Le Séminaire Régional pour Présidents, Secrétaires Généraux et Directeurs Techniques, qui se tient à Marrakech en marge de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, a vécu un moment important ce 19 décembre 2013. En effet, le Président de la FIFA y a tenu un discours devant les membres de 27 associations membres de la FIFA venues d’Afrique francophone, lusophone et hispanophone.

Cette intervention lors de l'ouverture officielle du séminaire était un instant spécial non seulement pour les participants, mais également pour le Président Blatter lui-même, qui a personnellement œuvré pour la mise en place des programmes de développement, et qui n’a jamais caché son affection pour le Continent Mère. "Quand je suis en Afrique, je suis à la maison, je me sens bien ici", a-t-il assuré en ouverture de son discours. "Aujourd’hui je suis fier de m’adresser à vous, car il y a bientôt 40 ans, en février 1975, j’ai commencé à travailler à la FIFA, et j’avais pris la décision en novembre 1974, l’année de l’élection du président Joao Havelange, de me consacrer au développement du football."

"Le premier cours que j’ai eu l’honneur de diriger était à Addis-Abeba en février 1976 en ouverture de la CAN en Ethiopie", rappelle Joseph S. Blatter. "Lorsque je regarde le document que nous avions produit à cette époque-là, le monde n’a pas changé depuis. Nous avions fait des groupes de travail de quatre avec un administrateur, un entraîneur, un arbitre et un médecin afin d’avoir tous les aspects importants du développement, et nous avons aujourd’hui les mêmes programmes de développement."

Premier officier de développement
Si les éléments essentiels du développement ont été identifiés en 1975, il est aujourd’hui possible de voir réalisé tout le potentiel grâce aux ressources et à la palette des différents programmes disponibles. Goal, Performance, le Programme d'Assistance Financière, tout comme "Gagner en Afrique avec l'Afrique" ont déjà porté leurs fruits, et le dernier axe sur lequel se portent les efforts conjoints de la FIFA et de la CAF concerne les championnats nationaux. 

"Lors de ce séminaire, vous avez l’occasion de vous pencher sur les programmes de développement de la CAF, et notamment sur les licences des clubs", explique Issa Hayatou, Président de la CAF et Vice-Président de la FIFA en écho aux propos de Blatter. "Je vous garantis notre implication et notre investissement total dans ce programme. Le Comité Exécutif de la FIFA a adopté une feuille de route pour la mise en place effective des licences des clubs. La CAF, avec le soutien indéfectible de la FIFA, est prête est à apporter toute l’aide nécessaire pour professionnaliser le football africain."

Le professionnalisme fait déjà ses preuves au Maroc puisque le Raja de Casablanca, qui a remporté le championnat professionnel de la Botola 2013, est aujourd’hui qualifié pour la finale du prestigieux tournoi mondial de clubs. "Il n’y a pas si longtemps, il n’y avait pas de ligue professionnelle, et aujourd’hui, une équipe issue d’une de ces ligues va jouer la finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA", se réjouit le Président de la FIFA, qui félicite par la même occasion la Fédération Royale Marocaine de Football pour l’organisation de la compétition, mais aussi du séminaire. "J’ai été le premier officier de développement et, comme vous, je suis resté dans ce développement. Car si vous arrêtez de vous développer vous restez sur place. Et si vous restez sur place, vous êtes dépassé", a-t-il conclu. 

Articles recommandés