FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

Brak dans l'ombre du champion

© FIFA.com

Beaucoup de choses ont été écrites sur le Français Bruce Grannec, tenant du titre de la FIFA Interactive World Cup. À 26 ans, ce fervent supporter du FC Nantes a révolutionné le monde des jeux vidéos en devant un gamer professionnel avec manager et entraîneur attitrés.

Mais La Machine, qui parle peu mais gagne beaucoup, présente une autre particularité moins connue. À l'instar des grands boxeurs, il possède un sparring partner officiel. Il s'agit de Brak, l'un de ses inséparables amis, avec lequel il dispute toutes ses parties d'entraînement. "Brak est très important pour moi, non seulement parce que c'est mon ami, mais aussi parce qu'il connaît mon jeu à la perfection. C'est le meilleur pour me conseiller et me mettre à l'épreuve. Je peux toujours apprendre des choses", affirme le champion, qui affronte son camarade de cinq à sept fois par jour.

"Je n'irais pas jusque-là", tempère Brak. "Moi je dirais que c'est lui qui m'a tout appris. Neuf fois sur dix, il me bat. Il m'a appris comment défendre, comment attaquer. Et la concentration ! Bruce est tellement fort qu'il faut être concentré de la première à la dernière minute", insiste-t-il dans une mimique mêlant fierté et timidité.

Une décennie de complicitéAvec son gabarit imposant et son sourire éclatant, Brak est bien plus qu'un simple sparring partner : il est l'un des meilleurs amis de Grannec. Les deux copains se sont évidemment rencontrés à travers les jeux vidéo. "C'était il y a dix ans. Je cherchais à me mesurer aux meilleurs et j'ai vu que Bruce était en tête du classement. Je l'ai invité à faire une partie. Nous ne savions pas encore que c'était le début d'une grande amitié", se souvient le jeune homme de 25 ans qui partage ses journées entre parties de jeux vidéo et comptes rendus de différents tournois de football virtuel.

Fanatique du PSG, ce descendant d'une famille sénégalaise a joué un rôle majeur lors de la Grande Finale de la FIWC disputée à Madrid. "Je n'étais pas là-bas, mais j'ai parlé avec Bruce au téléphone après sa première journée désastreuse", se rappelle-t-il. "Il avait le moral dans les chaussettes, mais pas moi. Je le connais et je sais ce dont il est capable. Je lui ai dit qu'il se rappelle le grand joueur qu'il est. Il ne fallait pas qu'il gamberge, le reste viendrait naturellement. Il devait faire le vide et profiter à fond."

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Brak connaît bien son ami : après son appel, Bruce a retrouvé la confiance et le chemin de la victoire, finissant par remporter le deuxième titre mondial de sa carrière. "J'ai suivi la finale dans ma chambre, à Paris. J'avais le cœur qui battait très fort ! J'ai été très heureux de le voir décrocher le titre. Je me souviens que nous sommes allés le chercher à l'aéroport avec son frère, mais vous connaissez Bruce… il n'est pas très expressif. Ce n'est pas facile de célébrer ce genre de choses avec lui, on s'est simplement donné une accolade", se souvient-il en rigolant.

L'ami et la poisse
FIFA.com peut en témoigner : quand Brak est dans le coin, Bruce se métamorphose et il rigole. Même après avoir perdu la finale du Trophée des Champions face à Alfonso Ramos. "Mais comment vouliez-vous que je ne perde pas, sachant qu'il était là ? Il me porte la poisse ! Il n'était pas à Madrid et j'ai été champion. Il est venu ici et voyez ce que ça donne", plaisante-t-il. Mais Brak, qui accepte ce trait d'humour, en connaît un rayon en la matière et il explique son absence avec sérieux. "Sur certaines compétitions, c'est mieux que ce soit Zal, son entraîneur, qui y aille. Il le connaît aussi bien que moi, mais il possède davantage d'expérience pour lui glisser le mot juste au bon moment."

Ce passionné n'a jamais disputé la Grande Finale de la FIWC : "C'est très difficile de se qualifier. Je me considère comme un bon joueur, mais pas exceptionnel". En fin connaisseur du champion, il estime qu'un nouveau titre en 2014 "dépendra en partie du jeu", même s'il fait confiance à son camarade. "C'est un joueur très spécial qui est capable de gagner à chaque occasion qui s'offre à lui. Il suffit juste qu'il prenne du plaisir à ce qu'il fait. Si c'est le cas, alors il peut tout rafler."

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA Interactive World Cup 2014

La bataille des champions sur FIFA 14

22 août 2013

FIFA Interactive World Cup 2014

FIFA 14: Wollin - Grannec, Trophée des Champions 2...

27 août 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

Bruce Grannec, vainqueur de la FIWC 2013

03 sept. 2013

FIFA Interactive World Cup 2014

Ramos : "J'espère que ça va se répéter"

23 août 2013