Cham. du Monde des Clubs de la FIFA Coupe Toyota, Japon 2005

11 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2005

10 qualifiés, 5 victoires pour Arsenal, 4 buts pour Sheva

Dix équipes sont d'ores et déjà qualifiées pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Une avant-dernière journée marquée par le quadruplé de l'Ukrainien Andriy Shevchenko avec Milan AC et la cinquième victoire consécutive d'Arsenal, la seule formation à réussir un carton plein.

Bayern Munich et la Juventus de Turin (Groupe A), Arsenal et Ajax Amsterdam (Groupe B), Barcelone (Groupe C), Lyon et le Real Madrid (Groupe F), Liverpool et Chelsea (Groupe G) et l'Inter Milan (Groupe H) ont une nouvelle fois répondu présents.

En revanche, plusieurs grands devront batailler jusqu'à la dernière journée pour décrocher leur sésame. C'est le cas de deux anciens vainqueurs dans le Groupe D, Manchester United et Benfica qui occupent les deux dernières places du groupe, tout comme Porto, vainqueur en 2004 et dernier du Groupe H.

Moins d'une semaine après les incidents d'Istanbul à l'occasion du match de qualification Turquie - Suisse la confrontation entre Fenerbahce et Milan AC s'est déroulée dans un excellent climat. Une pluie glaciale et le talent d'Andriy Shevchenko ont il est vrai très vite douché l'enthousiasme des supporteurs turcs.

L'Ukrainien, qui "avait bien analysé la défense de Fenerbahçe et savait comment la battre" précisait Carlo Ancelotti, est entré dans l'histoire du club rossonero en rejoignant Marco Van Basten, auteur lui aussi d'un quadruplé contre Goteborg en 1992. Il devient le cinquième buteur de la Ligue des champions à réussir une telle performance après Van Basten, l'Italien Simone Inzaghi, le Croate Dado Prso et le Néerlandais Ruud Van Nistelrooy. Avec un tout petit peu plus de réussite, il aurait même pu devenir le premier buteur à marquer cinq fois… Duel à distance Ronaldinho - ShevchenkoA quelques jours des récompenses de fin d'année, Shevchenko semble relever une sorte de duel à distance avec le Barcelonais Ronaldinho. Celui-ci est en très grande forme en ce moment et est détenteur du trophée de Joueur mondial de la FIFA 2004,  tandis que " Sheva " avait remporté le titre de Ballon d'Or européen.

Ce quadruplé ne doit cependant pas faire oublier, dans le même groupe, le coup du chapeau du Géorgien de Schalke 04, Levan Kobiashvili réussi contre le PSV Eindhoven (3:0). Or, lors de la dernière journée, Milan et Schalke seront aux prises à San Siro dans un match décisif pour la qualification, les deux clubs étant sous la menace de Eindhoven qui ne compte qu'un point de retard et recevra Fenerbahce. Un beau duel de buteur en perspective.

Coup du chapeau également sonnant le réveil du Brésilien Adriano contre Artmedia Bratislava (4:0). Un triplé qui qualifie l'Inter et double le capital buts du taureau auriverde.

Dix équipes sont certes déjà qualifiées, mais le classement final est loin d'être déterminé. Les premières places seront chères, puisqu'elles devraient permettre d'éviter les grosses écuries en huitièmes de finale et surtout de jouer le match retour à domicile.

Dans cet esprit, la Juventus, difficile vainqueur de Bruges (1:0), grâce à un penalty du revenant Alessandro del Piero, et le Bayern Munich, qui s'est promené contre le Rapid de Vienne (4:0), joueront la première place du Groupe A loin de leurs bases. Respectivement à Vienne et Bruges, les hommes de Fabio Capello étant condamnés à marquer un but de plus que les bavarois.

Dans le Groupe B, Arsenal a remporté sa 5ème victoire à Thoune (1:0) grâce à un penalty de Robert Pires à deux minutes du terme. En recevant l'Ajax Amsterdam, lui aussi qualifié, les Gunners voudront réussir un parcours sans faute, ce qui constituerait un bonus pour la confiance. Un facteur important pour une formation toujours à la recherche d'une grande performance en Ligue des champions. 

Derrière l'intouchable Barcelone (3:1 contre le Werder Brême) et son inimitable chef d'orchestre Ronaldinho (un but et deux passes décisives), l'Udinese de Serse Cosmi a réalisé la bonne performance de la soirée dans le Groupe C. Les Italiens se sont imposés en Grèce contre le Panathinaïkos (2:1), grâce à deux buts dans les neuf dernières minutes.  Notamment une merveille de frappe de Vincent Candela dans les tous derniers instants.

Pour sa première apparition dans la compétition reine, l'Udinese n'a plus besoin que d'un petit nul à domicile pour passer le cap. Mais ce sera contre... Barcelone. Une défaite remettrait en course le Werder Brême qui reçoit le Panathinaïkos et bénéficie d'une différence de buts particulière favorable avec les Italiens.

Un Groupe D très incertainEn revanche, dans le Groupe D, tous les scénarii sont encore possibles. Les équipes semblent toutes recroquevillées en défense. Pour preuve, huit buts ont été marqués en 10 matches, alors que la moyenne frôle la trentaine dans les autres groupes. Manchester United ne relève pas le niveau, avec deux buts en cinq matches. Les Mancuniens sont dans une position très délicate (3e) avant la dernière journée et le déplacement à Benfica. Deux points séparent les quatre formations (Villareal Lille, Manchester et Benfica), dès lors la moindre victoire sera décisive le 7 décembre prochain.

Après le passage de l'ouragan catalan en Liga, le Real Madrid avait l'occasion de retrouver des couleurs en recevant Lyon, leader invaincu du Groupe F. Mais une nouvelle fois les Merengues ont déchanté. Les absences de Ronaldo et Raul et les sorties en seconde mi-temps de Zinédine Zidane et David Beckham n'ont pas permis aux Madrilènes de tenir leur petite avance jusqu'au bout. Le Norvégien John Carew a porté l'estocade (1:1) sous la forme d'un coup de talon décisif assurant la première place du groupe aux Lyonnais. 

Dans le Groupe G, les deux équipes anglaises ont assuré le service minimum pour officialiser leur qualification. Chelsea est allé infliger à Anderlecht (2:0) sa douzième défaite consécutive, un record. Les champions d'Europe se contentaient eux d'un nul vierge à domicile contre le Bétis Séville. Rendez-vous est pris le 6 décembre entre Reds et Blues à Stamford Bridge pour déterminer la vainqueur du groupe.

Dans le Groupe H, derrière l'Inter, les Glasgow Rangers ont réalisé une bonne affaire en ramenant un nul de Porto (1:1). Ils sont désormais maîtres de leur destin avant de recevoir les Italiens. Une victoire et les Ecossais seraient qualifiés, mais tout autre résultat pourrait faire le jeu de l'Artmedia Bratislava ou de Porto, qui seront opposés en Slovaquie.