Suivez nous sur
Russie 2017 - Australie

Milligan, capitaine par destin

(FIFA.com)
Mark Milligan, captain of Australia talks with the media during a press conference
© Getty Images
  • *L'Australien Mark Milligan a hérité du brassard de capitaine après la blessure de Mile Jedinak *
  • Les Socceroos ont un match crucial à jouer contre le Cameroun
  • Milligan est, avec Tim Cahill, le seul Australienà avoir disputé trois Coupe du Monde de la FIFA

De notre envoyé spécial avec l'Australie, Peter Smith

Nous sommes en 2003 lorsque Mark Milligan, alors âgé de 18 ans, erre comme une âme en peine sur le terrain d’entraînement du stade Olympique de Sydney. Quelques minutes plus tôt, l’adolescent vient d’apprendre que sa blessure au genou est d’ordre ligamentaire. Le corollaire est évident : pas de Coupe du Monde U-20 de la FIFA pour lui et un rêve qui s’envole...

L’annonce est d’autant plus cruelle qu’elle intervient littéralement à la veille du départ de l’équipe. À ce stade, difficile de se projeter vers une nouvelle compétition mondiale dont tant de Socceroos ont rêvé sans jamais y parvenir.

Malgré ce coup du destin, ou peut-être grâce à lui, Milligan a su se forger un avenir. Il est, avec Tim Cahill, le seul Australien à avoir pris part à trois Coupes du Monde de la FIFA.

Ce 20 juin à Sotchi, Milligan a hérité du brassard à la place de Mile Jedinak, absent sur blessure, lors de l’entrée en lice de l’Australie à la Coupe des Confédérations de la FIFA contre l’Allemagne. Ce faisant, il a rejoint un cercle très fermé : celui composé par les huit joueurs à avoir été capitaines de l’Australie lors d’une compétition planétaire. Sur l’étagère, Milligan côtoiera donc des patronymes aussi prestigieux que Mark Viduka, Lucas Neill, Paul Okon ou encore Peter Wilson, héros lors d’Allemagne 1974.

Improbable triplé
Cet honneur lui a permis de compléter un triplé inattendu. C’est déjà lui qui portait le brassard de capitaine lors de la Coupe du Monde de la FIFA U-20 2005, puis lors du Tournoi Olympique de Football 2008, sachant que la première nomination était déjà du fait d’Ange Postecoglou, actuel sélectionneur des Socceroos

"Représenter son pays est toujours un grand moment, mais porter le brassard de capitaine, c’est encore autre chose. C’est un immense honneur", souligne Milligan.

Il est 3 heures du matin, le soleil n’est pas couché, mais on est arrivés à Saint-Pétersbourg ! Une bonne nuit de sommeil et on sera comme neufs demain matin !

L’Australie aborde désormais son premier match contre le Cameroun en sachant qu’il lui faut au moins un point, voire une victoire, pour rester en vie dans la compétition. Reste désormais aux Socceroos à rebondir après la défaite inaugurale 3:2 face à l’Allemagne, où ils avaient disputé une piètre première mi-temps et concédé des buts au début de chaque période.

Toutefois, il y a aussi du positif, notamment cette envie d’aller de l’avant quel que soit l’adversaire. C’est sans doute à cause de cela que la *Mannschaft *a encaissé pour la première fois deux buts depuis son élimination à l’EURO français, il y a exactement un an. 

"On a mal commencé, mais on a fini fort et c’est cette fin de match que l’on veut retenir pour préparer la suite", annonce Milligan.

Articles recommandés

Coupe des Confédérations de la FIFA

L'inusable Cahill résiste aux assauts du temps

18 juin 2017

Coupe des Confédérations de la FIFA

Eto'o, qui père gagne

21 juin 2017