Cham. du Monde des Clubs de la FIFA Coupe Toyota, Japon 2005

11 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2005

Ronald Gómez offre la troisième place à Saprissa (2:3)

Vainqueur 3:2 d'Al Ittihad, le Deportivo Saprissa a décroché la troisième place du Championnat du Monde des Clubs de la FIFA Coupe TOYOTA, Japon 2005. Deux buts inscrits dans les dernières minutes, un penalty pour une faute sur Ronald Gómez et un somptueux coup franc de ce dernier, ont fait basculer une rencontre qu'Al Ittihad était encore sur le point de remporter à cinq minutes du coup de sifflet final.

Si ce match a marqué le retour de l'attaquant Joseph-Désiré Job sur le terrain, le club saoudien a dû se passer du défenseur Ahmed Dukhi Al Dosari, suspendu pour accumulation de cartons jaunes et remplacé par Osama Al Harbi.

Hernán Medford a, quant à lui, introduit plusieurs variantes dans le onze de départ aligné contre Liverpool, titularisant Reynaldo Parks, Juan Esquivel, Alonso Solís et Gerold Drummond, qui a débuté le match à la place de Ronald Gómez. Selon le technicien, ces changements étaient indispensables pour mettre en place son système face aux champions d'Asie.

Dans une première période marquée par un rythme très lent, l'équipe saoudienne domine le jeu alors que les Ticos se contentent de mener quelques contres. A la cinquième minute, Adnan Falatah manque d'ouvrir la marque mais sa frappe est repoussée par la défense adverse. Peu après, il porte de nouveau le danger dans la surface costaricaine avec une belle passe que Job ne parvient pas à reprendre de la tête.

C'est ensuite au tour de Kallon de tenter un tir lointain, boxé par le vigilent Porras. La réponse de Saprissa ne se fait pas attendre. Dans le couloir droit, Christian Bolaños mène un contre rapide et centre pour Álvaro Saborio, qui parvient à faire trembler les filets malgré l'opposition d'Al Harbi (0:1, 13').

A deux reprises, Drummond, sur le point de doubler la mise, se heurte au portier Mabrouk Zaid puis à Al Harbi. Al Ittihad continue de chercher la faille dans la défense tica. Mohammed Kallon, l'un des hommes clés du club saoudien, finit par la trouver. A la réception d'une longue ouverture, Noor dévie dans la surface sur le Sierra Léonais, qui égalise en deux temps après avoir buté sur Porras (1:1, 28').

L'ancien Monégasque manque ensuite une belle occasion de donner l'avantage aux siens avec un formidable coup franc à la limite de la surface qui va s'écraser sur la transversale. Le Deportivo Saprissa lance un contre similaire à l'action qui a amené son but, mais échoue face à la défense saoudienne. A la réception du corner, Parks enlève trop sa frappe.

Si le rythme du jeu ne varie pas au retour des vestiaires, le score, lui, évolue, avec un penalty sifflé pour une faute de Ronald González sur Kallon, à la 53ème minute. Job se charge de le convertir avec une magnifique frappe rasant le poteau droit de Porras, qui pourtant parti du bon côté, ne peut rien faire (2:1, 53').

Kallon toujours dangereux

Saborio tente de revenir au score sur un corner mais croise trop son tir en pivot. Ronald González rattrape en partie son erreur sur une sortie hasardeuse de son portier, qui tentait de devancer Noor et Kallon, extrêmement dangereux tout au long de la rencontre. Le défenseur le couvre intelligemment, évitant ainsi le troisième but d'Al Ittihad.

"Ç'a été un bon match, avec du grand spectacle et cinq buts à la clé, même si pour nous ce n'est pas une bonne soirée puisqu'on a perdu la troisième place du championnat dans les cinq dernières minutes, déclarait à l'issue de la rencontre un Anghel Iordanescu déçu. On n'a pas bien commencé, mais on s'est bien repris. A 2:1, on a eu des occasions d'aggraver le score et on aurait dû plier le match. Quoi qu'il en soit, on va tirer des leçons de nos erreurs et on espère faire mieux l'an prochain si on peut revenir".

Car le Monstruo Morado (Monstre violet) n'avait pas dit son dernier mot. A la suite d'une faute d'Al Harbi sur Ronald Gómez, les Costaricains obtiennent un penalty, converti par Saborio, qui rétablit ainsi la parité (2:2, 85').

Mais c'est Ronald Gómez qui deviendra le héros du Costa Rica en marquant le but de la victoire. A la suite d'une intervention musclée de Hamad Al Montashari sur Saborio, lancé seul face au but, le Saoudien récolte un carton rouge et les Costaricains, un coup franc à la limite de la surface, que Gómez exécute magistralement (2:3, 89').

Dans un face à face avec Zaid, Saborio manque d'alourdir le score mais est pris de vitesse par le portier saoudien.

"On est très satisfaits parce qu'on entre dans l'histoire grâce à cette troisième place. Je dois féliciter mes joueurs, qui ont fait du beau travail. On a réalisé un bon match et on est d'autant plus heureux qu'on a réussi à vaincre un rival de la taille d'Al Ittihad, déclarait avec joie Medford. Ce troisième but est sans aucun doute le plus important de l'histoire du Costa Rica. Notre grande victoire japonaise, c'est d'avoir prouvé que nous sommes à la hauteur", a-t-il conclu.

Explorer le sujet