Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Émirats arabes unis 2009

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Émirats arabes unis 2009

9 décembre - 19 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009

Verón : "Nous perdons sans regrets"

Juan Sebastian Veron of Estudiantes LP looks dejected
© Getty Images

Estudiantes de La Plata a été à une minute de gagner la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2009. Mais un but de Pedro, à 60 secondes de la fin du temps réglementaire et un autre de Messi, à 10 minutes du terme de la prolongation, ont permis à Barcelone de décrocher le titre suprême du football de club.

Après un tel scénario, Juan Sebastián Verón est un homme abattu. Malgré cela, le talentueux milieu de terrain pincharrata a accepté avec beaucoup de dignité de s'entretenir en exclusivité avec FIFA.com.

Juan Sebastián Verón, que ressentez-vous en ce moment ?Nous sommes passés très près mais malheureusement, le football est ainsi fait. Des fois ça vous sourit, d'autres non. Nous perdons sans regrets car nous avons tout donné, face à une équipe immense. Malgré la douleur et la tristesse, je tiens à féliciter Barcelone pour sa victoire.

Comment évaluez-vous la prestation d'Estudiantes?Nous avons fait un bon match. Je l'ai dit récemment et je le répète : il faut tenir compte de notre adversaire. Ce n'est pas le premier venu. Il n'y a que des stars. Pourtant, pendant la plus grande partie du match, nous avons fait jeu égal. À aucun moment ils n'ont eu la maîtrise du match. Je pense même que si nous avions été un peu plus adroits, nous aurions pu marquer un deuxième but.

Avez-vous des regrets ?Non. Nous avons fait un match intelligent. Tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice. On a tous beaucoup couru. Nous n'étions pas en danger et au final, ils égalisent sur une balle aérienne approximative. Le seul regret que nous pouvons avoir est que le match ne se soit pas terminé une minute plus tôt !

Que vous a-t-il manqué ?(Il réfléchit) Même chose : une minute ! Nous avons fait tout notre possible. Nous sommes arrivés ici avec un effectif restreint, après une année pleine alors que Barcelone est en plein milieu de sa saison. Les changements faits par les deux équipes illustrent parfaitement ce que je veux dire.

Avez-vous envie de revenir l'année prochaine ?Il est difficile de penser à ça en ce moment. Pour l'instant, je reste sur l'impression d'être passé trop près. Avec le temps, l'envie reviendra, mais le chemin est très long. Il ne faut jamais dire jamais. Cela dit, il est très rare d'avoir deux occasions comme celle que nous avons eue aujourd'hui.

Quelle est votre conclusion ?Je suis très fier de faire partie de ce groupe, de ce club, et je crois que les gens doivent l'être aussi. De très grandes équipes ont joué contre Barcelone et ont été malmenées. Nous, en finale d'une Coupe du Monde des Clubs, nous passons tout près de les battre. Je crois que ça résume bien tout ce que nous avons fait dans ce tournoi.

Articles recommandés