Baptême du feu dans une phase finale d'un tournoi de la FIFA pour le Viêt-Nam et qualification pour le second tour ; les Asiatiques ont décroché un défi de taille avec un duel contre la Russie ce 20 septembre à Medellin.

Ils ne s’en cachent pas, les hommes de Sergei Skorovich font partie des favoris de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Colombie 2016. Et pour ceux qui n’en étaient pas convaincus, ils ont fait voler leurs doutes en éclats, comme la défense asiatique avec une régularité presque mécanique. Le premier tour de chauffe vient des pieds de Robinho mais termine sur la barre. Le deuxième est déjà au fond et il porte la marque de la ruse, à l'image du deuxième but à la suite d'une combinaison sur coup franc.

Le ton est donné et il ne changera pas. Le Viêt-Nam n'a simplement pas les armes pour réagir. Sa volonté lui permet tout au plus de s'offrir plusieurs face-à-face avec Gustavo, et de limiter les dégâts en défense. Les Européens, eux, font ce qu'il veulent à l'exception d'Eder Lima. La machine à marquer habituelle est en panne, elle se contente du costume de passeur, qui lui va aussi très bien. 

A voir l’énervement des Russes pour faire tourner le tableau d'affichage, on comprend qu'il ne seront pas rassasiés avant d’avoir au moins atteint le dernier carré. En quart de finale, l'Espagne ou le Kazakhstan tentera de les en empêcher. Le goût amer de la défaite ne doit pas faire oublier aux Vietnamiens leur performance de haut vol à Colombie 2016.