Les Brésiliens se sont rassurés en battant nettement les Américains ce 18 juin à Tshwane/Pretoria lors de leur deuxième match du Groupe B d'Afrique du Sud 2009. Les champions en titre sont presque qualifiés pour les demi-finales, les Américains sont quasiment "out".

Le Brésil entame son match à 100 à l'heure. Maicon dépose un coup franc depuis son aile droite sur la tête de Felipe Melo qui, à bout portant, ouvre le score (0:1, 7'). Bien le bonjour des Auriverdes. Robinho, transparent lors du premier match, est intenable. Kaka est égal à lui-même, impossible à marquer, rapide et précis dans ses passes.

Les Américains essaient de réagir. Mais sur un corner, à la suite de leur première incursion un peu osée dans la moitié brésilienne, ils prennent une gifle monumentale : Lucio récupère dans sa surface, lance un contre supersonique, s'appuie sur Kaka, qui met Ramires sur orbite et celui-ci donne un caviar à Robinho plein axe. Le Mancunien a tout le temps d'ajuster Tim Howard, du grand art (0:2, 20'). C'en est déjà trop pour les Américains, qui semblent résignés à l'exception d'un Landon Donovan assez billant.

A l'inverse, les hommes de Dunga sont déchaînés. Kaka se lance dans une "George Weah" ou "coast to coast" qui finit par une frappe dans le petit filet extérieurs (23'), Luis Fabiano tente depuis les 16 mètres (28'), puis écrase une demi-volée (37'), avant que Gilberto Silva ne propulse une tête pourtant facile au-dessus des cages US (40').

Malchanceux Américains
Au retour des vestiaires, les Boys sont dangereux, par Jozy Altidore (48') et Michael Bradley (51') mais tout ça est bien timide. Et la mission devient franchement impossible pour les hommes de Bob Bradley quand Sasha Kljestan se fait exclure (57'). Les Verts et Jaunes s'en donnent alors à cœur joie. Surtout à droite, leur côté (très) fort. Une action à une touche de balle Maicon - Ramires - Kaka - Maicon finit au fond des filets, le latéral de l'Inter alignant sans problème le pauvre Howard (0:3, 62'). Il reste une demi-heure et l'on se dit qu'elle va être longue pour les Américains.

Mais le Brésil est le Brésil et s'amuse un peu trop pour être efficace. Dunga opère trois changements coup sur coup, ce qui achève de casser le rythme d'une rencontre pliée depuis longtemps. Décidément malchanceux, les Yankees frappent la barre deux fois par Benny Feilhaber (83') puis Conor Casey (89'). Les Canarinhos sont presque qualifiés pour les demi-finales, les Américains ne sont pas encore mathématiquement dans l'avion, mais ils peuvent déjà poser une option sur le vol de retour...