Coupe des Confédérations de la FIFA, Afrique du Sud 2009

Coupe des Confédérations de la FIFA, Afrique du Sud 2009

14 juin - 28 juin

Coupe des Confédérations de la FIFA 2009

Indice Castrol : Lucio sur le fil

Lucio of Brazil celebrates scoring the winning goal during the FIFA Confederations Cup Final
© Getty Images

La belle et longue histoire d'amour entre Lucio et la Coupe des Confédérations de la FIFA ne veut pas s'arrêter. Pour sa quatrième participation au Festival des Champions - seul Dida a fait mieux -, le capitaine de la *Seleçao *a inscrit le but de la victoire au terme d'une finale riche en rebondissements. Les scénaristes d'Hollywood n'auraient sans doute pas osé imaginer un final aussi dramatique ! Mais le formidable parcours du défenseur du Bayern Munich en Afrique du Sud ne s'arrête pas là.

Hier soir, Lucio a décroché un autre titre, aussi mérité qu'inattendu : celui de vainqueur de l'Indice Castrol de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2009. Ce système innovant, qui utilise une technologie de pointe pour analyser et évaluer les performances de chaque joueur sur le terrain, a longtemps été dominé par les deux attaquants de pointe espagnols. Ce n'est qu'à l'issue de la troisième journée de la phase de poules que le grand défenseur brésilien a fait son apparition parmi les vingt premiers du classement.

Entré en seizième position, Lucio a réalisé un match correct en demi-finale contre l'Afrique du Sud, sans toutefois parvenir à dépasser la onzième place. Dans ce cas, comment expliquer sa fulgurante ascension ? Comment l'ancien défenseur de l'Internacional a-t-il pu laisser derrière lui des joueurs comme David Villa ou son coéquipier Kaka, lauréat du Ballon d'or adidas ?

La réponse est simple : pour les Analystes de Performances Castrol, le Brésilien a littéralement crevé l'écran face aux Etats-Unis. Les chiffres placent sa prestation de dimanche au même niveau que celles de Giuseppe Rossi, qui avait évité à l'Italie une embarrassante défaite contre les Américains, et de Fernando Torres, auteur d'un véritable récital contre la Nouvelle-Zélande. En empochant 1 551 points à l'issue de la finale, Lucio s'impose sur le fil devant Kaka. En fait, le milieu de terrain du Real Madrid a payé au prix fort ses errements défensifs en finale. Son marquage laxiste sur Landon Donovan sur l'action qui a amené le deuxième but des Etats-Unis lui a probablement coûté le titre.

Dempsey battu sur le fil
L'ancien Milanais s'est efforcé de compenser le manque à gagner en réalisant quelques gestes décisifs dans la moitié de terrain adverse, mais le mal était fait. Kaka échoue finalement en troisième position, devancé par l'homme providentiel des *Star and Stripes *dans cette compétition, Clint Dempsey. Brillant face à l'Egypte et à l'Espagne, le milieu de terrain de Fulham est considéré par Castrol comme le deuxième meilleur joueur de la finale côté américain, juste derrière Landon Donovan. Le talentueux meneur de jeu des Etats-Unis a donc fait le nécessaire pour combler l'écart qui le séparait de Kaka au classement, mais l'extraordinaire performance de Lucio l'a finalement privé du titre.

Depuis le début de la compétition, le capitaine brésilien s'était régulièrement mis en évidence par ses montées offensives très inspirées. Visiblement, le Munichois avait gardé le meilleur pour la fin : une reprise de la tête imparable venue couronner le superbe *come-back *initié par l'intenable Luis Fabiano. Son doublé en finale permet à l'attaquant du FC Séville de remonter de la dixième à la cinquième place. Le Soulier d'or d'Afrique du Sud 2009 aurait même pu prétendre détrôner Lucio, mais son match raté contre les Etats-Unis lors du premier tour a pesé lourd au moment du décompte final.

Avec la présence de joueurs comme Torres, Maicon, Capdevila ou encore Aboutrika, le Top 20 de l'Indice Castrol offre une représentation très fidèle de ce que les spectateurs d'Afrique du Sud 2009 ont pu voir sur le terrain. Bien entendu, certains s'étonneront de ne pas voir figurer tel ou tel joueur. En fait, l'absence la plus remarquable reste sans doute celle de Tim Howard, le Gant d'or du tournoi.

Le gardien américain a réalisé 33 interventions en Afrique du Sud, soit bien davantage que l'ensemble de ses confrères. Toutefois, le portier d'Everton est aussi celui qui a encaissé le plus de buts et sa mauvaise performance face à l'Italie a plombé son classement jusqu'au bout. Castrol fait néanmoins de lui le deuxième meilleur gardien du tournoi, juste derrière l'Irakien Mohamed Kassid, dont les exploits ont permis au champion d'Asie en titre de n'encaisser qu'un seul but en trois sorties.

*Donnez votre opinion *Castrol a choisi son champion, mais quel est le vôtre ? Cliquez sur "Votre opinion ?" et partagez vos commentaires avec le reste du monde.

Explorer le sujet

Articles recommandés