Coupe des Confédérations de la FIFA, Afrique du Sud 2009

Coupe des Confédérations de la FIFA, Afrique du Sud 2009

14 juin - 28 juin

Coupe des Confédérations de la FIFA 2009

De plus en plus "Fabuloso"

Luis Fabiano of Brazil celebrates scoring
© Getty Images

Dans le monde du football, le rôle de buteur n'est jamais facile à assumer. Encore moins au sein d'une sélection qui peut se targuer d'une efficacité offensive sans égale.

Au cours des six années qui se sont écoulées depuis sa première sélection, Luis Fabiano a connu des hauts et des bas. Il a un temps été considéré hors du coup dans la lutte pour le numéro 9 *canarinho *puis a fait partie du groupe de postulants ne parvenant pas à s'affirmer comme les armes fatales dont le Brésil avait besoin. Mais depuis un an et demi, il semble avoir conquis sa place à force de travail et de buts.

À peine débarqué en Afrique du Sud pour y disputer la Coupe des Confédérations de la FIFA 2009, le pensionnaire du FC Séville s'est fixé un objectif plus qu'ambitieux : maintenir une moyenne d'un but par match. Promesse tenue. Mieux encore : en inscrivant un doublé en seconde période de la finale contre les États-Unis, l'attaquant *auriverde *de 28 ans a permis aux siens d'égaliser après avoir accusé un déficit de deux buts à la pause. Au final, il aura donné le déclic qui a envoyé les *Canarinhos *vers leur troisième titre dans le Festival des Champions.

Sa prestation est sans conteste à la hauteur de ce qu'attendent les supporters brésiliens lors de la Coupe du Monde de la FIFA programmée l'an prochain dans la Nation arc-en-ciel. "Je suis content que tout se soit passé comme prévu dans cette finale. J'ai passé deux matches sans marquer, mais en fin de compte, je pense qu'il n'y avait pas de meilleur moyen d'arriver à mettre ces cinq buts en cinq matches", déclare Luis Fabiano à FIFA.com après le match décisif.

Et d'évoquer ses prochains défis avec la *Seleçao *sur un ton léger : "Peut-être que ça ne serait pas une mauvaise idée de maintenir cette moyenne à la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Je vais bosser dur pour y arriver", assure le souriant Brésilien, qui s'est vu décerner le Soulier d'or adidas revenant au meilleur réalisateur de la compétition ainsi que le Ballon d'argent remis au deuxième meilleur joueur du tournoi.

"Jamais de certitudes"
Cependant, aux yeux d'O Fabuloso, cette période faste ne fait pas de lui un titulaire certain pour la Coupe du Monde. "Mathématiquement, nous ne sommes pas encore qualifiés et de toute façon, il reste encore un an avant la Coupe du Monde. Je sais que dans un pays comme le Brésil, il n'y a jamais de certitudes. Il faut toujours se battre pour sa place", nuance l'éphémère Rennais, serein face à la possible concurrence des anciens d'Allemagne 2006. En effet, depuis leur retour au pays, Adriano (Flamengo), Fred (Fluminense) et Ronaldo (Corinthians) semblent avoir retrouvé le chemin des filets.

"À chaque fois que j'ai fait partie de la Seleçao, j'ai été très serein. Tout d'abord parce que j'ai toujours eu confiance en mon travail et ensuite parce que Dunga m'a toujours prouvé qu'il croyait en moi. Peu importe ce qui arrive, peu importe le nombre de buts que je marque, je dois continuer à bosser dur."

En tout cas, si l'Andalou se montre aussi prolifique et surtout, aussi décisif, il devra peut-être laisser sa modestie de côté lorsqu'il sera interrogé sur l'identité du propriétaire de l'historique numéro 9 canarinho. "Je vis pour le but. C'est mon boulot, c'est ce que l'on attend de moi. Si mes buts servent à obtenir des victoires comme celle d'aujourd'hui, alors je serai un homme heureux."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Lucio of Brazil lifts the trophy as his team mates celebrate

Coupe des Confédérations de la FIFA 2009

Le Brésil: trois buts en une mi-temps (2:3)

28 juin 2009

Luis Fabiano (BRA) - FCC Final

Coupe des Confédérations de la FIFA 2009

Luis Fabiano (BRA) - FCC Final

29 juin 2009