En janvier 1989 s'est déroulée aux Pays-Bas la première Coupe du Monde de Futsal de la FIFA. Lors de la finale au Palais des sports Ahoy de Rotterdam, le Brésil a dû mettre toute sa maîtrise dans la balance pour vaincre le pays hôte. Dans le camp oranje, un joueur en particulier a gagné le respect de la Seleção : Victor Hermans.

L'ancien footballeur, alors âgé de 35 ans, avait largement contribué à l'accession des Néerlandais à la finale en faisant trembler les filets à six reprises durant les sept rencontres précédentes. Le capitaine des Pays-Bas n'a pas inscrit de but supplémentaire lors du duel pour le titre et son équipe s'est finalement inclinée 1:2, mais il s'est vu sacrer meilleur joueur de la compétition, ce qu'il considère aujourd'hui encore comme le point de départ de son impressionnante carrière dans le futsal.

"Cela représente un moment décisif dans mon parcours, mais ce n'est que plus tard que j'ai vraiment réalisé ce que ça signifiait pour moi. Cette participation à la Coupe du Monde m'a ouvert de nombreuses portes", explique Hermans en exclusivité pour FIFA.com. 23 ans plus tard, le Néerlandais se prépare pour sa septième Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, qui se jouera en novembre prochain. La Thaïlande, pays hôte de la compétition, s'est attaché les services de l'icône du futsal comme sélectionneur.

Atteindre els quarts
L'ancien joueur originaire de Maastricht a entraîné l'équipe de Hongkong lors de l'édition 1992, ainsi que la Malaisie en 1996, puis officié comme entraîneur-adjoint des Pays-Bas en 2000. Durant les tournois de 2004 et de 2008, Hermans était membre du Groupe d'Étude Technique (TSG) de la FIFA.

Avec Hongkong et avec la Malaisie, il a dû faire ses valises dès le premier tour et en 2000, il a quitté l'aventure à l'issue du deuxième tour. Mais cette année, le technicien a d'autres projets pour sa sélection, qui disputera la compétition à domicile. "Mon équipe a de très bonnes chances d'atteindre les quarts de finale", annonce-t-il. "Bien sûr, cela dépendra un peu du groupe dont nous hériterons pour le premier tour. Nous pourrions avoir quelques problèmes, mais mon objectif est en tout cas une place en quart de finale."

Si le Néerlandaisde 59 ans se montre optimiste, ses joueurs affichent des ambitions encore plus élevées : "Ils veulent décrocher le titre en Championnat de l'AFC et faire partie des quatre meilleurs en Coupe du Monde", explique Hermans. "Il n'y a qu'en se fixant des objectifs élevés qu'on peut aller loin".

Préparation méticuleuse
Pour parvenir à ses fins, Hermans a méticuleusement planifié leur préparation, qui s'étalera sur les prochains mois. "La Thaïlande dispose de très bons joueurs, particulièrement à l'aise au niveau offensif. En défense, l'équipe a été trop rarement sollicitée jusqu'à présent", explique-t-il. "Nous allons donc nous rendre en Europe pour disputer des matches amicaux contre des formations plus fortes. Que ce soit en Championnat de l'AFC ou en Coupe du Monde, nous ne voulons pas de mauvaise surprise. Nous avons du pain sur la planche, sur le plan tactique comme sur le plan technique."

Avant le coup d'envoi de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2012, Hermans et son équipe feront peut-être le plein de confiance fin mai, à l'occasion du Championnat d'Asie. Le tournoi fait office de qualifications pour le grand rendez-vous mondial, mais la Thaïlande est automatiquement qualifiée en tant que pays hôte. Elle pourra donc aborder sans pression l'épreuve continentale. "La Thaïlande a toujours joué un rôle intéressant dans cette compétition. Nous voulons au moins atteindre les demi-finales", conclut Hermans.