Suivez nous sur
FIFA eWorld Cup

La montée en puissance de la FIFA eWorld Cup™

(FIFA.com)
The stage of the FIFA eWorld Cup 2018
© Getty Images
  • De la première FIFA Interactive World Cup en 2004 à la FIFA eWorld Cup 2018
  • Retour sur les Grandes Finales passées
  • Des records, des faits et des chiffres

L’année 2018 restera comme la première édition de la FIFA eWorld Cup. Toutefois, les meilleurs spécialistes du jeu FIFA avaient depuis longtemps l’habitude de s’affronter lors d’un tournoi baptisé FIFA Interactive World Cup. FIFA.com revient sur l’évolution de cette compétition, de 2004 à aujourd'hui.

La première version du tournoi a lieu en 2004, à Zurich, en Suisse. Le Brésilien Thiago Carrico de Azevedo est le premier à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. Au cours des deux années suivante, l’avantage du terrain joue à plein : en 2005, l’Anglais Chris Bullard s’impose à Londres ; un an plus tard, le Néerlandais Andries Smit lui succède à l’issue de la Grande Finale d’Amsterdam 2006.

Après une année de pause, la compétition reprend de plus belle en 2008. À Berlin, Alfonso Ramos offre à l’Espagne son premier titre. Par la suite, le gamer espagnol se qualifie pour toutes les éditions de la Grande Finale jusqu’en 2013.

L’année suivante marque un autre tournant sur la scène FIFA, avec l’avènement de Bruce Grannec. Le Français décroche son premier titre en 2009 à Barcelone. La ville catalane accueille de nouveau la Grande Finale un an plus tard. Cette fois, le titre de Joueur virtuel de la FIFA 2010 revient à Nenad Stojkovic.

Francisco Cruz prend la relève en 2011. Le sacre du Portugais a lieu à Los Angeles, ce qui constitue un autre événement : pour la première fois, la Grande Finale n’a pas lieu en Europe. Les deux éditions suivantes voient le retour de vieilles connaissances : Ramos renoue avec le titre en 2012 à Dubaï, avant d’être imité par Grannec en 2013 à Madrid.

La Grande Finale 2014 donne l’occasion à la FIFA Interactive World Cup de poser ses valises au Brésil. August Rosenmeier en profite pour offrir au Danemark sa première couronne mondiale.

La FIWC revient en Allemagne en 2015. Cette fois, la Grande Finale a lieu à Munich. Abdulaziz Alsheri devient à cette occasion le premier Saoudien à remporter le tournoi.

Le Danemark décroche son deuxième sacre mondial en 2016, par Mohamad Al-Bacha. Pour la première fois, la FIFA Interactive World Cup sacre le meilleur joueur de la planète, toutes consoles confondues.

Londres accueille la Grande Finale de la compétition lors des deux années suivantes. En 2017, le titre revient à un Britannique : en finale, Spencer Ealing domine l’Allemand Kai Wollin.

Mosaad Aldossary remporte l’édition inaugurale de la FIFA eWorld Cup en 2018. Ce faisant, il permet à l’Arabie Saoudite d’intégrer le cercle des pays deux fois titrés. Avec plus de 20 millions de joueurs, un prix de 250 000 USD pour le vainqueur, une Grande Finale disputée à l’O2 et plus de 29 millions de spectateurs en ligne, le tournoi entre dans une nouvelle ère.

**Les chiffres :** *(au mois de septembre 2018)*

Les joueurs les plus titrés

  • Alfonso Ramos - 2
  • Bruce Grannec - 2

Les pays les plus titrés

  • Angleterre - 2 premières places et 2 deuxièmes places
  • France - 2 premières places et 2 deuxièmes places

Ils n’ont pas encaissé de buts dans la Confrontation Finale

  • Alfonso Ramos (2012)
  • Bruce Grannec (2013)
  • Abdulaziz Alsheri (2015)
  • Mosaad Aldossary (2018)

La ville la plus visitée

  • Londres (2005, 2017 et 2018)

Le plus grand nombre de participants

  • Plus de 20 millions de joueurs en 2018

La plus forte récompense pour le vainqueur

  • 250 000 USD en 2018

Le plus grand nombre de spectateurs en ligne

  • Plus de 29 millions en 2018

Articles recommandés