La Serbie est déjà qualifiée pour le second tour, la République tchèque a besoin d’au moins un nul pour avoir son destin en mains. Les Serbes participent à leur première Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, les Tchèques ont l’expérience de 2004 et 2008. Et pourtant, les novices ont largement dominé les débats ce 9 novembre à Bangkok pour la dernière journée du Groupe E.

Au vu des nombreuses occasions et de la maîtrise technique affichée par les joueurs d’Aca Kovacevic durant tout le premier acte, difficile de croire qu’ils ne vivent que leur première expérience mondiale. Ils montrent en tout cas qu’ils apprennent vite puisque, après deux succès, ils se mettent sur la voie du troisième dès la sixième minute grâce à Mladen Kocic, qui trouve l’ouverture entre trois défenseurs. Libor Gercak, le portier tchèque, aura encore beaucoup de travail mais le fera bien pour maintenir les siens dans le match à la pause.

Même scénario au retour des vestiaires, avec des Serbes plus adroits, plus précis et plus offensifs. Ils multiplient les combinaisons mais se montrent maladroits dans le dernier geste, notamment Kocic par deux fois. Du coup, lorsque David Cupak intercepte une relance serbe et décale Lukas Resetar sur la droite, Michal Seidler ne manque pas l’occasion de transformer son centre en passe décisive pour ramener les Tchèques à hauteur.

A peine le temps de savourer que les Tchèques sont à nouveau menés. Sur un ballon mal dégagé, Vidan bojovic redonne l’avantage aux siens… pour une minute ! Car sur l’engagement, un centre de la gauche est coupé par Michal Belej pour égaliser. Il ne reste alors que quatre minutes à tenir pour les Tchèques, qui ne prennent plus aucun risque et s’assurent d’accompagner leurs adversaires du jour au prochain tour.

Tomas Neumann, sélectionneur de la République tchèque
"Nous savions quel résultat nous qualifierait pour le tour suivant et c'est sur cela que nous avons bâti notre stratégie. Mes joueurs ont suivi la tactique nous nous avions mise en place mais encore une fois, ils ont manqué trop d'occasions. C'est notre point faible jusqu'à présent. Aucune équipe ne voulait perdre et cela a eu une influence sur la qualité du match. Cependant, nous avons montré beaucoup de caractère pour revenir deux fois au score."