C'est qui le patron ? Ce n'est plus le Brésil ! Lors de leur huitième de finale face à l'Iran ce mercredi 21 septembre, les Sud-Américains pensaient imposer leur loi comme d'habitude après une bonne entrée en matière. La suite ne s'est pas déroulée du tout comme prévu.

Les Brésiliens ont d'abord tourné autour du pot pendant longtemps mais ils ont fini par le trouver par deux fois des pieds magiques du meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du Monde de Futsal, Falcão. La Team Melli avait visiblement besoin de ça pour entrer dans son match et donner enfin une réplique digne de ce nom aux champions du monde. Elle n'allait pas faire les choses à moitié. Les Auriverdes essayaient ensuite de passer à la vitesse supérieure mais les actions ne suivaient pas les intentions.

Ils se contentaient de leur avance avant de faire bloc derrière. Les Iraniens avaient limité les dégâts en défense, ils montraient ensuite qu'ils avaient du cran devant. Leur prise de risques était payante et se concrétisait à quelques minutes de la fin du temps réglementaire. Falcão pensait ensuite avoir fait le plus dur en prolongation, mais la réponse iranienne arrivait dans la foulée par Mohammad Keshavarz.

Les spectateurs de Bucaramanga s’attendaient à une victoire tranquille. Ils ont eu droit à un moment d'histoire, conclu aux tirs au but par les Perses. Le Brésil sort de Colombie 2016 sur une série de 28 matches sans défaite, à l’exception des séances de penalties ! L'Iran retrouvera une autre cible sud-américaine, le Paraguay, à Bucaramanga ce 24 septembre.