FIFA Interactive World Cup 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Les souvenirs en demi-teinte de David Bytheway

© FIFA.com

En arrivant à Rio de Janeiro, David Bytheway ne faisait assurément pas partie des favoris pour une place en finale de la FIFA Interactive World Cup 2014, organisée du 1er au 3 juillet au Brésil.

"Beaucoup de gens se demandaient ce que je faisais là", raconte David lorsque FIFA.coml'interroge sur son expérience à Rio. "Je crois qu'ils se disaient que les joueurs issus des qualifications de la communauté n'étaient pas au niveau. Mon parcours leur a donné l'occasion de réviser leur jugement."

Plus de deux millions de *gamers *participent chaque année à la FIWC dans l'espoir de décrocher l'une des places qualificatives pour la Grande Finale. "Le talent prévaut toujours sur le nombre de matches joués", poursuit l'intéressé, resté fidèle à cette philosophie tout au long du tournoi.

"Tout est une question de concentration. Je me contente de disputer quelques matches par jour, pour ne pas perdre mon influx", explique David, qui s'est initié à la série FIFA à l'âge de six ans. À l'époque, son principal adversaire n'était autre que… son père. "Dès que mon père avait un peu de temps libre, il venait jouer avec moi. Il prenait Leeds et il gagnait tout le temps. Je ne crois pas l'avoir battu un jour."

Une question de confiance
Avec le recul, le *gamer *anglais estime que son tournoi a pris un virage décisif dès sa première sortie. "Pour mes débuts, j'ai rencontré Ovidiu Patrascu. En dehors de Bruce Grannec, c'était sans doute la grande star de cette édition 2014. Je savais que si j'arrivais à prendre le meilleur sur lui, j'aurais toutes les chances de me qualifier pour la suite." David a finalement pris le meilleur sur le Roumain, qui disputait sa troisième Grande Finale, au terme d'un match haletant (2:1).

"La confiance joue beaucoup", estime le finaliste malheureux, originaire de Wolverhampton. "Il me paraît difficile de se refaire, après avoir perdu le premier match. Cette victoire sur Ovvy m'a vraiment mis en confiance." David achèvera son parcours dans le Groupe D sans connaître la défaite. Deux succès étriqués (1:0) en quart et en demi-finale lui ouvrent ensuite les portes de la finale, où l'attend Rosenmeier. "J'étais déjà très content d'accéder à la Grande Finale. Franchement, je ne m'imaginais pas aller aussi loin."

La finale
Le Britannique a sans doute cru voir son rêve devenir réalité lorsque son équipe d'Allemagne a ouvert le score face au Brésil de Rosenmeier, à la 17ème minute de jeu. Le premier but de la partie est intervenu sur un coup franc tiré par Özil, directement sur la tête de Marco Reus. À cet instant précis, David n'était plus qu'à 73 minutes d'une victoire qui lui aurait rapporté un titre mondial, un chèque de 20 000 USD et un voyage pour assister au prochain Gala FIFA Ballon d'Or.

"Je crois que j'ai fait mon plus mauvais match en finale", constate le Britannique, qui n'a visiblement toujours pas digéré la tournure prise par les événements. "J'ai réussi à marquer assez tôt, mais ça m'a plutôt desservi. Il restait trop de temps à jouer pour que je me contente de défendre. En général, ouvrir le score est plutôt un avantage. Ça permet de prendre les commandes du match. Mais dès que le ballon est rentré, le match a tourné au cauchemar pour moi."

Rosenmeier a recollé au score quelques minutes plus tard. En deuxième mi-temps, le Danois a pris le large en marquant à deux reprises, aux 65ème et 76ème minutes. Le coup de grâce a été porté par Neymar : parti seul balle au pied depuis la ligne médiane, l'attaquant brésilien a conclu son action dans la surface de réparation, d'une frappe imparable.  

David n'est sans doute pas près d'oublier cette finale. Il peut toutefois se consoler en constatant que de nombreux finalistes malheureux ont pris leur revanche par la suite. "Il n'y a pas de honte à terminer deuxième du plus grand tournoi FIFA au monde. Je suis très fier de ce que j'ai accompli. Maintenant, j'espère revenir un jour en finale et, cette fois, je compte bien gagner."

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA Interactive World Cup 2014

Ronaldo, éternelle source d'inspiration

11 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

FIWC 2014 : Jour 3, les meilleurs moments (II)

06 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Le Pain de Sucre découvre les sommets de la FIWC

03 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2015

FIWC 2014 : La Grande Finale

06 juil. 2014

FIFA Interactive World Cup 2014

Les finalistes de la FIWC au Maracanã

05 juil. 2014