Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Classement FIFA

Guinée équatoriale, un hôte qui prend de la hauteur

Equatorial Guinea coach,Esteban Becker talks during an interview
© AFP

En novembre dernier, les supporters de la Guinée Équatoriale étaient d'humeur plutôt maussade. Leur sélection, alors classée 119ème mondiale, avait été exclue de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF quelques mois auparavant pour avoir utilisé un joueur non éligible durant les qualifications. Ils s'apprêtaient donc à passer un début d'année 2015 sans ballon rond. Mais la vie réserve parfois des surprises et trois mois plus tard, le Nzalang Nacional occupe finalement le 49ème rang du Classement mondial FIFA/Coca-Cola, soit 69 places de mieux qu'en janvier. Avant d'en arriver là, ce petit État d'Afrique centrale a atteint les demi-finales de la CAN pour la première fois de son histoire.

Tout a commencé lorsque le Maroc a renoncé à accueillir le tournoi continental. Après une réunion en novembre, la CAF a annoncé que la Guinée équatoriale avait accepté de prendre en charge l'organisation du rendez-vous, requalifiant de fait sa sélection en tant que pays hôte. Mais moins d'un moins avant le début de la compétition, le sélectionneur Andoni Goikoetxea a été démis de ses fonctions. Les dirigeants ont alors jeté leur dévolu sur l'Argentin Esteban Becker, vainqueur notamment du Championnat d'Afrique avec l'équipe féminine. "Passer de la 119ème à la 49ème place n'a rien à voir avec le hasard ou la chance", précise Becker au micro de FIFA.com. "Nous avons effectué un travail méthodique, intelligent et sérieux. Nous n'avons rien laissé au hasard. Nous avons fait beaucoup d'efforts et les joueurs ont pratiqué un bon football."

De bonnes surprises
Cinq des six matches disputés par son équipe lui ont permis de marquer des points pour le Classement mondial. Les rencontres les plus fructueuses ont été le succès contre la Tunisie en quart de finale (2:1 après prolongation), suivi de la victoire 2:0 devant le Gabon pour le dernier match de groupe. Les trois nuls enregistrés contre le Burkina Faso, la RD Congo et le Congo ont également rapporté quelques unités et le Nzalang Nacional affiche en ce mois de février un total de 630,02 points, soit plus du double de son score de janvier (260).

La Guinée équatoriale est la surprise de cette CAN 2015.  Elle a fait mieux que certains grands noms du continent comme l'Algérie, le Sénégal ou le Mali. "Nous y sommes parvenus parce que dès que nous entrions sur le terrain et que nous étions face à notre adversaire, nous affichions une mentalité de vainqueurs. Nous avions la ferme intention de gagner nos matches", détaille Becker, qui a concentré son travail sur les quatre piliers de sa philosophie : l'attaque, la défense, la transition attaque-défense et la transition défense-attaque. Il a ainsi mis en place de nombreux exercices tactiques afin d'améliorer le jeu de passe et le pressing de ses protégés.

Malgré une préparation réduite à 20 jours et dix entraînements, Becker ne s'est jamais plaint et s'est plutôt attaché à construire un onze compétitif, capable de rivaliser avec les meilleures équipes africaines. Pour cela, il a puisé dans un réservoir de joueurs issus du championnat local, semi-professionnel, ou des basses divisions espagnoles.

Le cœur de l'équipe
Quelques joueurs d'expérience étaient également là pour encadrer les troupes, à l'image du capitaine Emilio Nsue, pensionnaire de Middlesbrough en deuxième division anglaise, ou de Javier Balboa, passé notamment par le Real Madrid. Les deux vétérans ont marqué trois des cinq buts des leurs et se sont partagé quatre titres d'homme du match.

La compétition est maintenant terminée et Becker ne se fait aucun souci quant à l'avenir du football équatoguinéen... "Nous disposons d'un groupe de joueurs qui feront progresser notre sport s'ils signent dans des clubs européens", explique-t-il. "Mais il ne faut pas s'occuper que de ceux-là, il faut aussi développer le football dans tout le pays. Ceci n'est possible qu'avec la mise en place d'un plan de formation au niveau des écoles et la création de nouvelles structures."

Et de conclure : "La Guinée équatoriale est l'un des plus petits pays d'Afrique. Il ne compte qu'un million d'habitants. Mais avec un programme adéquat et bien géré, il peut aller loin. L'avenir est entre ses mains. Il a peut-être la taille d'une fourmi, mais il a la force d'un éléphant."

Explorer le sujet

Articles recommandés