Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Classement FIFA

Les locaux décrochent le gros lot

Gabonese forward Eric Mouloungui (C) is congratuled by teammates after scoring against Mali
© AFP

La Zambie, vainqueur de son premier titre continental, n’a pas été la seule gagnante au terme de l’épreuve phare du football africain. Le parcours des deux pays hôtes, le Gabon et la Guinée Équatoriale, en est un magnifique exemple.

Confier les clés de l’épreuve à deux petits pays inexpérimentés comportait un risque. Mais les deux nations situées au bord de l’Océan Atlantique ont passé le test haut la main. "C'est une immense réussite. Les deux pays s’en sont tirés à merveille", a expliqué le Président de la CAF, Issa Hayatou.

L’expérience a été très positive également sur le terrain. Alors que beaucoup leur promettaient une sortie prématurée, les deux petits Poucets ont quitté la compétition avec les honneurs. Le Gabon en particulier a remporté son groupe au nez et à la barbe du Niger, du Maroc et de la Tunisie, avant de rendre les armes face au Mali en quart de finale, à l'issue des tirs au but. Grâce à cette performance, les *Panthères *enregistrent une progression de 46 places au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, pointant désormais à la 45ème position, juste derrière leurs tombeurs, et à 15 unités de leur record, atteint en 2009.

Les *Panthères *ont pu s’appuyer sur le co-meilleur buteur du tournoi, Pierre-Emerick Aubameyang, qui officie à l’AS Saint-Étienne. Âgé de 22 ans, Aubameyang a malheureusement manqué sa tentative lors des tirs au but face au Mali. Les Gabonais, qui n’avaient atteint les quarts de finale qu’une fois dans le passé, en 1966, ont également été les protagonistes du match le plus spectaculaire de la compétition : leur formidable succès 3:2 sur le Maroc, lors duquel les deux formations ont marqué dans les arrêts de jeu avant que les locaux ne valident leur billet pour les quarts.

"Nous avons assemblé une jeune équipe qui a le potentiel pour aller plus loin", estime Gernot Rohr, le sélectionneur franco-allemand, ancien homme fort des Girondins de Bordeaux. "Certains détails nous ont été fatals, mais nous allons continuer à travailler."

Un pari gagnantLa Guinée Équatoriale, bonne dernière parmi les équipes engagées il y a un mois avec une piètre 151ème position mondiale, a bondi de 41 places pour se hisser au 110e rang. Au contraire du Gabon, elle possédait un CV quasiment vierge sur la scène africaine et sa présence en phase finale suscitait bien des interrogations. Cela n’empêchait pas les locaux de s’imposer 1:0 in extremis contre la Libye dans leur premier match, grâce à un ancien pensionnaire du Real Madrid, Javier Balboa.

Comme le Gabon, la Guinée Équatoriale remportait son deuxième match au bout du suspense, dominant 2:1 le Sénégal, pourtant largement favori, devant une foule littéralement déchaînée à Bata. Vaincus 1:0 par la Zambie dans leur ultime match de groupes, les Équato-Guinéens prenaient rendez-vous avec la redoutable Côte d’Ivoire en quart de finale.

Mais cette fois, la marche était trop haute pour la Nzalang Nacional, défaite 3:0 par les *Éléphants *de Didier Drogba. Cela n’entachera en rien le bilan de Gilson Paulo, récompensé par une extension de contrat d’un an. Le Brésilien met désormais le cap sur les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, ainsi que la Coupe d’Afrique des Nations 2013 en Afrique du Sud.

Explorer le sujet

Articles recommandés