Suivez nous sur
Développement

Valcke insiste sur le soutien de la FIFA à l'Afrique

(FIFA.com)
FIFA development seminar in South Africa
© FIFA.com

Jérôme Valcke a insisté sur le soutien de l'organe directeur du football mondial au football africain et exprimé le souhait qu'une équipe africaine atteigne la finale de la Coupe du Monde de la FIFA™. Le Secrétaire Général de la FIFA s'est exprimé au cours d'un séminaire de trois jours à Johannesburg, auquel ont assisté des responsables de 26 associations membres du Continent Mère.

Présidée par Danny Jordaan, Directeur général d'Afrique du Sud 2010 et Président de la South African Football Association (SAFA), la convention, qui a pris fin ce 3 avril, a permis de sensibiliser aux réformes et aux normes dans la gouvernance du football, d'aborder les problèmes rencontrés par les pays africains et d'évoquer les façons de les combattre, et d'optimiser les apports des programmes de développement de la FIFA, le tout de manière très fructueuse.

"Tous les programmes dont nous allons parler au cours de ce séminaire, nous pouvons vous les garantir jusqu'en 2022, ce qui est à la fois fort et remarquable", a souligné Valcke. "Nous allons tout faire pour que vous puissiez progresser et vous développer, professionnaliser vos championnats, développer le football de base pour tous ceux qui veulent jouer au football en Afrique. Nous allons vous aider à progresser, et nous voulons que bientôt, une équipe africaine atteigne la finale de la Coupe du Monde de la FIFA."

Suketu Patel, Président du Council of Southern Africa Football Associations (COSAFA) et Vice-président de la CAF, a remercié la FIFA et incité les pays africains à tout mettre en œuvre pour que des améliorations aient lieu. "Nous sommes reconnaissants à la FIFA", a-t-il déclaré. "Chaque association membre africaine a reçu environ 6 millions de dollars US au cours de la dernière décennie. La question se pose donc : qu'avons-nous fait des opportunités que l'on nous a données ? Avons-nous saisi l'occasion d'améliorer les structures, ou nous sommes nous contentés de faire la même chose qu'avant, mais à plus grande échelle ? Nous devons tous montrer notre reconnaissance à la FIFA en faisant tout notre possible pour devenir un jour autonomes et responsables."

Sindisiwe Mabaso-Koyana, Présidente adjointe de la Commission d'Audit et de Conformité de la FIFA, a parlé du prochain Congrès de la FIFA, qui prend des décisions concernant les statuts de la FIFA et la méthode utilisée pour les mettre en œuvre et les appliquer : "Dans le football, à la FIFA, chaque décision provient de vous, ses membres, au moment du Congrès. Nous devons pouvoir résister à l'examen du public, car même si la FIFA n'est pas une entreprise publique, tout ce qu'elle fait est public et touche le domaine public. Nous devons par conséquent être transparents, et tout le monde dans le football doit être soumis au même traitement et aux mêmes conditions".

Pour le bien ultime du football
Valcke a ensuite rappelé avec passion l'engagement de la FIFA à développer le sport dans le monde entier. "A tous ceux qui doutent ou qui nous critiquent, je peux dire que la FIFA fait beaucoup de choses et les fait très bien. Nous avons une organisation plus forte, et le football est fort. Tous les engagements que nous prenons, nous les prenons pour vous, en termes de soutien au développement, et nous pouvons les garantir jusqu'en 2022."

"À tous ceux qui disent que notre propos n'est pas le football, je peux dire que nous, à la FIFA, nous respirons le football chaque jour, toute la journée, nous travaillons au développement du football", a poursuivi le Secrétaire Général. "Je suis fier de ce que nous faisons dans le monde entier pour le bien ultime du football."

Les présidents, secrétaires généraux, directeurs techniques des organes directeurs des associations membres suivantes ont assisté au séminaire : Afrique du Sud, Angola, Botswana, Égypte, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Libéria, Libye, Malawi, Mozambique, Namibie, Nigeria, Ouganda, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Swaziland, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe.

Documents connexes

Articles recommandés