Suivez nous sur

Des experts techniques s'unissent pour faire évoluer le football

(FIFA.com)
FIFA Technical Experts' Workshop
© FIFA.com
  • L’atelier des experts techniques de la FIFA s’est achevé à Doha
  • Le partage d’expériences et la définition d’objectifs communs au cœur des débats
  • "La FIFA souhaite coordonner les activités entre les confédérations"

Sur leurs bateaux de bois, les pêcheurs naviguent dans les eaux turquoise du port de Doha. Leurs regards s’attardent sur la ville, où se côtoient bâtisses multiséculaires et immeubles ultramodernes. Non loin de là, un groupe de passionnés de football se trouve réuni dans un hôtel pour débattre à bâtons rompus. Ce forum attire l’attention des autres pensionnaires car tous les participants sont vêtus de survêtements bleus et blancs. Le groupe en question rassemble 75 experts de la FIFA originaires de 45 pays, venus au Qatar pour une semaine à l’occasion de l’atelier pour les cadres techniques de la FIFA. Leurs vêtements et le logo qu’ils portent fièrement sur la poitrine ne sont évidemment pas leurs seuls points communs. Tous partagent la même passion et le même engagement au service du football, deux qualités qui les accompagneront à leur retour dans leurs confédérations et associations membres respectives.

"C’est à nous qu’il revient de mettre en pratique la philosophie de la FIFA. C’est la raison pour laquelle il était essentiel d’obtenir des précisions sur les initiatives et les objectifs actuels", résume la formatrice mexicaine Vanessa Martinez. En compagnie de ses collègues, elle a pu se faire une idée plus claire des nouveaux programmes de la FIFA, à commencer par le programme de formation technique, mais aussi débattre de l’avenir du jeu. "C’est une étape très importante. Pour faire progresser le football, nous devons travailler tous ensemble."

Outre le football féminin et la formation des entraîneurs, l’atelier s’est concentré sur le football de jeune et grassroots ou encore les conseillers et les directeurs techniques des confédérations et des associations. Au cours de sa visite, Zvonimir Boban, Secrétaire Général adjoint de la FIFA, a évoqué son expérience de l’arbitrage assistant vidéo (VAR), avant de répondre aux questions et d’écouter les opinions des participants. "Aux yeux de la FIFA, il est essentiel de réunir ces experts du football afin qu’ils puissent discuter et échanger des idées, et que nous puissions apprendre d’eux. Nous partageons tous une même passion : le football. Ce n’est qu’en associant tous nos talents que nous pourrons obtenir le meilleur pour notre discipline."

Ambassadeurs passionnés
Cet atelier, le premier du genre organisé depuis cinq ans, a rassemblé des experts aux connaissances et à l’implication impressionnantes. Hannu Tihinen, par exemple, a disputé plus de 400 matches en tant que défenseur en Belgique, en Angleterre et en Suisse, entre autres. Après 70 sélections en équipe nationale, il a décidé de rester dans le milieu du football en devenant directeur technique de la Fédération finlandaise à l’issue de sa carrière. "Au-delà de l’échange d’idées, le groupe des directeurs techniques s’est intéressé à la meilleure façon de communiquer les informations, afin que celles-ci atteignent les responsables concernés au sein des associations et les aident dans leurs tâches. Je suis très content de voir que la FIFA travaille depuis plusieurs années sur la formation. Pour moi, c’est la base."

Le seul groupe des directeurs techniques réunissait à lui seul plus de 150 ans d'expérience dans le football. C’est l’amour du sport qui incite les participants à repousser chaque jour leurs limites pour améliorer et développer le jeu. Non contente de saluer cette contribution, la FIFA souhaite également s’appuyer sur cette formidable expertise. Dans le cadre de la stratégie "FIFA 2.0" imaginée par le Président Gianni Infantino, l’instance dirigeante du football mondial compte mettre en avant ces ambassadeurs passionnés, qui comprennent les besoins des différentes associations membres et y répondent au plus près.

Les associations membres, dont les équipes s’affrontent sur le terrain, n’ont en fait qu’un seul et même objectif : obtenir le meilleur pour le football, partout dans le monde. L’atelier incarne cette ambition. L’initiative a d’ailleurs été accueillie avec enthousiasme, reconnaissance et dynamisme par les participants. "La FIFA souhaite coordonner les activités entre les confédérations. C’est un pas en avant important, essentiel pour l’avenir. Je suis très heureux de participer à ce mouvement et de contribuer aux discussions", déclare Andy Roxburgh, directeur technique de la Confédération Asiatique de Football (AFC).

Pendant toute la semaine, les cœurs ont battu à l’unisson au rythme du football. Si les participants ont troqué leurs survêtements bleus et blancs pour des vêtements de ville, ils restent unis par un même désir d’intégration, de diversité et de coopération. Steven Martens, directeur de la sous-division technique de la FIFA, dresse un bilan positif de cette initiative : "L’objectif était de parvenir à une compréhension commune de nos buts et de rassembler toutes les activités. Les participants ont fait preuve d’une belle implication. Maintenant, nous voulons organiser nos formations et nos consultations. Il est important à nos yeux que les confédérations et les associations membres prennent une part active dans ce processus, afin que notre programme de développement des compétences techniques puisse être mis en application sur le long terme".

Articles recommandés