première fois que j'ai la chance de gagner la Libertadores et ça va être ma première Coupe du Monde des Clubs. C'est ce dont je rêve depuis mon enfance. En Amérique du Sud, on rêve de gagner la Libertadores et de jouer en équipe nationale. J'ai eu la chance de réaliser ces deux rêves. J'espère maintenant pouvoir gagner la Coupe du Monde des Clubs", poursuit-il.

Le Match - Demi-finale River Plate - Al Ain
Où ? Hazza Bin Zayed Stadium, Al Ain
Quand ? Mardi 18 décembre, 20h30 heure locale

Deux buts inoubliables

Formé à Boca, Pratto a réalisé ses rêves d'enfance avec River et a marqué des buts décisifs pour le compte des quadruples champions d'Amérique du Sud. Il a été le meilleur buteur du club de Buenos Aires dans la compétition, avec cinq réalisations, dont deux inoubliables.

"Les deux buts contre Boca sont particuliers. Contre le rival de toute la vie, dans les deux manches de la finale, une fois à l'extérieur et une fois au stade Santiago Bernabéu. Les deux étaient très importants", dit-il en souriant, avant d'exprimer sa reconnaissance pour ses coéquipiers. "Mais quand vous avez Juan Fernando Quintero, Gonzalo Martinez et Nacho Fernández derrière, c'est tout de suite beaucoup plus facile pour les attaquants."

Lucas Pratto of River Plate celebrates
© Getty Images

River n'a cessé de monter en puissance dans la compétition continentale. Sa victoire au terme d'une finale épique lui a donné le coup de pouce ultime pour aborder la Coupe du Monde des Clubs, une épreuve spéciale pour les clubs sud-américains.

"C'est un tournoi très particulier pour nous parce que si nous réussissons à atteindre la finale, nous avons en général la chance d'affronter les champions d'Europe. Le fait de se mesurer à ce genre de clubs fait ressortir quelque chose qui nous est propre, à nous les Sud-Américains, et encore plus les Argentins, à savoir cette volonté de battre les plus forts pour montrer que nous sommes à la hauteur."

Au-delà de l'état d'esprit et de la motivation auxquels Pratto fait référence, l'équipe montre qu'elle a aussi de solides arguments dans le jeu. L'attaquant souligne les atouts de la Banda Sangre. "Nous sommes très forts dans nos têtes. Nous avons une mentalité de gagnants et beaucoup de tempérament. Nous avons souvent été menés contre des adversaires réputés plus forts, comme par exemple le champion d'Amérique du Sud en titre, Grêmio, à domicile et à l'extérieur, et chaque fois nous avons réussi à renverser la situation. Dans les deux manches de la finale contre Boca, nous avons également été menés au score et là encore, nous avons renversé la vapeur. Au-delà des caractéristiques individuelles de chaque joueur, collectivement nous avons une grande force mentale."

Une vraie chance

Et bien sûr, il y a Marcelo Gallardo : "Au-delà du travail qu'il fait sur le plan stratégique et tactique, c'est un leader qui sait donner des messages très clairs, si bien que quand nous entrons sur le terrain, il est très facile d'appliquer ses consignes. Et puis, il nous transmet l'histoire du club et le sentiment d'appartenance à River".

Tous ces ingrédients, les Millonarios en auront plus que jamais besoin pour prendre leur revanche sur leur expérience en 2015, lorsque le FC Barcelone de Luis Enrique, avec la magie de Lionel Messi et les buts de Luis Suarez, avaient eu raison des Argentins en finale de la Coupe du Monde des Clubs.

"Aujourd'hui, après avoir remporté une finale historique contre notre plus grand rival, je crois que mentalement et avec l'expérience que nous avons, nous avons une chance de remporter cette Coupe du Monde des Clubs", conclut Pratto.

Explorer le sujet

Articles recommandés