La Fédération péruvienne de football (FPF) a organisé un séminaire sur la mort subite, sur les techniques de réanimation cardio-pulmonaire et sur l'utilisation du défibrillateur dans le sport. Ce cours s'adressait à tous les médecins de première et de deuxième division péruvienne ainsi qu'à l'ensemble des sélections nationales. La session a eu lieu le 27 avril 2012 dans l'auditorium principal de la FPF. Le personnel paramédical et administratif de l'institution y a également pris part.

La FIFA rappelle sans arrêt au monde du football la nécessité d'avoir dans chaque stade un défibrillateur, qui peut sauver des vies en cas d'urgence. C'est ce qu'a expliqué il y a quelques semaines le Professeur Dvorak, Médecin en chef de la FIFA : "Dans les compétitions de la FIFA, il est obligatoire d'avoir un défibrillateur au bord du terrain ainsi qu'une équipe médicale capable de s'en servir. En tout état de cause, nous voulons que tout le monde comprenne que cet équipement peut sauver des vies. Nous souhaitons informer et sensibiliser les associations membres à cet aspect absolument vital de notre discipline".

C'est dans cet état d'esprit que le docteur Jorge Vigo Ramos, Président du Conseil péruvien de réanimation, a expliqué aux participants le protocole à suivre en cas d'urgence afin de pouvoir venir en aide aux victimes et de limiter les issues fatales dans les cas de mort subite.

Un personnel mieux formé
Ce séminaire permettra de pouvoir disposer d'un personnel mieux formé dans le milieu du football et de son administration. Après une présentation théorique de la mort subite, des techniques de réanimation cardio-pulmonaire et de l'utilisation des défibrillateurs externes automatiques, les participants ont assisté à une séance de travaux pratiques.

"La Fédération a fait l'acquisition de quatre défibrillateurs, qui accompagnent toutes les sélections nationales et sont présents dans toutes les installations de la FPF", a expliqué Jorge Alva Flores, Chef du département médical de la FPF, avant de rappeler que la rapidité d'intervention en la matière était d'une importance capitale. "L'important n'est pas seulement de sauver une vie, mais d'agir avant les trois minutes au-delà desquelles les séquelles neurologiques sont inévitables. Ici au Pérou, depuis 10 ans, tous les clubs doivent obligatoirement réaliser des examens médicaux auprès de leurs licenciés afin de détecter d'éventuelles prédispositions à des accidents cardiaques", a-t-il ajouté. Il a également précisé que la formation se poursuivra au cours des prochains mois.

Les sélections péruviennes de football disposent déjà de défibrillateurs "Cardiac Science", les modèles les plus modernes. En outre, toutes les installations de la FPF, aussi bien dans le domaine administratif que sportif, sont équipées elles aussi. Il ne manquait plus qu'un personnel pleinement capable d'utiliser ces équipements en cas d'urgence. C'est ce qui est en train d'être réalisé au Pérou.

Articles recommandés