FIFA Interactive World Cup 2009

FIFA Interactive World Cup 2009

A la recherche du meilleur gamer

© FIFA.com

Ils sont jeunes pour la plupart et ici, ce sont eux qui décident où les superstars du football mondial telles que Lionel Messi, Cristiano Ronaldo ou Michael Ballack doivent se placer sur le terrain, courir, passer et tirer : ce sont les participants à la FIFA Interactive World Cup 2009, le plus grand tournoi de jeu vidéo de football. Après 19 compétitions qualificatives disputées sur tous les continents et une qualification en ligne qui a rassemblé plus de 500 000 gamers, les 32 meilleurs footballeurs virtuels du monde s'affronteront le 2 mai lors de la Grande Finale à Barcelone.

Le vainqueur de l'année dernière, Alfonso Ramos Cuevas (Espagne), participe de nouveau au tournoi et compte bien défendre son titre lors de la finale, qui se déroulera dans son pays : "Je suis le champion du monde en titre et je veux être le premier joueur à gagner deux fois la FIWC". Ce jeune homme de 20 ans s'entraîne 20 heures par semaine afin de réaliser son rêve.

Outre Ramos, Andries Smit (Pays-Bas) et Chris Bullard (Grande-Bretagne), deux autres vainqueurs des éditions précédentes (2006 et 2005), seront présents. Ils tenteront d'empêcher l'Espagnol de décrocher un nouveau titre. Rien n'est laissé au hasard, comme l'a confié Bullard lors d'une interview avec FIFA.com: le Britannique passe jusqu'à 30 heures hebdomadaires sur la pelouse virtuelle du jeu FIFA 09 d'EA SPORTS™ sur PLAYSTATION®3, dans l'espoir d'être couronné une seconde fois. Mais en matière de temps d'entraînement, Stephen Coorey (Nouvelle-Zélande) dépasse de loin ses concurrents : ce programmeur de 27 ans consacre 60 à 70 heures par semaine à améliorer son jeu.

Des participants sûrs d'eux et assoiffés de victoire
Gordon Butler (Afrique du Sud) et Francisco Cruz (Portugal) sont déjà sûrs de repartir avec un "titre", puisqu'à 31 et 14 ans, ils sont respectivement le doyen et le benjamin du tournoi. L'adolescent originaire de Trofa au Portugal annonce la couleur, sûr de lui : "Je veux gagner".

Mais le collégien n'est pas le seul à afficher cette ambition, tous les participants sont animés par une grande soif de victoire. "J'ai joué contre les meilleurs et je les ai battus. Il n'y aura aucun problème", déclare le Mexicain Jesus Rodriguez. Péter Kocacs (Hongrie) se voit bien lui aussi dans le rôle du favori, "parce que je suis le meilleur".

Selon Adam Winster, le Joueur Interactif de la FIFA viendra cette année d'Angleterre, comme en 2005 : "Je pense que je vais remporter la grande finale parce que je suis l'un des meilleurs joueurs. Alors si je joue bien et si j'ai un peu de chance, personne ne pourra me battre". Frederik Nordmark Laursen (Danemark) s'est quand à lui imposé lors d'un duel un peu particulier pendant le tournoi qualificatif : "L'adversaire était mon cousin, qui est un très bon joueur".

"Tout est possible"
Une attaque efficace vous fait gagner des matches, une bonne défense vous fait gagner des titres : voilà un proverbe que de nombreux participants auront à cœur de mettre en œuvre à Barcelone. "Ma force, c'est surtout la défense. Je suis plutôt du genre Trapattoni. Le compteur des adversaires doit rester à zéro, comme ça on ne peut pas perdre, explique Patrick Straschek (Allemagne). Et il faut être implacable en attaque, marquer à chaque tir".

Pour Giuseppe Guastella (Etats-Unis), c'est précisément là l'aspect déterminant : "J'ai une attaque puissante et une défense solide, je suis donc très optimiste. Je pense que j'ai de bonnes chances de l'emporter". L'Indien Omar Jaleel mise également sur cette tactique pour tromper ses adversaires. "Je suis redoutable en contre et j'espère que grâce à cela, je parviendrai à surprendre les autres participants".

"On verra bien...", répond Hesham Medhat Khater (Egypte), diplomate, lorsqu'on lui demande quelles sont ses chances de gagner. "Les outsiders peuvent toujours réserver une surprise à leurs concurrents !", assure pour sa part Marcus Lee (Singapour) avec optimisme. Dan Sykes (Nouvelle-Zélande) confirme : "Tout est possible".

Le compte à rebours avant la Grande Finale de la FIFA Interactive World Cup à Barcelone a démarré. Mais si les 32 finalistes affichent tous de grandes ambitions, à la fin, il ne peut y en rester qu'un...

Explorer le sujet