Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™

11 décembre - 21 décembre

#WeLiveFootball

Un sosie et un air de déjà-vu pour Gabigol et Flamengo

Jeferson Sales and the Famengo lookalikes
© Others
  • Le transfert de Gabigol au Flamengo a changé la vie de Jeferson Sales
  • Le sosie du joueur est adoré par les supporters
  • Autre ressemblance : Flamengo pourrait affronter Liverpool en Coupe du Monde des Clubs

Il y a encore six mois, Jeferson Sales était un parfait inconnu qui, chaque matin, se levait à quatre heures pour aller travailler dans une entreprise de boissons. Le reste du temps, il était "presque toujours à la maison". Mais tout a changé le jour où "un peuple de 40 millions", comme les supporters de Flamengo aiment à se faire appeler, découvre en Jeferson le sosie de leur idole Gabigol.

"En avril, je n’avais même pas de compte Instagram. Aujourd’hui, j’ai 90 000 abonnés", raconte le timide Carioca au micro de FIFA.com, sans trop y croire lui-même. "Désormais, les gens m’arrêtent dans la rue pour me parler ou me demander de poser avec eux. Quand je vais aux matches, les attroupements sont tels que je ne peux pas m’acheter à manger ou aller aux toilettes. Et les supporters de Flamengo ne sont pas les seuls à interpeller ; ceux des autres clubs font la même chose ! C’est très gratifiant."

Mensonge obligé et embouteillage évité

Jeferson a eu vent de cette étonnante ressemblance il y a quelques années, lorsque Gabigol jouait à Santos, et en a eu confirmation lorsque Flamengo a obtenu le prêt de l'attaquant cette année, en provenance de l’Inter Milan. "En avril, un journaliste m’a demandé une interview alors que j’étais simplement allé voir un match au Maracanã", raconte-t-il. "J’étais gêné car je suis quelqu’un de très timide. Au début, je ne voulais pas, mais tout le monde m’a encouragé. Finalement, la vidéo a été très populaire et ma vie a complètement changé. J’ai rencontré des gens que je n’aurais jamais pensé croiser un jour, je m’entraîne au Gavea, le stade de Flamengo, et les supporters m’adorent."

Parfois, Jefferson est un peu embarrassé quand il doit expliquer qu'il n'est pas Gabigol. Comme ce jour où une jeune fille est venue le voir en larmes car elle les avait confondus et était très émue d’avoir rencontré son idole. "Je n’ai pas eu le cœur de lui dire qui j’étais vraiment. Je ne voulais pas gâcher ce moment", avoue Jeferson. "J’étais très mal à l’aise. Je n’aime pas mentir mais, parfois, c’est difficile de faire autrement."

"Un autre jour, j’étais en retard pour le match à cause d’un accident de la route", ajoute-t-il encore. "Tout le monde était bloqué et l’heure du coup d’envoi approchait. Ma fenêtre était entrouverte. Un homme qui vendait des bonbons m’a vu et m’a pris pour Gabigol. Il a crié aux autres automobilistes de me laisser passer. Je n’ai même pas eu le temps de lui expliquer qu’il se trompait. J’ai foncé !"

D’autres joueurs du Flamengo ont leurs sosies officiels comme Bruno Henrique, Diego Ribas, Filipe Luis, Rafinha, Willian Arão ou encore l’entraîneur portugais Jorge Jesus. D'autres joueurs comme Alex Muralha, Lucas Paqueta, Neymar, Para et Roberto Carlos ont aussi leurs "doubles". Ce qui a donné une idée à Jeferson : "Quand j’allais au Maracanã, les gens me disaient : ‘J’ai un ami qui ressemble à tel ou tel joueur’. J’ai rencontré le sosie de Diego Ribas et nous avons décidé de créer une équipe de sosies afin d’aider les enfants en difficulté."

Les doubles des joueurs amènent ainsi de la nourriture et des jouets à une association qui s’occupe des enfants, afin de leur apporter un peu de bonheur.

Un air de déjà-vu

Du bonheur, justement, Jeferson et tous les supporters de Flamenge en prennent à chaque but de Gabigol. Grâce à ses 18 réalisations en autant de sorties, Flamengo est en tête du Brasileirao, avec huit longueurs d’avance sur son premier poursuivant. Et Jeferson en est certain, Gabigol va mener Flamengo à la victoire en Copa Libertadores, un résultat qui ouvrirait au club brésilien les portes de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Cela occasionnerait alors une autre grande ressemblance : Avec Zico au sommet de son art, Flamengo avait dominé Liverpool en Coupe Intercontinentale 1981. Or le club anglais est déjà qualifié pour le tournoi mondial. "J’aimerais vraiment assister à la Coupe du Monde des Clubs. Je suis sûr que Flamengo peut encore battre Liverpool", conclut Jeferson.

Explorer le sujet

Articles recommandés