Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

8 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Transformer l’Espérance en réalité

© AFP

Peu de clubs peuvent se targuer d’une aussi belle régularité que l’Espérance. Cette année encore, les Sang et Or s’annoncent comme les grands prétendants au titre majeur du football africain, la Ligue des champions de la CAF. Depuis l’introduction de la phase de groupes en 1997, le club de Tunis a atteint le dernier carré à dix reprises. Le géant tunisien est l'équipe la plus présente à ce niveau de la compétition, à égalité avec Al Ahly.

Une différence fondamentale sépare toutefois les deux cadors africains. Tandis que les Égyptiens peuvent se vanter d’avoir remporté quatre des 14 dernières éditions et de détenir le record de victoires dans la compétition, l’Espérance n’a toujours pas inscrit son nom au palmarès de l'épreuve. Malgré trois finales (1999, 2000, 2010) et un nombre record de participations à la phase de poules, les Nord-Africains courent toujours après leur première victoire continentale.

Certes, l’Espérance a conquis le titre suprême en 1994 mais il s’agissait alors de la Coupe des Clubs Champions de la CAF, disputée selon une formule à élimination directe. Depuis, la Ligue des champions de la CAF ne cesse de se refuser au club tunisien, comme ce fut le cas l’an passé avec une cruelle défaite en finale face au TP Mazembe.

En 1999, déjà, le club s’était incliné lors de l’ultime rencontre face au Raja Casablanca, de même que l’année suivante à Accra contre les Hearts of Oak. Une défaite de sombre mémoire, puisque de lourdes suspensions avaient été infligées par la CAF à certains membres du club en raison de comportements anti sportif. De mauvais souvenirs que l’Espérance compte bien effacer cette année alors que la Ligue des champions de la CAF entre dans sa phase de vérité.

Un passé à reconquérir
En Tunisie, à l’issue d’une longue saison interrompue par les événements politiques du printemps, l’Espérance a régné sans partage sur le championnat. Une suprématie qui a permis au club d’aborder les premières rencontres du Groupe B de la phase de groupes en pleine confiance. Ces excellentes dispositions se sont traduites par un match nul en Algérie etune victoire à domicile face à Al Ahly.

Il a beau être assis sur l’un des fauteuils les plus inconfortables du football africain, l’ancien international tunisien Nabil Maaloul compte un avantage de taille sur les anciens entraîneurs du club : il était aux premières loges pour assister au grand soir de l’Espérance.

En 1994, l'ancien milieu de terrain, alors en fin de carrière, a vu ses anciens coéquipiers Mohammed Ali Majhoubi, Ali Ben Neji, Hedi Benrekhissa, Sirajeddine Chihi, Kenneth Malitoli et autres Ayad Hamrouni remporter la Coupe des Clubs Champions aux dépens des Égyptiens de Zamalek, 3:1 sur l’ensemble des deux matches. Bien entendu, l'ancien Espérantiste rêve aujourd'hui de rééditer cette performance historique.

Avec la manière
Le nouvel entraîneur du club tunisien l’annonce sans détours : il attend de ses joueurs qu’ils marchent sur les traces de leurs glorieux aînés. "La Ligue des champions est l’objectif n°1 de tous les Espérantistes", annonce-t-il. L’ancien pensionnaire de Bundesliga et assistant de Roger Lemerre à la tête de l’équipe nationale connaît les enjeux. "Cette compétition n’a rien à voir avec le championnat tunisien. Nos adversaires sont plus forts physiquement. Il faut être solide dans sa tête pour aborder cette compétition", ajoute le technicien, dont l’ambition avouée est de gagner tout en soignant la manière.

Le recrutement qu’il a effectué semble confirmer ses ambitions. Ces dernières semaines, l’Espérance a enregistré le renfort du buteur camerounais Joseph Yannick Ndjeng, en provenance de la JSM Bejaia, ainsi que de l’international malien Idrissa Couibaly. Pour le reste, Maaloul comptera sur ses cadres - Oussama Darragi, Youssef Msakni et Wadji Bouazzi - pour parvenir à l’objectif ultime. "Nous pouvons gagner mais pour cela, il faudra une équipe disciplinée, talentueuse, solide et courageuse", prévient l’ancien joueur de Hanovre 96.

Les semaines qui s’annoncent seront cruciales. L’enjeu sera de s’extirper de la phase de groupes pour intégrer le dernier carré de la Ligue des champions de la CAF. L'objectif avoué du club est de réaliser enfin le vieux rêve de tous les supporters de l’Espérance...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Capital pour les cadors

11 août 2011

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2010

CAF CL Semi Final: Esperance (TUN) 1 - 0 Ahly (EGY...

17 oct. 2010

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2010

Oussama Darragi - Espérance de Tunis - Tunisie

15 oct. 2010