La seconde demi-finale de la FIFA Interactive World Cup 2015 vient tout juste de se terminer, un murmure parcourt la salle du Volkstheater de Munich. Malgré une bonne prestation, August Rosenmeier s'est fait éliminer par Julien Dassonville à l'issue de la séance de tirs au but et a vu s'envoler son rêve de défendre son titre.

La déception se lit sur le visage du Danois. Après avoir félicité comme il se doit son adversaire, il se retire aussitôt et on ne le reverra plus jusqu'au match pour la troisième place. Sa consternation est alors toujours visible. Il réussit toutefois à battre sans grande difficulté le Canadien Lyes Ould-Ramoul, invité surprise de cette petite finale, et décroche la médaille de bronze.

Mais pour le gamer ambitieux, c'est là une bien maigre consolation. "Je suis vraiment super déçu. Je n'ai pas gagné la troisième place, j'ai perdu la première. Mon objectif était de défendre le titre, mais je n'y suis malheureusement pas arrivé", déclare Rosenmeier au micro de FIFA.com sans chercher à dissimuler son dépit.

"Je finis troisième. J'ai réalisé un bon tournoi dans l'ensemble, mais je voulais à tout prix décrocher ce deuxième titre", ajoute le jeune homme de 18 ans. On ne peut que lui donner raison. Sur les 20 participants de la Grande Finale, il est le seul à avoir fait le plein de points durant la phase de groupes. Au cours des cinq rencontres ayant précédé la demi-finale, le champion de 2014 n'aura encaissé que deux buts et en aura marqué douze.

Autocritique et interrogations
Dassonville aura su trouver la faille dans son jeu. Pendant 120 minutes, Rosenmeier domine pourtant la partie, tuant dans l'œuf quasiment toutes les actions offensives de son adversaire. Il se crée même une très belle occasion. "J'étais un peu nerveux, bien sûr, mais je n'ai pas été assez efficace, c'est tout. Ce sont les détails qui ont fait la différence et aujourd'hui, la balance n'a pas penché de mon côté", analyse l'ex-champion.

Dans le match pour la troisième place, Rosenmeier choisit l'Allemagne et fait preuve d'une plus grande détermination en attaque. Les choses se seraient-elles mieux passées en demi-finale s’il avait pris cette équipe ? "Le Brésil m'a longtemps réussi. Mon équipe a fait du bon travail, je n'ai pas réussi à marquer le but décisif, c’est tout. Je ne jette pas la pierre à l'équipe, c'est de ma faute", explique-t-il sur le ton de l'autocritique.

Malgré tout, il fait néanmoins preuve de fair-play et ne manque pas de saluer la prestation de son successeur : "Je tiens à lui adresser mes félicitations. S'il y a quelqu'un qui mérite ce titre, c'est bien Alshehri. Il a très bien joué durant tout le tournoi et a dominé son adversaire en finale". Les deux gamers ont en commun d'avoir tous les deux remporté le trophée à l'issue de leur troisième participation à la compétition.

Bien que le titre lui ait échappé, on se souviendra longtemps de la performance munichoise de Rosenmeier. Il s’était d’ailleurs fixé un objectif clair pour son dernier match : "Je voulais montrer le visage du vrai Agge (son surnom)". Mission accomplie pour le Danois qui s'interroge toutefois sur la suite à donner à sa carrière.

Il souhaite tout d'abord rentrer chez lui et digérer tranquillement les événements de la FIWC 2015 et explique avoir besoin d'un peu de temps pour réfléchir : "Je verrai quand la nouvelle saison commencera". Mais tout le monde espère revoir prochainement le courageux Danois sur les terrains de la FIWC.