Suivez nous sur
Fondation FIFA

Yakubu : "Le football leur a redonné le sourire"

(FIFA.com)
FIFA Legend Yakubu Ayegbeni visiting a community in Malawi affected by Tropical Cyclone Idai
  • La FIFA Legend Yakubu Ayegbeni a rendu visite à une communauté affectée par le cyclone tropical Idai au Malawi
  • L’ancien international nigérian a distribué des équipements et joué au football avec les enfants
  • Le programme de relance de la Fondation FIFA vient en aide à la région

Tout au long de sa carrière, Yakubu Ayegbeni a fait le tour du monde. L’international nigérian a débuté dans son pays, mais la suite de sa carrière l’a mené en Israël, en Angleterre, en RP Chine, au Qatar et en Turquie. Ce parcours le classe parmi les anciens joueurs africains les plus cosmopolites et les plus expérimentés.

Il est récemment revenu sur son continent d’origine pour vivre une expérience inédite. Le passage du cyclone tropical Idai a ravagé le Malawi. Des milliers de personnes ont été touchées par cette tempête, l’une des plus violentes jamais enregistrées en Afrique et dans l’hémisphère sud.

Yakubu s’est rendu au centre communautaire de Nsanje (Malawi), en compagnie de la Fondation FIFA et dans le cadre du programme FIFA Legends, afin de rencontrer les enfants qui y ont trouvé refuge. FIFA.com s’est entretenu avec l’ex-attaquant.

La mission de Yakubu au Malawi

  • Inspecter la zone sinistrée en compagnie de la Fondation FIFA
  • Rencontrer les victimes du cyclone Idai
  • Distribuer de l’équipement et des vêtements aux personnes touchées
  • Jouer au football avec les enfants

Quelle est la situation dans la zone que vous avez visitée ?
Nous nous sommes rendus dans un centre où des gens sont contraints de vivre loin de chez eux, à cause de la catastrophe. C’est vraiment très triste. Nous avons vu les tentes dans lesquelles dorment les sinistrés. C’est particulièrement dur pour les enfants, qui sont souvent très jeunes. Malgré tout, ils gardent le sourire, à l’image de leurs familles. C’est une situation très douloureuse pour toute la communauté. C’est important de les aider. La Fondation FIFA a raison de se rendre sur place et d’essayer de leur apporter son soutien. Nous avons voulu redonner le sourire à ces enfants, en leur apportant un peu de joie. Il faut tout faire pour les aider et tendre la main à cette communauté.

Quel effet cette visite aura-t-elle sur les enfants ?
Nous leur avons rendu le sourire, mais ce n’est pas tout. La Fondation FIFA essaye de construire un terrain de football, afin qu’ils puissent aussi réaliser leurs rêves. Le terrain a été détruit par la tempête. En le remplaçant, nous aidons cette communauté à réapprendre à rêver car, ici aussi, les gens veulent jouer au football. Les membres de la Fondation FIFA font un travail incroyable en apportant quelque chose de positif à ces gens.

Quel message avez-vous délivré aux personnes touchées par la catastrophe ?
Je leur ai simplement dit qu’il ne fallait pas perdre foi en l’avenir. Les choses vont s’améliorer ; il faut qu’ils croient en leurs rêves. Ça prendra du temps, mais la situation va revenir à la normale. La Fondation sera là pour les accompagner. J’étais heureux de voir que ces enfants avaient quand même envie de jouer au football. Ils ont adoré le temps que nous avons passé ensemble. J’ai découvert des gens jeunes qui avaient tout l’avenir devant eux, qui pourraient devenir footballeurs professionnels ou n’importe quoi d’autre.

Le football peut-il apporter de l’espoir à ces jeunes ?
C'est la magie du football. Il rend les gens heureux. Ces enfants étaient tellement contents de jouer et de partager quelques moments avec moi. C’est bien que la Fondation FIFA vienne ici, qu’elle leur donne des tenues et des équipements, afin qu’ils puissent réaliser leurs rêves. Le football leur a redonné le sourire après la catastrophe. C’est magnifique.

Et vous-même, qu’avez-vous retiré de cette expérience ?
Bien entendu, j’étais très ému. Ils ont dû lutter toute leur vie et aujourd’hui, ils dorment dehors, dans leurs petites tentes, même quand il pleut. J’ai ressenti quelque chose de très fort au fond de moi, mais je n’ai pas voulu le leur montrer. J’ai préféré les encourager et leur dire que tout ça n’était qu’une phase dans leur vie et que les choses allaient changer pour eux. Grâce à la présence de la Fondation FIFA, ils peuvent croire que leur situation va s’améliorer.

En voyant ces enfants jouer au football, avez-vous repensé à votre propre jeunesse ?
C’est vrai, quelques souvenirs sont remontés à la surface. Quand j’étais petit, je n’avais pas d’argent pour m’acheter des chaussures à crampons. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir de l’argent. J’ai cru en mon rêve de devenir un grand footballeur. Mais il faut travailler dur pour réaliser ses ambitions. C’est la même chose pour ces enfants. Quel que soit leur rêve, s’ils travaillent dur et qu’ils gardent le cap, ils pourront surmonter tous les obstacles. Je sais ce que j’ai vu ici. Ces enfants ont un avenir.

Lire également

Nuno Gomes teams up with FIFA Foundation to help Mozambique

Dans le cadre de sa visite initiale, la Fondation FIFA s’est rendue au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe pour inspecter les régions les plus touchées par la catastrophe. Un projet sera prochainement mis au point pour faciliter la reconstruction des infrastructures de football.

Articles recommandés