Suivez nous sur
Coupe des Confédérations de la FIFA 2013

29 juillet 2007 : Le miracle malgré les obstacles

(FIFA.com)
Iraq players celebrate winning the AFC Asian Cup 2007 final
© Getty Images

*À l’occasion du dixième anniversaire du sacre irakien en Coupe d’Asie de l’AFC, FIFA.com rappelle comment Younis Mahmoud et ses camarades ont su rendre un instant le sourire à un pays en guerre. *

En 2007, l’Irak est déchiré par un long et terrible conflit. Loin de soulager son peuple, l’équipe nationale entame sa campagne qualificative pour la Coupe d’Asie de l’AFC par une défaite 2:0 face au modeste Singapour. Pourtant, malgré l’obligation de jouer leurs matches à domicile aux Émirats Arabes Unis, de l’autre côté du golfe Persique, les Irakiens réussissent l’exploit de préserver leur invincibilité au fil des cinq rencontres suivantes et de gagner leur billet pour la phase finale.

Nommé moins de deux mois plus tôt à la tête des Lions de Mésopotamie, Jorvan Vieira ne tarde pas à saisir l’ampleur de la tâche : "Plusieurs joueurs avaient perdu des membres de leur famille pendant la guerre. Seuls six d’entre eux se sont présentés au premier entraînement. Lorsque j’ai enfin réussi à les rassembler, on sentait un malaise entre eux, en raison des tensions politiques et sociales."

Le technicien brésilien parvient néanmoins à créer une unité au sein du groupe, mais les ennuis sont loin d’être terminés : "Notre kiné a perdu la vie dans un attentat à Bagdad deux jours avant notre départ pour Bangkok, alors qu'il se rendait dans une agence de voyages pour acheter son billet. Puis, à notre arrivée, deux de nos joueurs ont été retenus huit heures durant par les agents de l’immigration. Je me suis rendu compte que nous n’avions pas le moindre matériel d’entraînement. Nous avons eu des soucis avec la nourriture, les réservations de l’hôtel... Un vrai cauchemar !"

Mahmoud dans tous les coups
Sur le terrain - détrempé par une violente averse à quelques minutes du coup d’envoi - le mauvaise passe semble devoir se prolonger. Après seulement six minutes, l’Irak est déjà mené par la Thaïlande. Malgré le public hostile et les conditions de jeu difficiles, une tête du capitaine Younis Mahmoud - qui venait de perdre un proche dans le conflit - permet aux Irakiens d’arracher le point du nul.

Les hommes de Viera affrontent ensuite l'Australie. Pour leur première participation à la Coupe d’Asie de l’AFC, les *Socceroos *font partie des candidats à la victoire finale? Mais contre toute attente, les Mark Schwarzer, Lucas Neill, Brett Emerton, Harry Kewell et autres Mark Viduka, stars de la Premier League anglaise, s’inclinent 3:1.

Après un nul vierge contre Oman, l’Irak valide son billet pour les quarts de finale. Un doublé de Mahmoud permet aux Lions de Mésopotamie de dominer le Viêt-Nam 2:0 et de rejoindre le dernier carré face à la République de Corée, seule équipe asiatique à avoir disputé toutes les Coupes du Monde de la FIFA™ depuis 1986. Face à Goliath, le David irakien tient le 0:0 jusqu’au coup de sifflet final puis triomphe 4:3 aux tirs au but, grâce à une superbe parade de Noor Sabri.

Face au néophyte irakien, l’Arabie saoudite a pour elle l'avantage de l'expérience, de six finales en sept éditions. En outre, avec un Yasser Al-Qahtani en grande forme et une victoire 3:2 en demi-finale sur le Japon, les Fils du Désert partent très nettement favoris.

La plus belle récompense
Il y a dix ans, le 29 juillet 2007, au stade Gelora Bung Karno de Djakarta, une rencontre qui semblait jouée d'avance allait donner lieu à un duel passionnant.

Tandis que le défenseur Bassim Abbas contient parfaitement les velléités d’Al-Qahtani, le portier irakien Sabri sort une formidable reprise de volée de Taiseer Al Jassam. Malgré nombre d’occasions de part et d’autre, les filets ne tremblent finalement qu’une seule et unique fois. À la 72ème minute, sur un corner, Hawar Mohammed délivre une balle haute au second poteau. Mahmoud domine le portier saoudien Yasser Al-Mosailem dans les airs et catapulte le ballon au fond du but malgré la présence de deux défenseurs sur la ligne.

"C’était un résultat assez incroyable au vu de ce qu’on avait traversé", rappelle Mahmoud, meilleur joueur et meilleur buteur du tournoi. "Rares étaient ceux qui nous voyaient dépasser la phase de groupes. Pourtant, nous sommes devenus champions d’Asie pour la première fois de notre histoire. La plus belle récompense, c’est certainement le sourire que nous avons redonné à notre peuple. Les Irakiens sont des passionnés de football. On peut difficilement exprimer à quel point ils avaient besoin de cette joie, en ces temps douloureux."

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Les prémices du succès saoudien

06 mars 2017

Coupe du Monde de la FIFA™

Le miracle néo-zélandais de Riyad

17 sept. 2008