FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

FIFA Interactive World Cup 2013

Riobo, roi sans couronne

Spanish Rafael Riobo (left) is seen in action during the FIFA Interactive World Cup Grand Final in Madrid
© FIFA.com

L'histoire, ce sont les vainqueurs qui l'écrivent, a-t-on tendance à affirmer. Toutefois, cette maxime perd de sa force dès lors qu'on l'applique au football. Si la Coupe du Monde de la FIFA 1974 restera liée à jamais aux Pays-Bas, merveilleux finalistes battus par l'Allemagne, la FIFA Interactive World Cup 2013 se souviendra des performances de Rafael Riobo.

L'Espagnol n'a rien gagné et n'a même pas disputé la finale, mais il a enthousiasmé tous les présents grâce aux victoires spectaculaires qui lui ont permis d'arracher la médaille de bronze. "Pour moi, c'est le meilleur joueur du monde à l'heure actuelle", affirmait au micro de FIFA.com Alfonso Ramos, tenant du titre et adversaire de Riobo dans le Groupe A  (ils ont fait match nul 1:1).

Les statistiques semblent corroborer son impression. Sous les couleurs du Bayern Munich, ce fan du Real Madrid a remporté le classement des buteur en signant 20 réalisations, soit cinq de plus que Bruce Grannec, le vainqueur. Il est même passé à 20 minutes d'une place en finale.

"Si je vous donne mon sentiment maintenant, à chaud, je vous dirais que je suis plus déçu qu'autre chose. Mais à froid, je dirais que c'est un bon résultat de finir à la deuxiè... euh non à la troisième place". Le lapsus de Riobo en dit long sur son sentiment : il n'a toujours pas compris comment il avait pu perdre cette demi-finale qui semblait pliée contre le Mexicain Andrei Torres Vivero.

Jouer avec la tête
"Je menais 2:0 à la 70ème minute et j'aurais pu me qualifier tranquillement pour la finale. Mais j'ai fait l'erreur de continuer à jouer et de garder mon schéma offensif. Il a ensuite obtenu un penalty et il a pu revenir", se souvient-il avec une certaine amertume. Le reste appartient au passé : l'égalisation à 2:2, l'exclusion de Franck Ribéry dans la prolongation et le final électrisant du Mexicain, qui s'est finalement imposé sur le score de 4:2.

"Je suis à la fois abattu et déçu, insiste Riobo, qui a utilisé le Bayer Munich alors qu'il supporte le Real Madrid. J'ai joué toute l'année avec le Real parce qu'il y a Cristiano Ronaldo, qui fait souvent la différence. Mais je n'aime pas dépendre exclusivement de lui et j'ai donc opté pour quelque chose de différent. Le Bayern est une équipe plus complète", explique cet étudiant en histoire, qui rêve de participer à la prochaine édition pour améliorer son rang.

Il pourra y parvenir pourvu qu'il retienne la leçon. "J'ai appris que dans les moments décisifs, il faut jouer avec la tête. Il faut savoir assurer un peu et faire plus attention".

Le message a l'air très clair et il devrait inquiéter les tauliers du circuit. "J'espère bien revenir l'année prochaine pour pouvoir mettre tout ça en pratique. Je donnerai tout pour arriver au sommet".

Explorer le sujet

Articles recommandés

Bruce Grannec and Andrei Torres Vivero play the final game of the FIWC 2013 in Madrid

FIFA Interactive World Cup 2013

Revolution française à Madrid

10 mai 2013

FIWC13 Grand Final: The final day

FIFA Interactive World Cup 2013

Kay Murray, passion réelle du football virtuel

21 mai 2013

Image of the opening day of the FIFA Interactive World Cup 2013 Grand Final in Madrid, Spain

FIFA Interactive World Cup 2013

Albiol : "Je suis un passionné de jeux vidéo"

06 mai 2013

La Grande Finale en images

FIFA Interactive World Cup 2013

La Grande Finale en images

08 mai 2013

Les finalistes prennent du bon temps avant la Grande Finale

FIFA Interactive World Cup 2013

Les finalistes prennent du bon temps avant la Gran...

08 mai 2013