Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2016

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2016

8 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2016

Vicelich rend service et prolonge le plaisir

Ivan Vicelich of Auckland City FC recieves the adidas Bronce Ball
© Getty Images

Ivan Vicelich est l'un des plus grands habitués de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Le joueur d'Auckland City compte à son palmarès cinq participations à la compétition. Après avoir raccroché les crampons au début de la saison, il a été rappelé au dernier moment pour remplacer Yousif Al-Khalisy, blessé. Du coup, à 40 ans, Vicelich sera à la fois joueur et entraîneur-adjoint d'Auckland City à Japon 2016.

Le joueur le plus capé de Nouvelle-Zélande ne foulera probablement pas souvent les pelouses nipponnes, mais si d'aventure l'entraîneur Ramon Tribulietx décidait de l'utiliser, cela marquerait sans doute définitivement l'ultime participation à l'épreuve du défenseur qui, lors de sa dernière apparition à Maroc 2014, avait été récompensé par le Ballon de Bronze adidas, derrière Sergio Ramos et Cristiano Ronaldo, récipiendaires respectivement du Ballon d'Or et du Ballon d'Argent adidas.

Vicelich était alors capitaine d'un Auckland City qui, malgré son statut semi-professionnel, avait étonné en montant sur la troisième marche du podium. "2014 a été l'un des plus grands exploits pas seulement dans le football, mais dans l'histoire du sport en Nouvelle-Zélande", assure Vicelich à FIFA.com. "Pour un club de notre taille, finir avec la médaille de bronze, c'est un exploit incroyable. C'était merveilleux pour le club mais pour moi, personnellement, remporter la médaille de bronze a été la cerise sur le gâteau. Nous avons réussi cet exploit grâce à notre solidarité et notre force collective. Nous avons enchaîné par une saison incroyable, où nous avons gagné le championnat, la Ligue des champions de l'OFC, la President's Cup de l'OFC, avec au bout une qualification pour le Japon. Cela nous a montré que les professionnels n'étaient pas intouchables et à quel point la Coupe du Monde des Clubs était importante pour notre club et pour le football en général."

Après s'être ouvert les portes des demi-finales de Maroc 2014 grâce à une victoire aux penalties contre le vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF, Cruz Azul, Auckland City a remis les pieds sur terre l'année suivante avec une chute sur la première haie. Contre Sanfrecce Hiroshima, champion du Japon en titre, les Néo-Zélandais s'étaient inclinés 2:0. "Ce premier match est toujours compliqué, surtout au Japon", poursuit Vicelich, qui avait assisté à la défaite contre Hiroshima depuis le banc de touche. "Le vainqueur de la J-League est couronné une semaine avant son match contre nous et il représente un pays qui possède l'un des meilleurs championnats de la planète. L'an dernier, nous avons été très bons. Nous avons eu plus de possession qu'eux, mais nous n'avons pas réussi à trouver la faille. Mais nous avons toujours été dans le match. Cela nous a encouragés en vue de cette année, car nous avons renforcé notre effectif et nous espérons que cela améliorera nos chances de créer la surprise."

Après une carrière au cours de laquelle il a gagné six fois la Ligue des champions de l'OFC, disputé trois Coupes des Confédérations de la FIFA et une Coupe du Monde de la FIFA™, Vicelich a décidé de raccrocher les crampons au début de la saison, en raison de problèmes physiques. Appelé 88 fois en All White, il est aussitôt devenu entraîneur adjoint à Auckland City. "Je n'arrivais plus à retrouver 100% de mes moyens physiques et les petits bobos qui passaient très vite quand j'étais plus jeune mettaient de plus en plus de temps à guérir", explique Vicelich. "Ça peut être très frustrant car vous n'avez pas du tout la même influence comme entraîneur que lorsque vous êtes sur le terrain en train de jouer. Je suis au début d'un long processus d'apprentissage."

Même s'il apprécie son nouveau rôle sur le banc, Vicelich aura sûrement des fourmis dans les jambes quand ses coéquipiers seront sur le terrain. Et qui sait, le défenseur pourrait même avoir une chance de fouler une dernière fois la pelouse.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Orlando Berrio of Atletico Nacional

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2016

Berrio se lève tôt et vise haut

23 nov. 2016

America goalkeeper Moises Munoz celebrates after scoring

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2016

Muñoz retient la leçon pour son retour au Japon

21 nov. 2016

Sundowns' coach Pitso John Mosimane (L) reacts

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2016

Les Sundowns redonnent le sourire à tout le pays

26 oct. 2016