Quatre pays sont en passe de s’ajouter à la liste des bénéficiaires du programme Goal de la FIFA, et ce après l’approbation des différentes demandes de soutien par la Commission de Développement de la FIFA. La séance de la commission, présidée par le vice-président de la FIFA Issa Hayatou en présence du président de la Commission d’Audit et de Conformité de la FIFA, Domenico Scala, a été ouverte ce 19 mars à Zurich par le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter.

Les nouveaux bénéficiaires du programme Goal sont donc les Îles Vierges britanniques (construction d’un centre technique), la Pologne (création d’un programme pédagogique national de football de base), le Portugal (centre technique/siège de la fédération) et l’Espagne (rénovation du siège de la fédération). Vingt-quatre autres projets Goal (voir liste complète ci-jointe) ont été approuvés par la Commission de Développement, portant ainsi le nombre total de projets soutenus à 668 répartis dans 202 associations membres depuis la mise en œuvre du programme en 1999.

La Commission de Développement a également confirmé la ré-approbation des projets Goal aux Îles Féroé, au Tadjikistan et en Australie, cette dernière utilisant des fonds pour la mise en œuvre d’un programme de développement novateur pour le football féminin junior. C’est le première fois qu’un projet Goal est exclusivement consacré au Football féminin.

Il a également été confirmé qu’Israël, l’Islande, l’Espagne, la Finlande, la Norvège, la Gambie, le Swaziland et le Cap-Vert rejoindront PERFORMANCE, le programme de management du football de la FIFA, qui a déjà été mis en œuvre dans 162 associations membres.

Dans un souci de diversification des projets de développement de la FIFA, la Commission de Développement a également approuvé vingt-cinq initiatives dans le cadre du programme destiné aux associations membres les moins privilégiées, qui vise à fournir une aide sur mesure en fonction de paramètres tels que la politique gouvernementale en matière de promotion du sport, la situation financière des associations membres, le PIB par habitant, les perspectives de développement économique, les indicateurs de développement humain et le potentiel de développement du football.

Les nouveaux bénéficiaires sont : le Bangladesh, le Kirghizstan, le Laos, le Liban, le Myanmar, le Sri Lanka, le Congo, la RD Congo, Djibouti, la Gambie, le Liberia, la Mauritanie, São Tomé-et-Principe, la Sierra Leone, le Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, le Tchad, l’Ouganda, la Zambie, les Îles Cook, la Papouasie-Nouvelle Guinée, les Samoa, les Samoa américaines et Vanuatu. Les fonds alloués serviront essentiellement à la construction de terrains de football en gazon artificiel.

Un projet, continuer

Par ailleurs, neuf projets ont été approuvés dans le cadre du programme de création de revenus de la FIFA, une initiative spéciale lancée en 2011 par le Comité Exécutif de la FIFA afin d’encourager la création de revenus par les associations membres dont le potentiel en termes de développement du football est élevé.

Les pays bénéficiaires seront : la Barbade (construction d’une tribune d’honneur et développement d’une solution de billetterie), la Jamaïque (programme d’engagement des partenaires), le Panamá (amélioration et refonte du championnat national), la République dominicaine (amélioration et refonte du championnat national), le Suriname (amélioration et développement des infrastructures), Trinité-et-Tobago (programme de merchandising et d’octroi de licences), les Îles Fidji (construction de salles de futsal, d’hébergement et de salles de sport), le Pérou (programme d’enregistrement informatique et de passeports des parties prenantes) et la Moldavie (réalisation d’une salle de futsal).

"Au cours du cycle financier 2011-2014, la FIFA a prouvé la diversité de son soutien en termes de développement, ce qui s’est traduit par des résultats positifs au sein de nos associations membres. Pour le prochain cycle, notre objectif est de renforcer cette aide au niveau des compétitions nationales de football, notamment de football de jeunes", a expliqué Issa Hayatou.

"Outre le fait d’assurer l’efficacité de la mise en œuvre de nos programmes de développement, notre objectif est de continuer à améliorer la supervision à la lumière du Règlement général des programmes de développement de la FIFA", a commenté Thierry Regenass, directeur de la division Associations membres et Développement de la FIFA.

Les règles et principes généraux applicables à tous les programmes de développement pour les associations membres et les confédérations sont établies dans ce Règlement général des programmes de développement de la FIFA, approuvé par le Comité Exécutif de la FIFA en mars 2013. La FIFA implique, depuis septembre 2013, ses associations membres dans une importante procédure de consultation en vue d’encourager un échange de points de vue en matière de développement.

Articles recommandés