FIFA Interactive World Cup 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Les Grands Finalistes au Maracanã

© FIFA.com

Après avoir fait la fête jusqu'au milieu de la nuit sur le Pain de Sucre, les 20 Grands Finalistes de la FIFA Interactive World Cup 2014 se sont réveillés ce 4 juillet pour leur dernière journée au Brésil, avec au programme une ultime activité : un pèlerinage – en compagnie de 74 220 autres fans – au Maracanã pour assister au premier quart de finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™, entre la France et l'Allemagne.

La veille, Ronaldo avait honoré de sa présence la Grande Finale, apportant ainsi un morceau de l'histoire de la Coupe du Monde de football réel dans sa version virtuelle. Le vainqueur de la FIWC 2014, August Rosenmeier, a rendu la politesse. Peu de temps avant le coup d'envoi du match, l'écran géant du Maracanã a montré des extraits de sa victoire dans le tournoi qui s'est déroulé sur le Pain de Sucre. Le Danois a ainsi pu se voir en action sur l'écran géant de l'enceinte mythique depuis son propre siège. Le fait d'organiser la FIWC à Rio de Janeiro durant la Coupe du Monde a été l'occasion de rapprocher les versions réelle et virtuel du beau jeu. La diffusion des exploits d'August sur l'écran du Maracanã en a été le moment le plus symbolique.

Rosenmeier est en pleine forme. Tout frais de son sacre dans la FIWC 2014, et avant d'entreprendre le voyage retour à destination du Danemark, le gamer de 18 ans vient d'assister à un quart de finale de Coupe du Monde en tant que spectateur neutre. "Je m'attendais à quelque chose de spécial, mais pas à ça", raconte August au sujet d'une expérience qu'il n'avait encore jamais réalisée dans sa vie : regarder de visu un match de Coupe du Monde. "Voir la passion des fans allemands et français, entendre leurs chants : c'est une formidable expérience."

À quelques sièges d'August, le vainqueur de la FIWC 2013, Bruce Grannec, n'est pas dans une humeur aussi joviale. Alors qu'il vient tout juste d'assister à la défaite de ses compatriotes contre l'Allemagne sur un but inscrit de la tête par Matts Hummels à la 13ème minute, Bruce réussit à esquisser un sourire, même si sa performance dans la Grande Finale de Rio a été la pire de sa carrière. En effet, lors des quatre Grandes Finales auxquelles il a participé avant cela, il est toujours parvenu à prendre place sur le podium.

"Je suis déçu. Je pense que la France a mieux joué", commente Bruce au sujet du quart de finale qui vient de se terminer, avant de montrer du doigt un groupe de supporters français en train de chanter Allez les Bleus, dans un stade déjà partiellement vidé de son public. "Mais ça, c'est magnifique."

C'est le football
Alan "Zal" Brin, le coach de Bruce, se montre beaucoup moins contenu dans ses émotions que La Machine. Arborant la version 1998 du maillot de l'équipe de France et une écharpe du Brésil autour de la tête, il est prostré sur son siège, en larmes, alors que les supporters allemands fêtent la victoire quelques sièges plus loin. Deux jours plus tôt, au moment d'atterrir au Brésil, Zal pouvait encore espérer que son protégé conserve son titre de champion du monde et que son pays, brillant jusque-là dans la compétition, soulève le trophée tant convoité pour la deuxième fois de son histoire. En l'espace de 48 heures, ses deux rêves de titre mondial – virtuel et réel – pour la France se sont écroulés.

Dans l'un de ces instants typiques de l'atmosphère de la Coupe du Monde, une jeune fille portant un maillot du Brésil s'approche du Français et le serre dans ses bras, en lui glissant à l'oreille quelques mots de consolation. Une dame plus âgée, vêtue du maillot de l'Allemagne, fait la même chose en sortant du stade, dans un geste qui n'est pas sans rappeler l'accolade de David Luiz et James, plus tard dans la soirée, à l'issue du quart de finale entre la Colombie et le Brésil. Bruce et son entraîneur ont fait l'expérience d'une défaite amère dans les deux Coupes du Monde, après être passés par toutes les émotions, de l'euphorie à la tristesse, comme c'est souvent le cas dans les versions réelle et virtuelle de l'épreuve reine du football mondial. "C'est le football. La prochaine fois, on va gagner", conclut Bruce.

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA Interactive World Cup 2014

Les finalistes de la FIWC au Maracanã

05 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Les finalistes sont à Rio !

02 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

FIWC 2014 : Jour 3, les meilleurs moments

04 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

FIWC 2014 : Jour 2, les meilleurs moments

03 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

FIWC 2014 : Jour 1, les meilleurs moments

02 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Rosenmeier offre sa première FIWC au Danemark

04 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Revivez la Grande Finale !

03 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Rendez-vous sur le Pain de Sucre

03 juil. 2014