Et si l'Australie jouait un mauvais tour à l'Ukraine ce samedi 17 septembre à Bucaramanga pour décrocher la deuxième place du Groupe D après sa bonne copie contre le Brésil ? Lors de leur unique face-à-face en Coupe du Monde, les Futsalroos s'étaient inclinés 11:2, mais c'était en 1996, un autre temps.

Les Australiens s'appuient sur la recette frileuse qui avait presque fonctionné contre la Seleçao. Ils se recroquevillent dans leur camp et n'attendent qu'une chose : la contre-attaque. Cette tactique étouffe la créativité des Jaunes et Bleus qui doivent puiser dans leurs ressources pour trouver la clé du verrou océanien. Un but d'avance suffit à leur bonheur à la mi-temps.

Les insulaires, eux, comprennent la nécessité de changer d'approche lors de la deuxième. Daniel Fogarty le premier, en apportant sa touche technique et athlétique. En face, Dmytro Sorokin se charge des offensives, laissant à ses coéquipiers le soin de faire bloc derrière. Il faut attendre les dernières minutes et les dernières prises de risques australiennes pour voir le tableau d'affichage s'animer, toujours dans le même sens.

L'Ukraine continue sa route à Colombie 2016 avec l'ambition de faire au moins aussi bien qu'il y a quatre ans, avec un quart de finale à la clé. L'Australie doit encore patienter un jour avant de savoir si elle pourra goûter au premier deuxième tour de son histoire.