FIFA eWorld Cup 2019™

FIFA eWorld Cup

Ajax Joey relève le défi mental et physique

© Getty Images
  • Joey Calabro (Ajax) évoque les exigences de l'eSports
  • La vie du quart de finaliste de l'eClub World Cup a été radicalement changée par FIFA
  • 21ème au classement mondial sur Xbox, il vise un retour dans la Grande Finale

"C'est une activité très dure mentalement et physiquement, parce qu'il faut toujours être au top niveau." Les non-initiés se font une tout autre idée des professionnels de l'eSports. Il est vrai que passer ses journées à jouer ne semble pas demander des efforts démesurés. Pour la plupart des gens, c'est un loisir. Pour les pros, c'est devenu un travail.

"Ma vie a changé du tout au tout. C'est dingue", explique Joseph Calabro, alias Ajax Joey, à FIFA.com. "J'ai grandi en jouant à FIFA, mais je n'aurais jamais cru en faire un job à plein temps."

Dans une discipline truffée de gamers qui se trouvent dans une situation similaire et n'en reviennent pas de vivre de leur passion, il est exclu de se reposer sur ses lauriers si on veut rester dans la cour des grands. "Honnêtement, je ne suis pas très doué pour équilibrer vie privée et professionnelle", avoue Calabro, leader du classement sur Xbox aux États-Unis et 21ème dans la hiérarchie mondiale. "Je joue probablement trop. Je passe la majeure partie de mes journées sur la console. Je pourrais sans doute avoir une vie sociale plus riche, mais cela me convient et je suis heureux."

Si le temps consacré au jeu est payant et lui permet d'améliorer ses performances, ce n'est pas la clé principale de son succès d'après lui. "Tout se joue sur le mental dans ce sport. Pour affronter l'élite, il faut savoir garder son sang-froid", assure-t-il. "Il y a des jours où je suis mauvais et je m'énerve parce que je sais que je peux mieux faire. Mais une fois ses émotions sous contrôle, tout roule."

Il ne lui en arrive pas moins de se lâcher pour célébrer ses victoires avec enthousiasme.

Dans l'élite

Comme nombre de ses pairs, Calabro est un gamer acharné depuis déjà un certain temps, aussi s'est-il rapidement distingué sur la scène de l'eSports. "J'ai découvert les compétitions lors de la sortie de FIFA 17", raconte-t-il. "J'ai commencé à y participer. J'ai fait un beau parcours dans les tournois régionaux de la FIWC et je me suis qualifié pour la Grande Finale FIFA 17 pour finir au septième rang mondial. Je me suis dit : Tu fais partie de l'élite, maintenant ! Mes parents me serinaient que cela ne me mènerait pas loin et que je n'en ferais jamais un gagne-pain, mais à présent, ils me soutiennent."

Après ses débuts dans l'équipe Epsilon eSports, il a représenté le New York City FC, qu'il a quitté pour rejoindre l'Ajax il y a près d'un an. Porter les couleurs ajacides et sa septième place mondiale constituent les points d'orgue de sa carrière à ce jour.

Quart de finaliste de la FIFA eClub World Cup, Calabro espère franchir l'étape des play-offs pour retrouver la Grande Finale. Le paysage professionnel s'est transformé depuis 2017. "Les enjeux se sont considérablement accrus depuis FIFA 17. Les tournois, les dotations et le nombre de spectateurs ne cessent d'augmenter d'année en année. C'est crucial pour faire avancer les sports virtuels", apprécie-t-il.

Articles recommandés

FIFA eWorld Cup

Les pros livrent leurs secrets

28 févr. 2019

FIFA eWorld Cup

Cinq entraîneurs aux manettes

06 mars 2019

FIFA eClub World Cup

La FIFA eClub World Cup en chiffres

14 févr. 2019