FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

Albiol : "Je suis un passionné de jeux vidéo"

Image of the opening day of the FIFA Interactive World Cup 2013 Grand Final in Madrid, Spain
© FIFA.com

À 27 ans, l'Espagnol Raúl Albiol a tout pour être comblé : une grande carrière comme footballeur professionnel au Real Madrid et en sélection avec une Coupe du Monde de la FIFA™ à son actif. Comme si cette vie ne suffisait pas, le joueur formé à Valence se divertit également pendant des heures manette en main sur sa console de jeux vidéo.

"Avant, j'étais très fort, mais aujourd'hui, avec mes filles et la famille, je ne joue plus qu'une petite heure par jour. Je dois avouer que mon niveau a un peu baissé", reconnaît-il avec un sourire au micro de FIFA.com. "Aussi loin que je puisse me souvenir, j'ai toujours eu la passion des jeux vidéo. Quand j'étais petit, je jouais à Kick Off et à d'autres jeux non sportifs. Aujourd'hui, je joue toujours à FIFA, car c'est le plus réaliste de tous les jeux", poursuit-il.

Un champion parmi les champions
L'entretien a lieu sur la terrasse de l'hôtel Reina Victoria de Madrid, où le footballeur merengue, qui choisit toujours à FIFA13 les équipes dans lesquelles il joue dans la vie réelle, assiste à la première journée de la Grande Finale de la FIFA Interactive World Cup 2013.

"Ces garçons ont un niveau incroyable. Nous, nous jouons en sélection espagnole, où les stages de préparation sont conviviaux. Nous faisons des tournois, mais ils ne sont pas d'un niveau aussi élevé qu'ici", affirme-t-il avant de confier que, parmi les internationaux espagnols, le meilleur joueur de football virtuel est Jesús Navas.

Lorsqu'il compose ses équipes, Albiol n'a aucune hésitation. "Je me mets toujours comme titulaire. Si je ne me sélectionne pas, qui va le faire place ? Parfois, je me remplace quand les choses se compliquent", reconnaît-il en riant. Cela signifie-t-il qu'il sait parfaitement tirer parti de ses qualités ? "Pas du tout. J'aimerais être un peu plus rapide. Mais je vais trouver un truc pour m'améliorer un peu dans tous les domaines."

Des noms…
L'entretien s'interrompt soudain quand Albiol réalise que l'un des finalistes a marqué par l'intermédiaire de Xabi Alonso. "Si même Xabi Alonso se met à marquer des buts", plaisante-t-il.

Blague à part, Albiol détaille sa relation particulière en matière de jeux vidéo avec Sergio Ramos et Gonzalo Higuain, ses coéquipiers au Real Madrid. "Sergio joue à FIFA13, mais il n'est pas très fort. Avant, nous jouions ensemble à des jeux de guerre, mais j'en ai eu un peu marre de le voir jouer au héros. Il avait toutes les munitions, toutes les armes et il tirait de partout. Je lui ai dit qu'il pouvait jouer tout seul et que je me contenterai de l'applaudir. Je m'amuse particulièrement quand je joue contre Gonzalo, mais il ne réussit jamais à me battre."

Au moment de se quitter, Albiol donne un dernier conseil aux 21 finalistes : "Ils doivent avant tout prendre du plaisir, se concentrer et profiter de chaque occasion, car dans un match sur console, il n'y a pas 90 minutes. Celui qui aura le plus de sang-froid gagnera ce tournoi. J'espère qu'il sera espagnol".

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIWC 2013 : Première journée à Madrid

FIFA Interactive World Cup 2013

FIWC 2013 : Première journée à Madrid

06 mai 2013

Raul Albiol (Espagne)

Live

Raul Albiol (Espagne)

06 mai 2013