FIFA eWorld Cup 2019™

FIFA eWorld Cup

Al Bacha, quelque chose en plus 

© Getty Images
  • Mohamad Al-Bacha sacré champion du monde en 2016
  • Aujourd'hui 58ème au classement Xbox
  • A représenté NFG à la dernière FIFA eClub World Cup

Quelles que soient ses performances dans le monde de FIFA eSports, Mohamad Al-Bacha a d'ores et déjà inscrit son nom dans le livre d'or du football virtuel en réalisant en 2016 le come-back le plus spectaculaire de l'histoire des Grandes Finales de la FIFA.

Aujourd'hui âgé de 20 ans, ce quasi-vétéran de la FIFA eWorld Cup a connu une ascension fulgurante. "Je jouais à FIFA en amateur, mais je me trouvais meilleur que ça. J'ai commencé à participer à des compétitions et j'ai fini par me qualifier pour la Coupe du Monde, explique-t-il à FIFA.com.

"Je n'en revenais pas", poursuit le Danois. "Ce n'était que mon deuxième ou troisième tournoi international. Je n'avais jamais pris part à une épreuve de cette envergure, il fallait être fou pour tenter le coup. J'en vis maintenant, alors cela m'a réellement aidé et j'ai fait du chemin depuis. J'ai vraiment beaucoup de chance."

Sa vie a été transformée en un instant par son but de la victoire dans les arrêts de jeu face à Sean Allen. Ce dernier est devenu son coéquipier au sein de la formation NoFuchsGiven dirigée par l'arrière de Leicester City, Christian Fuchs. Il y a cependant fort à parier que cette finale n'est pas l'un de leurs sujets de conversation préférés.

Aujourd'hui 58ème au classement Xbox des FIFA 19 Global Series, il est loin d'être assuré d'accéder aux play-offs de la Grande Finale de la FIFA eWorld Cup 2019. Il a toutefois amélioré ses chances en gagnant 91 places après la FIFA eClub World Cup, où il est passé à un cheveu d'un billet pour la deuxième journée du tournoi.

Malgré l'importance des enjeux reposant sur les derniers mois de la saison, il ne compte pas céder au stress et entend limiter le rythme de ses entraînements hebdomadaires, afin de "rester fidèle à son style et créatif".

"Pour moi, c'est toujours un loisir. Je ne veux pas y voir un travail. J'essaie d'y prendre le plus de plaisir possible", poursuit Al-Bacha. "C'est une question de volonté et d'effort. Quand on veut, on peut. Nous sommes tous partis de zéro."

Néanmoins, après avoir côtoyé les plus grands gamers du monde pendant plus de trois ans, il souhaite dissiper un mythe : non, n'importe qui n'est pas capable des mêmes performances que les stars de l'eSports. "Les pros ont quelque chose en plus. Seulement, cela ne se voit pas quand ils s'affrontent", insiste-t-il.

"La plupart d'entre nous sommes juste à un ou deux crans au-dessus des amateurs. Nous pensons plus vite et nous avons un meilleur timing. Je crois que tous les pros sont à peu près au même niveau. Nous savons tous accomplir les gestes techniques et passer le ballon. Mais l'important, c'est la précision des passes et la maîtrise de l'exécution."

Membre de l'élite, Al-Bacha est rompu à l'esprit compétitif des tournois et aux confrontations acharnées avec ses homologues. Mais une fois les manettes posées, il apprécie énormément l'atmosphère de la scène FIFA eSports.

"C'est une communauté très conviviale, dans laquelle tout le monde se soutient et se respecte. Nous sommes tous cool et professionnels."

Espérons qu'ils le restent sous la pression de la fin de saison !

Articles recommandés