FIFA eWorld Cup 2019™

FIFA eWorld Cup 2019™

FIFA eWorld Cup

Wendell Lira, du Prix Puskas à la FIFA eWorld Cup ?

Wendell Lira
© imago
  • Wendell Lira a remporté le Prix Puskas 2016
  • Il revient sur sa décision de se consacrer aux jeux FIFA
  • Le Brésilien est espère se qualifier pour la prochaine FIFA eWorld Cup

Lors de sa visite au palais des congrès de Zurich en 2016, le champion du monde virtuel Abdulaziz Alshehri a défié Lionel Messi, Neymar et Cristiano Ronaldo sur FIFA. Aucun n’a souhaité relever le gant. En quête d’un adversaire, le Saoudien s’est alors tourné vers Wendell Lira, qui venait tout juste de devancer Messi dans la course au Prix Puskás de la FIFA.

Le Brésilien, qui avait choisi le Real Madrid, ne s’est pas contenté de battre son adversaire et le FC Barcelone ; il les a écrasés ! "J’avais déjà joué à FIFA, mais le champion du monde m’a proposé de faire une partie", raconte Wendell. "J’ai gagné 6-1 et ce match m’a profondément marqué. D’un seul coup, je me suis dit que je pourrais devenir gamer, Youtuber, et que je pourrais gagner ma vie ainsi. J’ai franchi le pas et j’exerce ce métier depuis trois ans maintenant."

L'avenir virtuel du Brésil

L’ancien joueur de 30 ans compte de nombreux abonnés sur sa chaîne Youtube, consacrée à FIFA : WLPSKS (comprenez "Wendell Lira Puskás"). Il est également très suivi sur Instagram et Twitter.

"Ma vie a énormément changé", poursuit Wendell. "J’ai acquis une solide réputation en tant que gamer. Parfois, les gens me reconnaissent quand je sors. Aujourd'hui encore, j’ai du mal à y croire. Jose Aldo, l’ancien champion de l’UFC, m’a demandé de devenir son entraîneur. C’est fou ! Il n’est pas seul : des footballeurs sont venus me voir pour me demander des conseils. Lucas Paqueta, Gustavo Henrique (Santos), Bruno Henrique (Flamengo), Taison (Shakhtar)… C'est formidable."

Il faut dire que la scène FIFA est particulièrement dynamique au Brésil. "C’est la première fois qu’il y avait autant de Brésiliens en eWorld Cup", confirme Lira. "C’est une très bonne nouvelle. Je pense que "Pedro Resende" aurait pu gagner. Je m’entraîne avec lui, je l’affronte régulièrement et je sais qu’il a beaucoup de talent. Je suis certain qu’il peut s’imposer dans un avenir proche. Plus généralement, le Brésil a fait très fort, avec cinq représentants. J’espère que l’année prochaine, nous serons, six, sept ou même huit !"

Une expérience unique

"Resende" a inscrit 11 points en sept matches dans le Groupe A, terminant à égalité avec le grand favori "Tekkz". Malheureusement, aucun des deux n’a réussi à atteindre la seconde phase du tournoi. ""Tekkz" est l’un des meilleurs au monde", assure Wendell. "Il a connu une élimination prématurée en eWorld Cup, mais quand on voit ce qu’il a réalisé sur l’ensemble de la saison, il peut légitimement se considérer comme le champion du monde. Il a gagné de nombreux tournois. En tout cas, il a tout ce qu'il faut pour devenir champion du monde virtuel."

"Pour autant, "MoAuba" mérite son titre", poursuit l'ancien auteur du but de l'année. "Il figure dans les premières places depuis des années. Il participe à de grands tournois et il lui arrive de gagner. C’est un excellent joueur. Les gens qui le connaissent disent qu’il est simple et très gentil. Il a été dominé par "Tekkz", mais il a prouvé sur l’ensemble de l’année qu’il avait du talent et qu’il ferait un formidable champion."

En plus d’un chèque d’USD 250 000, "MoAuba" a remporté un voyage pour assister aux The Best FIFA Football Awards, qui auront lieu en septembre à Milan. "À ses yeux, ça vaut tout l’or du monde. Il va rencontrer des stars, prendre des photos", prévoit Lira. "C’est une expérience unique. Dans mon cas, j’ai eu l’impression de vivre un rêve éveillé. Il va se régaler. Le spectacle risque de le laisser bouche bée."

Sur le plan personnel, Wendell a connu une année décevante, ce qui ne l’empêche pas de se fixer des objectifs ambitieux pour la saison prochaine."C’est vrai, j’ai souffert cette année. J’ai eu du mal à trouver la bonne formule. Mais maintenant, je vais me consacrer à FIFA. Toute ma vie va tourner autour du jeu", assure-t-il. "J’ai de grands projets. Je vais beaucoup travailler pour les réaliser. Je me suis fixé un emploi du temps afin de m’entraîner cinq ou six heures par jour. Je vais me consacrer entièrement à FIFA."

"Je veux participer à la Grande Finale de la FIFA eWorld Cup 2020. Il n’y a qu’un moyen pour ça : travailler sans relâche."

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA Puskás Award winner Wendell Lira

The Best FIFA Football Awards

Wendell Lira : "Le Prix Puskás m’a sauvé la vie"

14 août 2019

WINNER - FIFA Puskas Award 2015: Wendell Lira Goal

The Best FIFA Football Awards™

WINNER - FIFA Puskas Award 2015: Wendell Lira Goal

06 nov. 2015