FIFA eWorld Cup 2019™

FIFA eNations Cup

L'eFootball au pays des pros 

© Getty Images
  • Les pros FIFA analysent la scène de l'eFootball dans leur pays
  • Ils font état de la montée en puissance de leur discipline
  • Ils livrent leur avis sur la génération montante d'eFootballeurs

L'eFootball est en plein essor dans le monde entier. Les compétitions EA SPORTS FIFA ont fait un grand pas en avant avec l'organisation de la FIFA eNations Cup™ 2019 à Londres, où 20 pays issus de six confédérations se sont disputé la couronne mondiale.

De nouveaux acteurs se sont joints aux poids lourds traditionnels pour nous offrir toujours plus de spectacle, des affiches palpitantes et des oppositions de style fascinantes. FIFA.com s'est entretenu avec plusieurs internationaux pour en savoir plus sur l'état du football virtuel et les talents émergents dans leur pays.

L'eFootball dans leur pays...

'Marcus Gomes' (Australie)
"Les compétitions FIFA ont pris beaucoup d'ampleur en Australie, surtout depuis FIFA 17 qui s'est accompagné de tournois régionaux et de la tenue de la première finale régionale Rest of the World à Sydney. Le lancement de la FUT Champions a aussi permis à de nombreux joueurs d'accéder plus facilement aux qualifications. L'eFootball ne peut que continuer de progresser. L'E-League australienne en est à sa deuxième saison, et de plus en plus de gamers s'intéressent aux possibilités de participer à des tournois en tant que représentant de leur club ou de leur pays."

© Getty Images

'Marcuzo' (Danemark)
"FIFA et l'eSports en général marchent très fort au Danemark. Notre championnat (eSuperliga) compte 16 clubs et des joueurs talentueux. De plus, la communauté est extrêmement active. Notre équipe nationale fait aussi son chemin à pas de géant."

'MakezCR' (Finlande)
"La scène finlandaise est assez restreinte, mais elle s'est considérablement développée ces dernières années. L'implication de la fédération de football et la création d'une équipe nationale vont lui donner une dimension supplémentaire."

'Dani' (Pays-Bas)
"L'eFootball fait un tabac ici. Je n'aurais jamais cru qu'il atteindrait une telle audience. Quand j'ai commencé à jouer pour l'Ajax, j'avais 600 followers sur Instagram. Deux ans plus tard, j'en ai près de 80 000. Les jeunes néerlandais adorent jouer à FIFA et ils veulent être les meilleurs. Le public des compétitions virtuelles est beaucoup plus important aux Pays-Bas que dans d'autres pays."

'Doolsta' (États-Unis)
"L'eFootball rencontre un énorme succès aux États-Unis. L'eMLS est un grand championnat qui nous permet de jouer dans différentes villes, comme Los Angeles, Dallas et Boston. La fédération américaine fait un excellent travail. C'est fantastique d'avoir la chance de représenter les États-Unis, l'un des plus grands pays du monde."

© Getty Images

Les étoiles montantes d'après les pros

'Yagocai' (Argentine)
"Le meilleur joueur argentin est sans conteste 'Nicolas99fc'. Il y a aussi quelques jeunes prometteurs comme 'Diegog1996' et 'OnlySantew', qui pourraient aller très loin."

'Marcus Gomes' (Australie)
"Vous allez peut-être me trouver subjectif, mais beaucoup de gens, dont moi, estiment que mon frère de 17 ans, 'FUTWIZ_Dillon', est le talent le plus prometteur d'Australie. Il est passé à une victoire d'une qualification pour Paris et Singapour. Il ne lui faut plus grand-chose pour franchir cet obstacle. Je le regarde jouer et je pense vraiment qu'il est aussi bon que moi. Il est jeune, il doit juste travailler son mental et apprendre à gérer la pression."

'Marcuzo' (Danemark)
"Un Danois de 13 ans, 'Anders Vejrgang', a gagné de nombreux tournois. Il a notamment remporté 30 victoires en autant de matches en *week-end league*. Je ne l'ai jamais affronté, mais ses résultats sont très impressionnants. C'est une star en devenir."

'TaskAzi' (Afrique du Sud)
"YvngSavage et 'Kaylan' – 16 et 17 ans respectivement. Je suis sûr à 100 % qu'ils vont bientôt exploser sur la scène internationale, j'en vois déjà les signes. Dans un an ou deux, l'Afrique du Sud pourrait rivaliser d'égal à égal avec l'élite mondiale de l'eFootball."

© Getty Images

Articles recommandés