FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

Une machine, un pot de fleur et une aventure humaine

The FIWC13 Grand Final in Madrid
© FIFA.com

Le 23 mai 2012, Bruce Grannec et son entraîneur Alan Brin, dit Zal, rentrent à leur hôtel de Dubaï après une longue promenade. Visiblement déçus, les deux hommes arborent une mine sombre. Un peu plus tôt dans la soirée, Grannec s'est incliné aux tirs au but en finale de la FIFA Interactive World Cup 2012, après avoir pourtant compté deux buts d'avance.

En voyant son protégé prendre l'avantage, *Zal *a lancé ces paroles prophétiques au public qatari : "Ce n'est pas fini !" La suite lui a malheureusement donné raison. En effet, Alfonso Ramos a réussi à renverser la situation. En l'espace de quelques minutes, le Français a perdu le titre mondial, un chèque de 20 000 dollars US et une invitation pour assister au Gala FIFA Ballon d'Or.

Un an plus tard, Bruce Grannec participe à une nouvelle séance de tirs au but en FIWC. Nous sommes cette fois en demi-finale de l'édition 2013, organisée à Madrid. Si l'échec de Dubaï est toujours présent à son esprit, Bruce n'en laisse rien paraître. Il élimine froidement Abdulaziz Alshehri aux penalties, avant de remporter la finale et de s'adjuger son deuxième titre mondial.  

Cette victoire est accueillie avec soulagement par le gamer *nantais, qui a connu une entrée en matière catastrophique dans la capitale espagnole. Battu à deux reprises lors de ses trois premières sorties, il s'est retrouvé d'entrée dos au mur. Sasha Brodowski, le manager de Bruce, se souvient de cette première journée de compétition : "Nous sommes rentrés à l'hôtel avec *Zal. Là, Bruce nous a dit : 'C'est déjà un miracle que j'aie gagné un match. Finalement, je suis soulagé. Tout le monde va se rendre compte que mon succès n'était dû qu'à la chance'. Nous avons éclaté de rire. C'est Bruce tout craché. C'est sa façon d'évacuer la pression."

Je pensais être le fan numéro un de Bruce, jusqu'à ce que je rencontre sa mère.

 

Cette anecdote ne correspond pas vraiment à l'image que la plupart des gens se font de Grannec. Le public le voit souvent comme un joueur froid, au bilan impressionnant de quatre participations à la Grande Finale, et quatre podiums. Son surnom, La Machine, *contribue à sa légende. "Il a du sang-froid mais il respecte tous ses adversaires", assure *Zal. "C'est pour ça que vous ne le voyez jamais fêter ses victoires sur scène. Il sait ce qu'on ressent quand on vient de perdre une finale."

Son diplôme d'ingénieur en informatique en poche, Grannec se concentre désormais sur sa carrière de gamer. On a pu le voir à la télévision française, un documentaire lui a été consacré et il participe actuellement à la rédaction d'un livre sur la stratégie du football virtuel. À chaque nouvelle victoire, l'intérêt des médias va croissant. À l'issue de la Grande Finale de Madrid, la Fédération française de football a publié une interview du double champion du monde sur son site Internet. "Ma famille a été surprise, quand j'ai parlé de ma vocation", confie l'intéressé. "Mais ça ne l'empêche pas d'être à fond derrière moi."

"Je pensais être le fan numéro un de Bruce", raconte Zal. "Jusqu'à ce que je rencontre sa mère !" Grannec lève alors la main gauche, les doigts écartés : "Cinq". C'est le nombre d'albums que madame Grannec a déjà rempli en collectionnant les photos et les articles consacrés à son fils. "Parfois, je la surprends en train de regarder mes vidéos sur YouTube. Elle ne s'arrête jamais." Pourtant, chaque médaille a son revers, comme nous l'avoue Bruce. "C'est vrai, ma mère est ma plus grande fan mais mes parents ne sont jamais venus me voir en tournoi." Lorsqu'on l'interroge sur les raisons d'une telle attitude, le champion du monde se montre peu disert : "Par respect, peut-être. Ou à cause du stress".

"Comme dans E. T."
Comme Zal, Sasha a très vite décidé de mettre son temps libre au service de Bruce. "Pour moi, c'est une aventure humaine", explique-t-il. "On ne peut pas mettre de mots sur ce que Bruce nous apporte dans un tournoi. L'année dernière, nous avons perdu mais nous avons vécu une expérience incroyable. Nous avons connu des émotions fantastiques. Quand on y a goûté, on ne peut plus s'arrêter."

Aux côtés de Bruce et Sasha, le trophée de la FIWC à la main, *Zal *ne perd pas une miette de la conversation. Nous lui demandons à quelle personnalité du football il comparerait son poulain. "Aimé Jacquet", répond-il après un temps de réflexion. "Parce qu'il a réalisé quelque chose d'incroyable. Il a réuni des amis et il en a fait une équipe. Individuellement, ils n'étaient pas les plus forts mais ils ont gagné la Coupe du Monde en 98. C'est ce que Bruce a fait de son côté."

Si Bruce Grannec est le Jacquet du football virtuel, quel rôle reste-t-il à Zal ? La question provoque un éclat de rire de la part du Joueur interactif de la FIFA. "C'est amusant que vous lui demandiez ça", intervient Sasha. "Hier, pendant que nous nous promenions dans les rues de Madrid, *Zal *s'est tourné vers nous et nous a dit : moi, je suis le pot de fleur !"

Zal secoue la tête. "Vous savez, comme dans le film *E.T. *Il me prend sous le bras et il m'emmène partout." Ce commentaire fait évidemment hurler de rire ses deux comparses. "C'est ma petite plante en pot", conclut Bruce sur le ton de la plaisanterie. Perdue au milieu des rouages d'une machine si mystérieuse, le pot de fleur est peut-être l'ingrédient qui assure l'équilibre de l'ensemble.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Bruce Grannec - Vainqueur de la FIWC 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

Bruce Grannec - Vainqueur de la FIWC 2013

31 mai 2013

Image of the opening day of the FIFA Interactive World Cup 2013 Grand Final in Madrid, Spain

FIFA Interactive World Cup 2013

McInally, la voix de l'expérience

28 mai 2013

FIWC13 Grand Final: The final day

FIFA Interactive World Cup 2013

Kay Murray, passion réelle du football virtuel

21 mai 2013

Bruce Grannec and Andrei Torres Vivero play the final game of the FIWC 2013 in Madrid

FIFA Interactive World Cup 2013

Revolution française à Madrid

10 mai 2013

Christian Karembeu with the FIWC 13 players in Madrid

FIFA Interactive World Cup 2013

Karembeu, ambassadeur actif du football interactif

07 mai 2013

The FIWC13 Grand Final in Madrid

FIFA Interactive World Cup 2013

Vivero se console avec des souvenirs

16 mai 2013

Bruce Grannec

FIFA Interactive World Cup 2013

Grannec : "C'est le fruit du travail"

08 mai 2013