Cham. du Monde des Clubs de la FIFA Coupe Toyota, Japon 2005

11 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2005

Sydney cinquième !(2:1)

Vainqueur des Egyptiens d'Al Ahly 2:1 au Stade National de Tokyo vendredi soir, le Sydney FC a pris la cinquième place du Championnat du Monde de la FIFA Coupe Toyota, Japon 2005. David Carney a inscrit le but décisif à la 66ème minute alors que Emad Motab avait annulé l'ouverture du score de Dwight Yorke.

"Malheureusement, il fallait un gagnant et un perdant, déclarait Pierre Littbarski, humble dans la victoire. Ahly a pratiqué un beau football et nous pouvons nous estimer heureux d'avoir gagné. Mais j'évolue dans le monde du football depuis assez longtemps pour savoir que seul le résultat compte."

"C'est simple : rien ne nous a réussi dans cette compétition, regrettait Manuel Jose devant les journalistes. Le premier match a tout gâché pour nous et aujourd'hui, nous avons pratiqué le football pour lequel nous sommes réputés. Nous avons commis deux erreurs et ils ont marqué deux buts. Nous avons gâché des tas d'occasions au début de chaque mi-temps."

La feuille de match remplie par l'entraîneur d'Ahly, Manuel Jose, réserve une surprise : le Portugais a en effet décidé d'écarter son gardien et capitaine Essam El Hadary au profit de Nader El Sayed. Piqués au vif par leur décevant quart de finale face à Al Ittihad, les Red Devils égyptiens attaquent la rencontre sur un rythme frénétique.

A la huitième minute, l'arrière gauche Mohamed Abdel Wahab se crée la première occasion franche : il repique bien dans l'axe, mais sa frappe du droit ne trouve pas le cadre. Deux minutes plus tard, Mohamed Barakat sert Osama Hosni, capitaine d'un soir, mais le gardien de Sydney, Clint Bolton, bouche bien l'accès à ses filets.

Très actif en ce début de partie, Barakat s'échappe sur la droite suite à un une-deux. L'international égyptien frappe fort en position excentrée, mais Iain Fyfe, dévie - volontairement ? - le cuir dans le petit filet extérieur. Dans la foulée, un puissant coup de tête de Motab, mis en position par Barakat, contraint Bolton à claquer le ballon au-dessus de sa transversale. Dix minutes plus tard, on prend les mêmes et on recommence, mais cette fois, l'attaquant d'Ahly enlève à peine un peu trop sa frappe.

Yorke libère Sidney

Jusqu'à la 27ème, Kazu Miura, l'idole locale, n'a presque pas vu la couleur du ballon. C'est alors qu'il déclenche la plus grosse ovation de la soirée en décalant Matt Bingley d'une talonnade. L'Australien ajuste bien son centre, mais Sasho Petrovski n'en fait pas autant avec son coup de tête. Décidément peu en réussite dans le domaine aérien, le massif attaquant gâchera une autre occasion d'ouvrir la marque.

Une minute plus tard, les Australiens auront droit à une séance de rattrapage. Steve Corica brosse un joli coup franc que Yorke, aux six mètres, convertit en but d'une tête piquée à montrer dans toutes les écoles de foot (0:1, 35').

Mis en confiance par ce but, les Océaniens mettent en place une dynamique circulation de balle dont Yorke est le maître aiguilleur en milieu de terrain.

Alors que les hommes de Pierre Littbarski semblent partis pour regagner les vestiaires avec un but d'avance, ils vont être victimes d'un contre de dernière minute. D'une belle passe en profondeur, Hossam Ashour libère Motab, qui contourne Bolton et inscrit tranquillement le premier but d'Ahly dans la compétition (1:1, 45').

Une minute après la reprise, Motab manque de réussir le même coup, mais il pousse trop son ballon. A la 54ème, Barakat, qui évolue dans une position plus axiale, trompe à nouveau le quatuor défensif égyptien, mais il oublie le ballon en chemin. Il n'y a pas photo : Ahly a pris les choses en main. Discret jusque-là, Mohamed Aboutrika crée le danger par deux fois. D'abord sur un centre qui se promène dangereusement devant les cages ; ensuite sur un cafouillage qui débouche sur une frappe déviée.

Pourtant, un peu à la façon d'Ahly en fin de première période, Sydney marque contre le cours du jeu. Petrovski dose une passe intelligente pour David Carney, lequel déjoue le piège du hors-jeu pour conclure du gauche (1:2, 66').

Les champions d'Afrique sont tout près d'égaliser du tac au tac. A la conclusion d'un mouvement plein de fluidité, Motab voit sa tête passer au-dessus de la cible. Le club cairote ne relâche pas son étreinte. A 12 minutes du terme, Mohamed Shawky se procure une balle d'égalisation, mais sa frappe de huit mètres est trop enlevée. Alors que les ultimes secondes s'égrènent, Barakat permet à Bolton de briller une dernière fois. Déçu, Ahly rentre en Egypte bredouille, tandis que les joueurs de Sydney, qui portent Kazu en triomphe pour un tour d'honneur, regagneront l'Australie en héros.

Les adieux de Kazu

"J'aimerais remercier Kazu", a déclaré Littbarski, qui, a failli faire sortir son attaquant japonais à trois minutes de la fin en raison d'une confusion de numéros.

"Je n'ai jamais compté enlever Kazu au Japon", a-t-il continué. Annonçons au passage que le joueur de 38 ans, qui reviendra jouer au Yokohama FC, sera l'ambassadeur de Sydney au pays du Soleil Levant. "Je voulais juste travailler avec lui une fois dans ma vie."

L'Allemand se montrait tout aussi satisfait des performances de Yorke. "Dwight, c'est l'âme de notre équipe, a-t-il indiqué à propos de l'international trinidadien. Il est tellement important qu'il joue aujourd'hui milieu de terrain. Il est devenu notre leader et il motive les autres à sortir de bonnes performances."

De son côté, Jose, dont l'équipe restait sur 55 sorties sans défaite avant ses deux matches japonais, a tenu à féliciter ses joueurs. "Nous aurions pu marquer quatre ou cinq buts, mais au final, nous n'en avons mis qu'un. C'est le football : je suis content de mes joueurs. Maintenant, ils doivent se concentrer sur le championnat et la Coupe d'Egypte. C'est le seul trophée que je n'aie pas gagné."

Et Littbarski de conclure : "Cette compétition a été très bien organisée. Nous nous sommes sentis très à l'aise. Ça procure les mêmes sensations que la Coupe du Monde."

Explorer le sujet