Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Classement FIFA

Les Malgaches mettent du cœur à l'ouvrage

Johann Paul, captain of Madagascar
© Others

Madagascar ne compte pas vraiment parmi les poids lourds du football africain. Fort logiquement, les *Barea *ne figureront pas au casting de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ou de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, Gabon 2017. Ce constat lapidaire fait pourtant peu de cas des progrès affichés sur le terrain, qui se sont traduits par une belle remontée au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Les performances réalisées ces derniers mois laissent même augurer de lendemains qui chantent.  

En début d'année, Madagascar occupait le 129ème rang de la hiérarchie mondiale. En avril, la sélection insulaire avait reculé au 138ème échelon. Mais au dernier pointage, les Malgaches figuraient à la 108ème place. Au-delà de cette ascension de 29 rangs, les *Barea *se rapprochent du meilleur classement de leur histoire, une 89ème place qui remonte à 1993. Interrogé par FIFA.com, Ando Manoelantsoa voit plusieurs explications à cette remontée spectaculaire, qui vaut à son équipe sa meilleure performance depuis juillet 2003. "Les joueurs travaillent beaucoup et la fédération est plus présente depuis quelques années", note-t-il. "Nos dirigeants n'hésitent plus à regarder au-delà des frontières nationales et à convoquer des expatriés. Nous comptons désormais quelques internationaux basés en Europe, en Algérie et dans d'autres grandes nations de football."

Cette politique d'ouverture a fait ses preuves sur le terrain l'année dernière. Les *Barea *ont ainsi atteint le deuxième tour de la compétition préliminaire de la CAF pour Russie 2018 après avoir dominé la République centrafricaine 5:2 sur l'ensemble des deux manches. Par la suite, les insulaires ont enregistré un autre résultat flatteur en arrachant le nul (2:2) au Sénégal à Antananarivo. Vétérans de la Coupe du Monde 2002, les *Lions de la Teranga *ont même dû cravacher pour remonter deux buts de retard.

Si, au final, la logique a été respectée, Madagascar s'est remis à l'ouvrage en figurant au sein d'un groupe relevé dans les qualifications pour la CAN 2017. Opposés à la RD Congo, à l'Angola et à la République centrafricaine, les *Barea *ont arraché le nul à domicile face à ces deux derniers adversaires. En déplacement, ils ne se sont inclinés que par un but d'écart devant les Congolais et les Centrafricains. À une journée du terme, ils n'ont cependant plus aucun espoir d'être du voyage au Gabon.

Succès régionaux
Dans ce contexte, les supporters ont appris à reporter leur attention sur les compétitions régionales. Les Malgaches ont ainsi remporté à deux reprises les Jeux de l'Océan Indien. Ils comptent également une troisième place et une quatrième place en Coupe COSAFA, un tournoi plus compétitif qui rassemble des nations du sud du continent comme l'Afrique du Sud ou la Zambie, deux anciens champions d'Afrique.

Troisièmes l'an dernier après avoir battu l'invité ghanéen, les *Barea *ont obtenu des résultats intéressants en Namibie. Ils ont entamé leur parcours par une victoire sur les Seychelles, avant de tenir en échec le Zimbabwe. Le choc match au Swaziland s'annonçait donc décisif pour la première place. Malheureusement pour les Malgaches, l'intenable Felix Badenhorst a profité de l'occasion pour signer son cinquième but en trois matches et donner ainsi la victoire aux *Sihlangu Semnikati *(1:0).

À en croire Manoelantsoa, Madagascar ne compte pas en rester là. "Il faut rester concentré. L'État malgache doit apporter son soutien à la fédération. Chez nous, le sport peine à occuper le devant de la scène. Il faut que ça change car nous avons beaucoup de joueurs de grand talent", assure le milieu de terrain de 25 ans, qui évolue à Ajesaia, un club d'Antananarivo. En revanche, son frère fait partie des internationaux les plus expérimentés. À 30 ans, celui-ci occupe différents postes défensifs dans le couloir gauche du RC Lens. "Le niveau du championnat reste très faible. Je pense que nous devrions nous concentrer sur ce problème. Il faut mettre l'accent sur la formation des jeunes. Le manque d'équipements constitue un autre obstacle à notre progression", conclut-il, même si en termes de progression, le Classement FIFA prouve que les Malgaches sont sur la bonne voie...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Guinea-Bissau national team

Classement FIFA

Le grand saut de la Guinée-Bissau

28 avr. 2016

Egypt's Ramadan Sobhi (L) celebrate his goal against Nigeria with his teammate Mohamed Salah (R)

Coupe des Confédérations de la FIFA

Egypte et Guinée-Bissau, un habitué et un nouveau

06 juin 2016