FIFA Interactive World Cup 2015

FIFA Interactive World Cup 2015

FIFA Interactive World Cup 2015

Kramer : "Je joue pratiquement tous les jours"

Christoph Kramer plays a friendy match against August Rosenmeier of Denmark
© Getty Images

Qui n'a jamais rêvé de disputer une Coupe du Monde de la FIFA™ et de soulever le trophée à l'issue de la finale ? Seuls quelques-uns ont eu la chance de vivre cette expérience unique. Mais grâce à la PlayStation, à EA Sport et au jeu FIFA, tout le monde peut désormais connaître de tels moments, sur les pelouses virtuelles.

Christoph Kramer fait partie de ces heureux élus qui ont eu le bonheur de remporter l'épreuve suprême. Mais l'international allemand est aussi un passionné de jeux vidéo. Après avoir procédé lui-même au tirage au sort de la phase de groupes de la FIFA Interactive World Cup 2015, le milieu du Borussia Mönchengladbach a défié le Joueur Interactif de la FIFA en titre August Rosenmeier sur son terrain. L'Allemand et le Danois se sont séparés sur un match nul, au terme d'une rencontre haletante.  

Dans un entretien accordé à FIFA.com quelques minutes avant ce duel, Kramer revient sur ses talents vidéo-ludiques et sur ses souvenirs de l'épreuve suprême disputée l'été dernier au Brésil.  

*Christoph, la FIFA Interactive World Cup désigne chaque année le champion du monde sur console. Est-ce un univers que vous connaissez ? *Je joue beaucoup. Je passe énormément de temps sur la PlayStation et notamment sur FIFA. À la Gamescom, j'ai déjà battu le champion d'Allemagne.  

*Vous arrive-t-il de jouer avec votre avatar virtuel ? *Le plus souvent, je joue en mode Ultimate Team et, là, j'ai une équipe de Premier League. Malheureusement, le jeu des combinaisons n'est pas très favorable à mon double.  

*Vous êtes-vous intéressé à lui ? Êtes-vous satisfait du travail des développeurs ? *Oui. Ça pourrait être meilleur, mais ça pourrait être pire.

*Quand avez-vous fait votre première apparition dans le jeu ? *C'était en 2012 et j'avoue avoir été ravi. D'un seul coup, j'étais là, au milieu de toutes ces stars avec lesquelles je jouais depuis des années.

*Vous allez disputer un match amical contre le champion de la FIWC en titre. Avez-vous suivi une préparation particulière pour cette affiche ? *Non, je vois ça avant tout comme une occasion festive. Il faut se faire plaisir. Je suis impatient de le rencontrer. Je me réjouis de disputer ce match. On verra bien comment ça se passe. De toute façon, je n'ai rien à perdre. Je suis dans une situation confortable et je peux donc jouer l'esprit léger.

*Avez-vous déjà envisagé de participer aux qualifications pour la FIWC ? *Non mais je joue pratiquement tous les jours.

Que pensez-vous de la FIWC ?C'est bien que les gens qui ne jouent pas au football au plus haut niveau puissent aussi disputer une Coupe du Monde sur console. Les participants sont pratiquement tous des passionnés de football. C'est une belle opportunité.

*La Coupe du Monde au Brésil est-elle encore très présente dans votre esprit ? *À mon retour de vacances, le quotidien n'a pas tardé à reprendre le dessus. J'ai l'impression que ces événements remontent à beaucoup plus d'un an. Très vite, j'ai dû me fixer de nouveaux objectifs et relever de nouveaux défis. Mais il m'arrive parfois d'y repenser, notamment lorsque les médias m'interrogent à ce sujet.  

*Comment avez-vous vécu cette première saison en tant que champion du monde ? Votre vie a-t-elle beaucoup changé ? *Naturellement, j'ai remarqué qu'on me voyait différemment. Les gens ont une autre image de moi. Mais sur le terrain, rien n'a changé. Le football reste le football. C'est un jeu merveilleux qui va encore me procurer beaucoup de plaisir à l'avenir.   

*N'avez-vous pas le sentiment que vos adversaires vous traitent différemment ? *Non, je ne suis pas Arjen Robben ou Franck Ribéry. Je suis un milieu de terrain défensif et je n'ai pas le sentiment de faire l'objet d'une attention particulière.

*Combien de fois avez-vous revu la finale de Rio ? *Je ne saurais pas le dire. C'était magnifique. Malheureusement, je n'en garde pratiquement aucun souvenir.

*Qu'avez-vous pensé en revoyant pour la première fois la scène de votre collision ? *C'est un choc assez violent et ça fait mal rien qu'à regarder. Sur le coup, je ne l'ai pas du tout vécu comme ça mais ensuite, tout était fini. J'ai revu cette scène de nombreuses fois, mais je n'ai pas la moindre idée de ce que j'ai pu ressentir. En tout cas, ça avait l'air assez douloureux.

*Qu'avez-vous ressenti lorsque Joachim Löw est venu vous trouver avant la finale pour vous annoncer que vous seriez titulaire ? *J'étais comme un fou. Je savais que si je faisais une grosse erreur pendant le match, ce n'était pas la peine de rentrer en Allemagne. J'hésitais entre une grande excitation et une joie immense. On ne joue pas une finale de Coupe du Monde tous les jours.

*En votre for intérieur, espériez-vous être choisi ou vous seriez-vous contenté d'une place sur le banc ? *Franchement, je ne m'attendais même pas à être du voyage au Brésil et encore moins à débuter un match.

Êtes-vous satisfait de la saison du Borussia Mönchengladbach ?Elle me semble globalement positive. Nous avons eu des semaines très chargées, ce qui constituait une nouveauté pour certains d'entre nous. Sur l'ensemble de la saison, nous nous en sommes bien tirés. Nous ne nous sommes pas contentés de jouer en contre, nous avons aussi progressé dans la construction. Il y a quelques années, nous aurions pu être champions d'Allemagne avec 66 points. On peut donc tirer un coup de chapeau à toute l'équipe.

*Comment s'annonce votre avenir au Bayer Leverkusen à votre retour de prêt ? *Je mentirais si je disais que je n'y pense pas du tout. Je suis le Bayer d'un peu plus près, j'essaye de me renseigner sur les joueurs et le système pour savoir ce qui m'attend. J'ai déjà eu des discussions intéressantes avec mes futurs employeurs et je serai prêt à relever le défi à la reprise. J'ai hâte d'y être, même si j'ai vécu de très belles choses à Mönchengladbach. Nous avions une super équipe, qui a connu de nombreux succès. Lorsque les choses se passent bien sur le terrain, l'ambiance au sein du groupe suit toujours. Je regretterai aussi l'atmosphère très particulière qui règne au Borussia-Park.

*Avez-vous éprouvé un peu de tristesse à l'issue de votre victoire sur le Bayer Leverkusen, qui prive votre future équipe d'une place directement qualificative pour la Ligue des champions de l'UEFA ? *Non absolument pas. Je suis sûr que je jouerai en Ligue des champions avec Leverkusen la saison prochaine et que nous nous tirerons des qualifications.

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIWC15 Grande Finale : Spectaculaire entame

FIFA Interactive World Cup 2015

FIWC15 Grande Finale : Spectaculaire entame

18 mai 2015

FIWC 2015 : le tirage au sort

FIFA Interactive World Cup 2015

FIWC 2015 : le tirage au sort

18 mai 2015

Le vestiaire de l'Allemagne en fête

Coupe du Monde de la FIFA™

Le vestiaire de l'Allemagne en fête

14 juil. 2014

Célébration de l'Allemagne

Coupe du Monde de la FIFA™

Célébration de l'Allemagne

13 juil. 2014

Semi finalists Abdulaziz Asheri of Saudi Arabia, Lyes Ould-Ramoul of Canada, August Rosenmeier of Denmark and Julien Dassonville of France

FIFA Interactive World Cup 2015

Le champion et un Français dans le dernier carré

18 mai 2015

Finalists of the FIFA Interactive World Cup pose in front of the Bavaria at Theresienhoehe

FIFA Interactive World Cup 2015

Les finalistes au grand rendez-vous

17 mai 2015

Bastian Schweinsteiger of Germany leads team-mates in celebration

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

L'Allemagne s'installe dans un quatre étoiles brésilien

05 janv. 2015