Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Émirats arabes unis 2009

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Émirats arabes unis 2009

9 décembre - 19 décembre 2009

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009

Le Professeur donne la leçon

Coach Jose Cruz of Atlante coaches his players
© Getty Images

Au premier abord, José Guadalupe Cruz donne l'impression d'être un homme effacé, taciturne, presque austère. Pourtant, la philosophie footballistique de l'entraîneur d'Atlante FC laisse entrevoir une impressionnante clairvoyance. Il suffit d'ailleurs de se pencher sur l'histoire de sa vie pour en comprendre la raison. Avant de se consacrer pleinement au football, il a obtenu son diplôme d'instituteur et exercé cette profession jusqu'à ce que le ballon rond devienne son gagne-pain.

Aux commandes des Potros de Hierro, le Profesor cherchera à faire parler sa grande connaissance du football à Abou Dabi. Ce samedi 12 décembre, Atlante y affronte les Néo-Zélandais d'Auckland City en quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2009.

Deux titres avec AtlanteNé à Acopeo le 22 novembre 1967, Cruz était un solide défenseur malgré son petit gabarit. Il fait ses débuts en Primera División avec Neza avant la disparition du club en 1987. Lors de la saison suivante, il est recruté par Atlante, où il évoluera jusqu'à sa retraite en 1997, avec une petite parenthèse d'un an à Querétaro. Il tiendra notamment un rôle essentiel dans l'équipe qui a décroché le titre au terme de la saison 1992/93.

Cruz est revenu aux *Potros *au milieu de l'année 2004, mais c'est lors de son deuxième mandat qu'il a mené l'équipe au titre, à la fin 2007. S'imaginait-il alors disputer la prestigieuse compétition émirienne quasiment deux ans plus tard ? "Franchement, non", reconnaît-il lors d'un entretien exclusif avec FIFA.com. "Mais je crois qu'on travaille tous les jours pour atteindre des objectifs, progresser et grandir. Le fait d'être ici constitue un objectif supplémentaire", ajoute-t-il.

Pour l'heure, l'objectif des Mexicains a pour nom Auckland City FC. Cruz a assisté à la victoire des Océaniens 2:0 face aux locaux d'Al Ahli. Écoutons son avis : "Ça correspond à ce qu'on avait imaginé : c'est une équipe physique, avec de grands gabarits. Elle ne laisse pas d'espaces et mise sur la contre-attaque, en guettant l'erreur adverse. Je ne partage pas cette vision du foot, mais je comprends qu'ils appliquent cette stratégie si elle leur donne des résultats".

Le technicien aztèque s'inquiète d'un point en particulier : les ballons aériens. "Ils sont très bons de la tête et c'est peut-être notre point faible car nous manquons de taille. En outre, bien qu'ils ne soient que semi-pros, ils seront motivés par la perspective d'affronter Barcelone. Ce seul paramètre va les rendre difficiles à jouer", analyse-t-il.

Une chose après l'autreL'éventualité d'une demi-finale face à la constellation catalane serait de nature à distraire n'importe qui. Pourtant, Cruz affirme que ses joueurs seront concentrés sur leur sujet. "Il suffit de se souvenir ce qui est arrivé à Pachuca lors de ses deux participations à ce tournoi. À chaque fois, il était à un match d'affronter une grosse équipe et il a perdu de vue son objectif immédiat, à savoir son premier adversaire. Le fait de penser à autre chose qu'à Auckland constituerait un manque de respect et une distraction que nous ne pouvons pas nous permettre."

Malgré ces propos pleins de bon sens, Cruz n'écarte évidemment pas la possibilité d'affronter des *Blaugranas *qu'il respecte mais ne craint pas. "Si nous devons les affronter, nous entrerons sur le terrain pour faire preuve de personnalité, d'audace et d'intelligence. Nous ne serons pas frileux car quand on ne vise pas haut, on n'obtient rien", déclare-t-il, plein de conviction.

Et de développer les arguments qui lui donnent confiance en ses protégés. "La réussite passe par le bon fonctionnement du collectif. Ce qui nous intéresse, ce ne sont pas les grands noms et les vedettes, même si nous en avons. Nous voulons des joueurs impliqués qui savent pourquoi ils sont sur le terrain. De ce point de vue, nous avons un groupe compétitif."

En outre, l'ancien instituteur attend de ses élèves qu'ils mesurent bien l'importance de cette compétition. "C'est une occasion historique de se transcender, de montrer comment travaille ce club et de prouver les progrès du football mexicain. C'est une expérience unique qui sera sûrement très enrichissante. Nous allons essayer de porter le plus haut possible les couleurs du Mexique et surtout d'Atlante", promet-il.

Cruz ne cherche pas à cacher ses rêves de gloire : "Mon plaisir et mon désir, ce serait d'aller le plus loin possible. Cela dit, nous savons très bien que pour atteindre les objectifs les plus hauts, il faut d'abord atteindre les plus bas et procéder pas à pas. Je ne conçois pas une autre manière d'atteindre les objectifs et c'est comme cela que nous allons procéder. Mais le rêve est bien là, c'est clair".

Explorer le sujet

Articles recommandés

Atlante - training session

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009

Atlante - training session

11 déc. 2009