La montagne argentine se présente devant le Costa Rica ce dimanche 18 septembre à Bucaramanga. Les Ticos ont 40 minutes pour la gravir et poursuivre leur route en huitième de finale.

Ils décident de monter les premiers cols très vite mais la récompense met du temps à arriver après une entame de match hésitante des deux côtés. Les premières certitudes viennent des gardiens : il faudra compter sur eux. Les premières joies sont, elles, costaricaines grâce à un coup de billard conclu par Juan Cordero. L'Argentine est en train de perdre sa première place, le Costa Rica de s'éviter un duel contre le Brésil.

Le scénario n'est pas du goût de l'Albiceleste. Son pressing dans le deuxième acte met du temps à se concrétiser et il est loin d'être efficace, comme la première contre-attaque de Ticos qui doublent la marque. La deuxième vague offensive argentine est encore plus dangereuse et elle porte enfin ses fruits. Le capitaine Fernando Wilhelm, lui-même, soulage les siens.

L'Argentine a finalement tenu son rang et son statut de maître du Groupe E, synonyme de second tour face à l'Ukraine le 22 septembre à Bucaramanga. Le Costa Rica aura, lui, rendez-vous avec le Portugal de Ricardinho au même endroit 24 heures plus tôt.