FIFA eWorld Cup 2019™

FIFA eWorld Cup 2019

Abdulaziz 'MrD0ne' Alshehri

© Getty Images
  • Le premier champion d’Asie et du Moyen-Orient est devenu une référence de l’eSport FIFA
  • Abdulaziz Alshehri parle de ses débuts, de la communauté saoudienne et de son avenir
  • "Je vous ferai bientôt savoir quelle suite je compte donner à ma carrière"

En 2015, Abdulaziz 'MrD0ne' Alshehri remporte la Grande Finale à Munich. Son triomphe va littéralement façonner la scène eSport saoudienne, qui a beaucoup changé ces dernières années. Entretien.

Comment avez-vous découvert l’eSport FIFA ?
En 2009, mon frère a acheté la dernière version d’EA Sports FIFA. Au début, le jeu ne me plaisait pas du tout mais, au bout de trois semaines, j’ai commencé à jouer de plus en plus. La suite, vous la connaissez.

Vous souvenez-vous de votre première compétition ?
En 2012, je me suis qualifié pour la Grande Finale à Dubaï et je me suis classé parmi les cinq premiers. C’était un tournoi magnifique et j’ai vraiment adoré cette expérience.

Vous avez également eu l’occasion de représenter l’eSport FIFA dans un autre contexte...
C’est vrai. Cette année, j’ai participé à une conférence sur l’eSport dans le cadre de la Gamescom. C’était une expérience fabuleuse. J’ai pu rencontrer beaucoup de gens et m’exprimer devant de nombreux journalistes. Pour moi, l’eSport n'est pas qu'une question de performances ; c’est aussi l’occasion d’échanger avec d’autres personnes. Ça représente bien plus qu’un simple jeu vidéo.

Allez-vous entamer la prochaine saison tambour battant ?
Pour le moment, je m’occupe surtout de représenter le jeu au Moyen-Orient, mais je ferai bientôt savoir quelle suite je compte donner à ma carrière et ce que j'envisage pour l'avenir.

Avez-vous des conseils à partager avec quelqu’un qui souhaiterait passer professionnel sur FIFA ?
Tout est une question d’investissement. Vos chances dépendent du temps que vous êtes prêt à consacrer à ce rêve. Il faut croire en soi car une partie de FIFA se joue aussi dans la tête. Il est également très important de se maintenir en forme. Ça peut avoir un impact significatif sur les performances.

Quel aspect de l’eSport FIFA vous fascine le plus ?
Il y a le fait de se mesurer à des adversaires de haut niveau, mais aussi l’attention médiatique et le nombre de spectateurs qui regardent les matches. Les gens sont tellement nombreux à suivre l’eSport FIFA que la communauté remarque le moindre de vos faits et gestes.

Vous êtes devenu champion du monde en 2015 à Munich. Qu’avez-vous ressenti ?
C’était très particulier car j’étais le premier joueur d’Asie et du Moyen-Orient à décrocher le titre. Nous avions souvent des représentants dans la Grande Finale, mais je me demandais pourquoi personne n’était jamais allé au bout. Ensuite, j’ai commencé à affronter les meilleurs joueurs et j’ai ainsi pu aborder le tournoi en pleine confiance.

Quel souvenir vous a le plus marqué ?
En quart de finale, j’avais choisi le Portugal, comme d’habitude, mais Cristiano Ronaldo a reçu un carton rouge. Sur le coup, j’ai éclaté de rire et j’ai demandé à mon entraîneur : "Qu’est-ce que je fais, maintenant ?" Il m’a conseillé de changer de formation et il m’a assuré que je pouvais marquer le but de la victoire avec un remplaçant.

Que pensez-vous de l’actuel champion du monde de FIFA, "Msdossary" ? Peut-il rééditer son exploit ?
Sans aucun doute ! L’année dernière, il était le plus fort. Nous avons énormément de bons joueurs en Arabie Saoudite, mais il sort vraiment du lot et je pense qu’il n’a pas fini de nous étonner.

En quoi la scène saoudienne est-elle si spéciale ?
Le jeu est très populaire dans notre pays et nous sommes nombreux à le pratiquer assidûment. Comme nous n’avons pas remporté beaucoup de titres ces dernières années, nous nous soutenons les uns les autres.

Peut-on dire que les choses ont évolué, ces dernières années ?
Il y a encore trois ans, l’eSport était méconnu en Arabie Saoudite. Aujourd’hui, il y a des gens au gouvernement qui sont en charge de ce secteur. Ils nous soutiennent, par exemple en prenant en charge nos déplacements. Nous avons, par ailleurs, beaucoup d’excellents gamers.

Qui était votre "rival" ou, en tout cas, votre meilleur adversaire en 2015 ?
Mon adversaire le plus fort était sans aucun doute August Rosenmeier. Il était au sommet de son art en 2015 et j’aurais adoré me mesurer à lui dans la Confrontation Finale. Je pense que le match aurait été passionnant. Par ailleurs, c’est un bon ami et j’ai beaucoup de respect pour lui.

Pouvez-vous nous parler d’autres légendes de l’eSport ?
Pour moi, un joueur ne se résume pas à son palmarès ; c’est aussi une question de personnalité. Bruce Grannec fait certainement partie de cette catégorie, tout comme Rosenmeier. Tous deux sont des personnalités incontournables sur la scène FIFA.

Qui pourrait être la révélation de l’année 2019 ?
Il y a beaucoup de très bons joueurs dans mon pays mais, s’il continue à travailler sérieusement, Abdulrahman Bonabil possède toutes les qualités pour devenir une superstar. Je pense qu’il a les moyens d'atteindre un excellent niveau dès l’année prochaine.

Articles recommandés

FIFA eWorld Cup 2019

Kurt 'kurt0411' Fenech

17 août 2018

FIFA eWorld Cup 2019

Mosaad 'Msdossary' Aldossary

04 août 2018

FIFA eWorld Cup 2019

Brandon Smith & Richard Buckley

07 sept. 2018

FIFA eWorld Cup 2019

Chu 'ChuBoi' Morah

14 sept. 2018