Le hasard a livré son verdict. Dans cette dernière ligne droite menant au Championnat du Monde de Futsal de la FIFA, Chinese Taipei 2004, les sélectionneurs peuvent enfin commencer à préparer leurs équipes en connaissant l'identité de leurs rivaux en phase finale.

S'il faut désigner un "groupe de la mort", il s'agit sans conteste du Groupe D, qui mettra aux prises l'Iran, le Portugal, l'Argentine et Cuba avec deux places en quarts de finale à la clé. Les finalistes de la dernière édition, l'Espagne et le Brésil, ne devraient pas trop s'employer pour passer au tour suivant, le tirage au sort leur ayant réservé des poules moins relevées. Idem pour l'Italie, favorite logique de son groupe.

Cependant, comme chacun sait, en football la logique n'a pas cours. C'est pourquoi les encadrements des sélections vont commencer à "espionner" leurs futurs adversaires pour disséquer leur jeu et se préparer à les affronter dans les meilleures conditions.

Un chemin de roses pour les tenants du titre
Javier Lozano s'est dit satisfait du sort réservé à son équipe, l'Espagne, versée dans un Groupe A d'apparence facile. En effet, ses protégés ne devraient a priori pas trop souffrir face aux amphitryons et à l'Egypte, l'Ukraine étant l'équipe à battre pour décrocher la première place. Mais si les statistiques donnent l'avantage aux Ibères, vainqueurs des Ukrainiens en finale du Championnat d'Europe 2001, le passé n'est pas forcément une référence fiable sur la scène mondiale...

"Je suis satisfait du tirage. En revanche, je ne sais pas trop quoi penser de ce premier match face à l'Ukraine… Car il servira sans doute à déterminer le vainqueur de la poule. Dans un sens, c'est peut-être positif, parce que si jamais nous les battons, nous pourrons jouer les matches suivants en toute tranquillité", a indiqué le coach espagnol à la fin du tirage au sort.


Un Groupe D très costaud
L'entraîneur de l'équipe du Portugal, Orlando Duarte, se montrait résigné en apprenant le résultat du tirage au sort. "En principe, c'est le groupe le plus compliqué. L'Iran et l'Argentine sont deux très grosses écuries et les plus faibles sont peut-être les Cubains, a-t-il tempéré. La qualification se jouera sans doute entre le Portugal, l'Argentine et l'Iran", a indiqué le stratège à FIFA.com.

Les Lusitaniens ouvriront leur tournoi face aux Persans, puis ils enchaîneront avec les Albicelestes. En résumé, avant même de choisir l'apéritif, on leur sert deux plats de résistance. N'oublions pas en effet que les deux pays sont les vainqueurs respectifs de leurs tournois continentaux de qualification. "Je ne sais pas trop si c'est positif ou pas de commencer par les plus forts. Mais ce qui est certain, c'est que nous allons devoir bien nous préparer si nous voulons faire un résultat dans cette compétition".

Les affrontements sont ardus, mais au moins les rivaux sont connus. "C'est sur Cuba que j'en sais le moins, reconnaissait l'Ibère. Les deux autres, je commence à bien les connaître. J'ai vu jouer l'Iran à plusieurs reprises, par exemple contre le Brésil il n'y a pas très longtemps. Et l'Argentine conserve la philosophie, le style de jeu et l'ossature employés depuis trois ans".


"Nous sommes très enthousiastes et nous visons ce qu'on vise dans toute grande compétition, c'est-à-dire aller le plus loin possible", explique Duarte, qui avait emmené les siens jusqu'à la troisième place lors de Guatemala 2000, derrière l'Espagne et le Brésil. Un grand succès pour le futsal portugais.

"L'Iran et l'Argentine vont être des adversaires difficiles, mais si nous évoluons à notre meilleur niveau, nous le serons aussi", lance non sans malice le chef de la délégation ibère, qui emmènera tout son monde à Macao pendant quelques jours pour l'habituer au changement d'heure et au climat locaux.

 

L'entraîneur italien Alessandro Nuccorini considère que le groupe dans lequel son équipe a été tirée pour le Championnat du Monde de Futsal de la FIFA, Chinese Taipei 2004, est l'un des plus équilibré.
(FIFA.com)

Un Groupe C intéressant
La Squadra Azzurra semble être le favori naturel de cette poule, qu'elle devrait remporter sans trop de difficultés. Mais son sélectionneur, Alessandro Nuccorini, évite tout excès de confiance : "Je pense que ce groupe, avec le D, est le plus équilibré de tous. Et je pense que c'est aussi le seul groupe où toutes les équipes ont de vraies chances de passer à la phase suivante. Les rencontres vont être fascinantes".

Dans un entretien accordé à FIFA.com, le technicien italien a reconnu les vertus de ses rivaux : "Les Etats-Unis ont remporté les éliminatoires de la Concacaf. Le Japon est une équipe qui s'est montrée très forte en finale de la compétition asiatique, face à l'Iran. Et le Paraguay possède un effectif très compétitif, qui fonde énormément d'espoirs sur ce rendez-vous".

"Mon groupe est très motivé, il a envie de faire quelque chose de grand. Et moi je pense raisonnablement que nous pouvons nous qualifier pour le tour suivant", a déclaré Nuccorini, qui dirige la formation transalpine depuis 1997.


Enfin, le chef de la Nazionale a formé un vœu plus global concernant l'épreuve qui se disputera à Chinese Taipei du 21 novembre au 5 décembre : "C'est un rendez-vous très important pour le futsal international. J'espère que nous pourrons offrir un spectacle divertissant et enthousiasmant, pour que le public s'intéresse un peu plus à notre sport".